Matériel de bivouac du kayak de mer

Matériel de bivouac pour les randonnées en kayak de mer

 

Tente Shelter de Jamet

Tente Shelter de Jamet

Première tente très compacte, pour les randonnées d’été en kayak, sans pluie ni froid.
Pour mes premiers bivouacs d’été en kayak de mer (Glénan, Molène), j’ai choisi une tente Shelter de Jamet, achetée par correspondance au Vieux campeur au prix de 47 € au printemps 2013. Elle est discrète, légère (1,125 kg) et peu encombrante. Une fois roulée (Ø 15 cm x 50 cm), elle se loge parfaitement dans la pointe avant du kayak de mer.
Je m’en suis servi lors de mes bivouacs sur les îles de Bretagne, aux printemps, été et début d’automne. En dehors du fait qu’on ne peut pas se tenir assis à l’intérieur (75 cm de haut), son défaut majeur, c’est une aération insuffisante qui provoque une condensation désagréable : des gouttes perlent sur les parois intérieures et mouillent le duvet.
La solution pour limiter la condensation, c’est de dormir porte ouverte, ou avec pour porte la seule moustiquaire, avec les 2 pigeonnières d’aération grandes ouvertes. Comme ça, il y a nettement moins de condensation et, en prime, on profite de la vue sur mer. En cas de pluie, la position inclinée de la porte oblige à une fermeture totale (avec donc une condensation importante).
La tente est facile à installer, à noter que j’ai tordu, dès le premier usage, la majeure partie des sardines qui n’étaient pas du tout adaptées à une terre dure. Le problème est résolu maintenant par l’achat de 2 lots de cinq piquets ultralight Quechua (16 € au total en 2013).

Tente 3 places QuickHiker Ultralight Quechua

Tente 3 places QuickHiker Ultralight Quechua

Deuxième tente pour les randonnées en kayak de mer en Bretagne, bivouacs confortables en toutes saisons. En janvier 2014, j’ai acheté une seconde tente, une 3 places « QuickHiker Ultralight Quechua ». Mon cahier des charges, c’était qu’il y ait une abside spacieuse pour stocker mes sacs et vêtements mouillés, beaucoup de place pour le couchage et une hauteur sous toit d’au moins 90 cm, afin de pouvoir me tenir assis dans la tente, ainsi qu’une ventilation correcte. La tente m’a coûté 200 € fin 2013, plus un tapis de sol, dédié à cette tente, à 23 €. La tente à un poids de 2,6 kg, ce qui ne pose pas problème dans la mesure ou en kayak de mer, l’important c’est plus l’encombrement que le poids. Une fois roulée (Ø 20 cm x 40 cm), elle se loge bien dans la pointe avant du kayak.

Tapis de sol pour tente 3 places QuickHiker Ultralight QuechuaLe tapis de sol acheté en plus est très appréciable, voir indispensable si on utilise l’abside sur un sol  détrempé. Lors de ma randonnée de 3 jours en janvier 2014, le tapis de sol m’a permis de poser mes affaires dans l’abside, sans qu’elles soient salies et trempées par le contact direct avec une terre gorgée d’eau. La tente 3 places « QuickHiker Ultralight Quechua » n’ayant pas de tapis de sol au niveau de l’abside, comme on le voit sur la photo.

La première fois, la tente est longue à installer, surtout avec un vent de 63 km/h, un sol caillouteux et dur et la faible lumière d’un jour finissant. Ensuite, avec l’expérience, la tente devient facile et rapide à installer, à noter que j’ai pris l’option d’ajouter aux sardines fournies mes 2 lots de cinq piquets « ultralight Quechua » (achetés il y a quelques mois pour la Jamet), ces piquets supplémentaires m’ont été bien utiles.
Plan QuickHiker Ultralight 3 Quechua
La tente est très spacieuse pour un kayakiste solitaire, la chambre mesurant 215 cm x 140 cm. J’ai eu l’impression de dormir dans un palace, après l’expérience précédente de ma tente sarcophage Jamet.

C’est un bon achat, j’espère qu’elle va me faire un long usage pour mes randonnées en kayak de mer, mais pour ça ; on verra dans 5 ans.

 

 

Tipi Eureka, WickiUp 4 SUL de Nigor

Tipi Eureka, WickiUp 4 SUL de Nigor

Tipi

Pour les repas en groupe (4 à 6 personnes) sous la pluie, j’ai depuis juin 2015 le tipi WickiUp 4 SUL de Nigor, acheté 600 euros chez http://www.arklight-design.com/ .  Sans la tente intérieure (inutile pour les repas) le tout pèse 1,454 kg. Avec un peu d’entrainement, le montage à plusieurs est facile et rapide.

 

 

 

Réchaud Trangia Ultralight 25-4UL

Réchaud Trangia Ultralight 25-4UL

Réchaud à alcool
au départ j’ai trouvé sur le Net un mode d’emploi pour se fabriquer un réchaud à alcool avec deux canettes en métal. Le brûleur fonctionne très bien, il ne coûte rien et on a la satisfaction de l’avoir fait soit même. Là où ça c’est gâté c’est quand j’ai voulu fabriquer un support stable pour poser une casserole dessus, mon support était beaucoup trop instable. Aussi je me suis orienté vers l’achat d’un réchaud, et mon expérience m’a amené à privilégier une base bien stable pour poser la casserole dessus. Un peu cher, un peu encombrant, mais extrêmement stable, j’ai choisi le réchaud Trangia Ultralight 25-4UL. Il comprend un brûleur à alcool et une popote « cuisine tempête » en aluminium ultralégère. Cet ensemble qui pèse 1,09 kg est conçu pour un groupe de 3-4 personnes.
Depuis, lors des bivouacs, j’ai rencontré des kayakistes qui avaient des réchauds à gaz Primus. L’avantage du gaz, c’est qu’il amène l’eau à ébullition beaucoup plus vite que l’alcool. Ceci dit, je ne regrette pas mon achat, lors des randonnées en kayak, en général, nous ne sommes pas pressés, nous randonnons pour profiter des beautés de la nature. Si le temps est compté, on peut toujours s’organiser pour faire autre chose d’utile au bivouac pendant la cuisson. L’avantage du réchaud à alcool, c’est qu’on peut trouver l’alcool à brûler un peu partout, y compris sur de petites îles, en tout cas plus facilement qu’une bouteille de gaz d’un fabriquant particulier.
Et puis si on n’a plus d’alcool, le support large et très stable permet de poser la casserole sur un petit feu de branchettes.  Acheté par correspondance 90 € chez monrechaud.com en 2013. Avec les temps, j’ai eu quelques taches sur le réchaud à alcool en laiton. Les taches sont bien parties avec du jus de citron. Le vinaigre blanc ou le coca-cola sont aussi de bons détachants du laiton.

Bouteille à combustible Trangia 0,5 Litre

Bouteille alcool pour réchaud
Bouteille multicombustible Trangia pour le transport de 0,5 litre d’alcool ou d’essence. Fabriquée en polyéthylène, cette bouteille est légère et solide. Elle est munie d’un bouchon avec système de sécurité étanche. La soupape de sécurité est réglable et permet de bien doser la quantité de carburant distribuée. Achetée par correspondance 15 € chez monrechaud.com en 2013. J’ajoute 10% d’eau à l’alcool à brûler, de façon à ne pas noircir les fonds de casseroles. Je consomme entre 0,1 litre et 0,2 litre par jour selon le type de cuisine. Pour les randonnées de 3 à 5 jours, je prends une bouteille de 1 litre (17 € en 2013).

 

Le réchaud à gaz JetBoil

Le réchaud à gaz JetBoil

Réchaud à gaz

Le réchaud à gaz JetBoil est compact, il permet de ranger brûleur, cartouche et trépied stabilisateur à l’intérieur du bol de 0.8 litre. Le bol ferme avec un bouchon percé pour être utilisé comme une gourde, intégrant une passoire. Achetée 70 € chez Decathlon (sans l’adaptateur pour casserole) en mars 2016.

 

Primus Power gas 100 G

Primus Power gas 100 G

Cartouche de gaz

Je l’utilise avec un cartouche Primus « Power Gas » 100 grammes, donnant 40 minutes de chauffe, permettant donc de chauffer 8 litres d’eau (on chauffe 1 litre en 5 minutes).  Achetée 5 € chez Decathlon en mars 2016.

 

 

 

Vache à eau Sea to Summit.Vache à eau
J’ai testé plusieurs vaches à eau, celle que je préfère est la Sea to Summit. Elle est constituée d’une vessie en d’aluminium qui contient l’eau, cette  vessie est elle même contenue dans un sac protecteur en toile solide. La vessie en aluminium à l’avantage de ne pas donner de goût à l’eau, même après plusieurs jours. Le bouchon se fixe par pression, il est un peu dur à enlever et à remettre, mais c’est un gage de bonne étanchéité. Le débit d’eau est pratique et permet de ne pas en verser à côté.

 

 

Sac de Couchage Rando Quechua 10°C LightDuvet
j’ai pris un sac de couchage rando Quechua 10°C Light (acheté 50 € en 2013), qui fait bien l’affaire aux beaux jours, il pèse 1 kg. Une fois dans sa housse, il occupe Ø 14 cm x 31 cm. Pour le ranger dans sa housse, je le rentre en vrac, les pieds en premier. Pour garder le gonflant du duvet, qui est nécessaire à sa performance thermique, je l’enlève de sa housse dès que possible et je le stocke au sec. Pour le lavage, il vaut mieux laver le sac de couchage seul à 30°C. Pour le faire sécher,  le mieux est de l’étendre dans un endroit sec et aéré, sans l’exposer au soleil, ni à une source de chaleur. Il est parfait pour les bivouacs 3 saisons en Bretagne. Pour l’hiver, j’ai un Sac de couchage de randonnée Forclaz 0° Ultralight Rouge Quechua à 130 €.

 

 

Matelas NEO AIR XLITE regular Thermarest

Matelas 
là, j’ai choisi le luxe, avec un matelas Neoair Xlite regular (Therm a rest), acheté chez Bekayak pour 122 € en 2013. Il pèse 350 grammes et une fois roulé serré il occupe Ø 10 cm x 23 cm. A noter qu’il n’y a pas de risque de moisissures si on le gonfle avec la bouche puisqu’il n’est pas composé de mousse. C’est gonflé en 3 minutes avec une vingtaine d’insufflations. Pour dégonfler le matelas, il faut ouvrir la valve, plier le matelas en trois dans le sens de la longueur et l’enrouler avec application vers l’extrémité de la valve pour expulser du matelas tout air restant. Côté thermique, le matelas est composé de deux membranes réfléchissantes en aluminium qui permettent de « capturer » la chaleur et l’empêchent de s’évacuer. Je le loge dans la pointe avant de mon kayak de mer.

 

Lampe frontale étanche Petzl

Lampe frontale puissante
Cette lampe étanche (à -1m pendant 30 minutes) Petzl peut être portée sur la tête avec le bandeau élastique, fixée sur un casque, ou posée au sol. Le faisceau est large et homogène, je m’en suis servi en lampe frontale sur l’île du Loch. La nuit, elle nous a permis de suivre sans encombre l’étroit sentier qui fait le tour de l’île. Elle éclaire à 15 mètres pendant 12 heures (25 lumens). Les performances d’éclairage ne diminuent pas durant toute l’autonomie annoncée. La lampe passe à un éclairage de « réserve » (éclairage à 5 mètres pendant 10 heures minimum)  lorsque les piles sont presque déchargées. Achetée 30 € chez Bekayak en 2013, c’est un excellent achat qui m’accompagne très utilement lors de chaque bivouac en kayak.

Lampe frontale ONnight 200+ GEONAUTELampe frontale réglable, avec une lumière rouge plus conviviale
Je porte cette frontale, plus conviviale, lorsque je suis en groupe, elle dispose d’une lumière rouge qui permet d’éclairer son assiette sans éblouir son vis-à-vis. Achetée 20 € chez Decathlon en 2014, elle n’est pas étanche.

 

Couverture de survie 4W

Couverture de survie 4W à 2 €, pas encore testée, mais c’est rassurant de l’avoir avec soi à chaque randonnée.

 

 

Couteau fourchette cuillère

Fourchette-cuillère-couteau à 2 € ! très pratique. J’y adjoins toujours un Opinel Outdoor Opinel Outdoor n°8N°8 à 23 € en 2013.

 

 

 

Douche solaire 10 L – Cao

Douche solaire 10 litres (Cao) à 7,70 €, achetée chez Bekayak en 2014, pas encore testée en bivouac.

 

 

 

Savon de mer CAOlingettes IntimaLors de bivouacs, je me lave en mer avec du savon de mer CAO, pour la toilette, le shampoing et même le rasage. Acheté 6,20 € chez Bekayak en 2015, testé et approuvé. Si l’eau est vraiment trop froide pour moi, je me débrouille avec des lingettes intimes (3,00 €) en espérant mieux.

 

Vous trouverez à http://www.randonnees-kayak.fr/2015/01/le-bivouac.html des conseils avisés sur le matériel de bivouac en kayak de mer.

 

 

 

PDF : Check-list pour rando kayak de mer à partir d’une rando en Écosse (CK/mer)

PDF : Synopsis d’une préparation à une randonnée en kayak de mer (FPKM, Pagayeurs marins)

3 réflexions au sujet de « Matériel de bivouac du kayak de mer »

  1. Pascal Jouneau

    Bonjour Jean-François
    Merci pour ta contribution sur mon blog http://www.randonnees-kayak.fr.
    Bravo pour ton blog qui est très riche d’informations sur notre passion commune.
    Je rajoute l’adresse de ton site dans la liste des liens proposée sur mon blog.
    A plusieurs, nous sommes plus efficaces pour partager !
    Peut-être à bientôt sur l’eau pour échanger.
    Cordialement Pascal

    Répondre
  2. jean drouglazet

    dis donc Jef ton idée de tipi est une très bonne idée pour les repas en collectif et je dois dire que pour l’avoir testé pour le couchage à Hoedic c’est très confortable meme grand luxe (heureusement il n’y avait pas de vent !) par contre il n’est pas donné je vois …

    Répondre
    1. Jean-François Delcamp Auteur de l’article

      Oui Jean,
      visiblement on dîne bien à 6 sous le tipi, à 7 on serait un peu serrés.

      Cet achat est un investissement élevé. J’ai vu ça, dès de départ, comme étant destiné à un usage collectif. Je l’ai prêté à deux kayakistes qui en avaient besoin sur Belle-île en août 2015. Nous l’utiliserons lors de notre « Tour du Finistère » les deux dernières semaines de juillet 2016. Ce tipi est réservé par un ami kayakiste pour la première semaine d’août 2016. Il est réservé ensuite, du 15 au 20 août 2016, pour le rassemblement de kayakdemer.eu à Crozon.

      Si ceux qui l’utilisent veulent en acheter une part pour en devenir copropriétaires, je ne dis pas non. 🙂

      Sur Hoëdic, nous l’avons utilisé sans la toile intérieure, toile que j’ai à la maison.

      Voila, tu sais tout, cher Jean. Le tipi est à ta disposition quand tu veux, sous réserve qu’il soit disponible.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *