Les aspirants à Telgruc-sur-Mer

Samedi 19 avril 2014, après un briefing concernant le matériel de sécurité adapté à notre activité de ce matin, David Appéré nous invite à une partie de rase-cailloux en kayak de mer. Le lieu s’y prête, il y a de quoi s’amuser. David désignera tour à tour plusieurs d’entre nous comme responsables du groupe. Lors du debriefing, il nous confiera qu’il a organisé notre navigation de façon à nous faire réfléchir à la manière d’encadrer un groupe lors d’une sortie rase-cailloux : quel est le rôle du responsable de la sortie, comment mesure-t-il les dangers et comment met-il en place une sécurité ? Le responsable de la sortie n’agit pas de la même façon selon qu’il connait bien la zone de navigation ou selon qu’il la découvre. Dans les deux cas, David nous indique les différentes options à mettre en oeuvre.

En dehors du fait que nous suivons cette formation qui va booster notre progression, on apprécie le lieu de toute beauté où nous évoluons ce matin. Cette journée à Telgruc-sur-Mer est la deuxième étape d’une formation « aspirants moniteurs » étalée sur plusieurs sessions. Elle réunit aujourd’hui des kayakistes venant des clubs de kayak de Plougonvelin (Filou), Brest (Morgane, Guillaume et Jean-François),  et Telgruc (Christian et Titou).

A l’issue de notre pique-nique au gîte du Centre Nautique de Telgruc. David nous parle de la particularité d’encadrer des adultes (qui souvent ont les uns et les autres des attentes bien différentes) il nous parlera de l’utilité de déléguer et d’impliquer l’ensemble des participants à la sécurité du groupe. Beaucoup d’adultes rejettent l’autorité et préfèrent être amenés à concourir aux consignes plutôt qu’à obéir aux consignes. David nous questionnera sur les principales dispositions de la Division D240, le texte légal qui définit les dispositions en matière de sécurité et de prévention de la pollution applicables aux navires de plaisance, à usage personnel ou de formation, d’une longueur de coque inférieure à 24 m. Catégorie à laquelle appartiennent les kayaks de mer. Ce texte définit les éléments déterminants des bateaux comme :
La flottabilité,
Le matériel d’armement,
Le moyen de remonter à bord,
Les limites de navigation,
Les attestations de conformité,
Des nouveaux documents administratifs (manuel du propriétaire, RIPAM…),
Dérogation relative aux activités encadrées dans les établissements agréés jeunesse et sports.
Vous pouvez télécharger gratuitement le RIPAM (Règlement international pour prévenir les abordages en mer) en deux volumes au format PDF, sur le site du SHOM http://diffusion.shom.fr/catalogsearch/advanced/result/?price[to]=0 Il y a un volume pour le texte et un autre pour les planches.

L’après midi, David va mettre en place pour nous :
une séance de surf, avec un travail spécifique de la contre gîte en kayak de mer
une séance de simple remorquage et de double remorquage (on forme un train à 3, constitué de deux remorqueurs et un remorqué), nous échangerons nos places lors d’un parcours en triangle, afin que, tour à tour, chacun soit premier remorqueur, deuxième remorqueur et remorqué.
une séance de récupérations : remontée à bord de son kayak de mer avec paddle float (flotteur de pagaie), et différentes sortes de récupérations mutuelles connues des stagiaires. Chacun sera tour à tour récupérateur et récupéré.

En fin de séance, David recueille nos impressions, il nous interroge sur nos attentes concernant cette formation et nous donne rendez-vous à l’île de Groix, pour la session suivante.

.

Photos de David Appéré, les récupérations :

.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *