Kayak de mer en Bretagne, du Conquet à l’ île Molène en passant par l’ île Litiri

Ce matin, vers 9:00, nous quittions la pointe des Renards (pointe sud du port du Conquet) pour une randonnée en kayak de mer. La météo pour la Bretagne (pour la mer d’Iroise, plus précisement) nous annonçait, avec exactitude, des vagues de 1 mètre, un vent de Nordet de 13 à 16 nœuds, des températures de 10° et une couverture nuageuse variant entre 90 et 100%. Le coefficient de marée était assez bas : 42, donc pas trop de courants de marée. Malgré l’excellence de la couverture nuageuse, nous avons eu la bonne surprise de ne pas subir la moindre goutte de pluie 😉

La traversée du chenal du Four s’est faite assez vite. En moins de 50 minutes, nous avions passé Béniguet Nord. On passera ensuite l’île Morgol, où les phoques gris nous manifesteront une curiosité craintive. Certains phoques, que je voyais sur l’estran de Morgol, étaient balèzes.

Nous faisons une petite pause pour jouer dans les veines d’eau qui entourent le rocher du Cromic (un rocher qui ressemble à une nageoire dorsale géante). Didier, qui connaît bien l’endroit, nous montre précisément comment jouer ici entre courants, veines d’eau et contre-courants.

Moi et Gilbert, nous sommes tentés de pousser jusqu’à l’île Molène, alors que Luc et Didier préfèrent explorer les îles proches de l’archipel : île de Quéménès, Lédénez Quéménès, l’île de Litiri et son Lédénez : Petit Litiri. On décide assez vite de se séparer en deux groupes pour se retrouver vers 13:00 sur l’estran de l’île Litiri, où nous pique-niquerons ensemble.

Gilbert et moi remontons alors à la pointe Nord de Lédénez Quéménès, on fait cap vers le lointain phare de Kéréon, la dérive due au jusant nous amènera pile-poil sur la plage Est de l’île Molène. C’est la première fois que Gilbert vient à l’île Molène, on savoure le moment. Nous prenons un thé bien chaud sur la grève, mais comme le vent de Nordet nous refroidit, nous décidons de retourner bien vite dans nos kayaks de mer pour faire route vers l’île Litiri.

En chemin Didier nous joint par VHF dès qu’il nous voit, encore 20 minutes et Gilbert et moi poserons le pied sur l’estran de l’île de Litiri, une île qui possède un beau sable clair. De là, on voit bien le phare des Pierres Noires (un prochain but de rando ?).

On mange en discutant de la navigation, de la série télé « Scènes de ménages » qu’on aime bien, de la nouvelle voile du kayak de Didier qui se replie toute seule lors de l’esquimautage (et se redresse après).

Nous rentrerons en doublant la pointe Nord de Petit Litiri, cap au 60 vers « Le Lièvre », puis cap au 90 vers le continent, comme ça le jusant nous amènera vers la pointe des Renards. A l’approche de la plage de Lochrist, je n’oublierai pas de faire quelques esquimautages, avant de débarquer à 16:00, après 19 MN de randonnée (35 km). J’ai dû m’y reprendre à 4 fois pour passer mon premier esquimautage (nous avions bien tiré sur les bras depuis le matin), le deuxième eskimo est passé du premier coup, j’avais un peu récupéré entre les deux.

Tracé de l'aller de notre randonnée en kayak de mer. De la pointe des Renards à l'île Molène. L'aller retour totalisant 19 miles nautiques en une journée.

Tracé de l’aller de notre randonnée en kayak de mer. De la pointe des Renards à l’île Molène. L’aller retour totalisant 19 miles nautiques en une journée.

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *