Randonnée en kayak de mer au Corbin

Share Button

Randonnée en kayak au rocher du Corbin, 25 milles nautiques.
Temps couvert aujourd’hui ! Je décide de vérifier mes aptitudes d’endurance dans une navigation de 6h en kayak de mer. Je m’organise un minimum pour profiter au mieux des courants à l’aller et au retour. Le Coefficient de marée est de 93, je pars à 09:59, un peu plus tard que prévu. La BM étant à 11:45, je bénéficierai quand même des deux dernières heures du jusant pour aller vers le Corbin (un rocher à l’ouest du Toulinguet).

Pour une fois, je double un voilier bien pénard, il se contente très honnêtement du faible vent du jour et, pour le bonheur de nos oreilles, laisse son moteur en sommeil.
J’avais acheté en septembre une poche à eau (qu’on fixe au dos de son gilet de flottaison), je m’en sers aujourd’hui pour la première fois. Bonne intuition, je transpire plus que je ne l’imaginais, et je siroterai facilement mes 2,5 litres, au cours de ces 6 heures de navigation.

Je passe la Cormorandière, puis la pointe de Cornouaille, les Capucins, Camaret, le Toulinguet, le Lion et j’arrive à mon but du jour : le rocher du Corbin. Il est 13:10, au Sud-Ouest, je vois le Petit Léac’h et puis un peu plus loin ; Pelen.
Je contourne le Corbin par le Nord, puis l’Ouest, je sens alors une odeur iodée, ça fleure le bon air du large, j’adore ! Au Sud, derrière les Tas de Pois, je vois la silhouette du Cap de la Chèvre. En attendant, je me régale de la belle mer qui baigne mon kayak. Mais, il faut déjà rentrer pour être à l’heure, bientôt, je prends le chenal du Petit Léac’h pour m’approcher de la Louve, je m’échoue sur la grève, au pied du sémaphore du Toulinguet. Là, je fais une pause de 20 minutes pour déjeuner du pain, du pâté Hénaff, une salade de fruits.

Au retour je vise soigneusement le tapis roulant du Goulet, pour profiter à plein du courant de flot (Coefficient 93). Pour un temps, je vais ajouter 7 km/h de courant à mes 6 km/h effectués à la force de la pagaie. C’est vrai qu’une fois bien aligné dans le Goulet, mon GPS va m’indiquer une accélération constante, jusqu’à une vitesse de 13 km/h pendant les 200 meilleurs mètres. Ensuite le tapis roulant décélère peu à peu, jusqu’à faiblir drastiquement quand on entre dans la rade, passé la Cormorandière.

La dernière heure est très pépère, je sens le vent sur mon visage, je regarde les oiseaux, les bateaux, l’écurie approche insensiblement. J’y serai à 16:21.

 

 

Randonnée en kayak de mer au rocher du Corbin, 25 MN 

Randonnée en kayak de mer au rocher du Corbin (Finistère).

Randonnée en kayak de mer au rocher du Corbin (Finistère).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *