Le Vaag 17′ 4″, kayak de mer polyvalent

Vaag 17' 4", kayak de mer
Vaag 17′ 4″, kayak de mer

Voila 2 mois que j’attendais mon premier kayak de mer en fibre.
Enfin le grand jour est arrivé !

 

Ce matin, après avoir pris livraison de mon nouveau bateau chez Bekayak, je suis allé pagayer vers la plage du Moulin Blanc, puis vers la prise d’eau d’Océanopolis.

 

Durant cette petite sortie, j’ai testé gîtes, virages, appuis et esquimautages. Comme espéré, j’ai pu faire quelques mini surfs au retour de la prise d’eau.
On peut s’allonger entièrement sur l’arrière et même poser sa tête sur le pont arrière, sans que le dossier ou le rebord de l’hiloire fasse mal aux lombaires, ce qui facilite l’esquimautage.

 

 

J’avais comme conditions météo un vent d’ouest de 22 nœuds, avec des rafales à 30 nœuds. J’ai pu vérifier que le Vaag est un kayak de mer ardent, ce qui est une très bonne chose, dans la mesure où ce kayak possède une dérive. La dérive permet de compenser le dérapage de l’arrière d’un kayak ardent quand on fait route avec un vent de travers.

 

A ce sujet, voir l’article :  Kayak de mer ardent, neutre, mou http://www.randokayak.com/2015/01/09/kayak-de-mer-ardent-neutre-mou/

 

 

paddle float Palm, glissé sur le côté du siègeLe siège, en mousse collée, offre l’avantage qu’on peut rincer sommairement l’habitacle et les cales-pieds, sans redouter un problème de rouille, comme avec les sièges comportant des vis.
J’ai l’habitude de plier, puis glisser mon flotteur de pagaie gonflable (Palm) dans le petit espace situé entre la coque et le côté du siège. Cet espace est exigu, ainsi le flotteur de pagaie est à portée de main et suffisamment resserré pour ne pas se balader dans l’habitacle. Le flotteur de pagaie Palm se gonfle en 4 expirations (j’ai testé).

Le kayak se vide parfaitement bien lors d’une récupération, car l’inclinaison de la cloison, située derrière le dossier, est calculée pour parfaire l’écoulement de l’eau, de façon que rien ne reste stagner après le vidage.

Le pont est assez bas. Au début, la position basse des cuisses est déroutante. Mais passé les premiers instants, cela ne pose plus problème, le corps s’y fait.

Les cales-pieds sont réglables, avec une tirette située au niveau des cuisses. Cette tirette permet de modifier facilement le calage en cours de navigation, par exemple lors d’un échange de kayak en mer entre personnes de tailles différentes.

La commande de dérive est souple. Je sais qu’il me faudra en prendre grand soin, si je veux qu’elle fonctionne aussi bien pendant longtemps. Quand des gravillons, ou du sable, rentrent dans le puits, j’utilise une règle assez fine, ou la lame d’un couteau, pour dégager la dérive et lui permettre de retrouver sa liberté de mouvement. Il ne faut jamais forcer la tirette qui commande la position de la dérive. En forçant, on risque de tordre le câble ou de casser le mécanisme de commande. Quand le câble se tord, on ne peut pas lui redonner sa forme d’origine, la seule solution est de le remplacer par un câble neuf. 

Enfin, j’ai pu vérifier que les couvercles neufs Kajaksport étaient souples et faciles à mettre et enlever. Là aussi, je devrai prendre soin de toujours entreposer ces couvercles à l’ombre, afin qu’ils gardent leur souplesse longtemps.

J’ai choisi que le logo gris Vaåg, placé sur l’avant droit et l’arrière gauche, soit réfléchissant (technologie 3M) pour une meilleure visibilité.

Sur les conseils de Fabien, j’ai demandé qu’on ajoute une bande de ragage, un compas Garmin et aussi qu’on remplace le petit dossier d’origine, assez spartiate, par un large dossier en mousse, plus ergonomique.

Avec ce Vaag 17′ 4″ de Boréal Design, je reste dans les kayaks de mer polyvalents (mon précédent kayak de mer était un Atlantic en polyéthylène) adaptés au jeu et à la randonnée en mer. Le Vaag offre une qualité de glisse qui a très largement contribué au plaisir de ma session.

Vaag 17' 4"

Les dimensions du Vaag 17′ 4″ sont :
Longueur : 5.30 m (17 pieds 4 pouces)
Largeur : 53.3 cm (21 pouces)
Profondeur à l’avant de l’hiloire : 30.5 cm
Profondeur à l’arrière de l’hiloire : 20 cm
Poids de mon kayak : 24.5 kg (pesé au magasin)
Vaag 17' 4"
Volume coffre avant : 95 litres
Volume de l’habitacle : 151 litres
Volume trappe de jour : 45 litres
Volume coffre arrière : 85 litres
Volume mini box : 4 litres
Volume total : 380 litres, dont 229 litres pour les caissons.
Vaag 17' 4"
Hiloire : 80 x 41 cm (dimensions intérieures), 87 x 47 cm (dimensions extérieures)
3 trappes de pont étanches :
1 ovale 44 xm X 26 cm, 1 ronde diamètre 20 cm, 1 ronde diamètre 24 cm et 1 mini box 10 cm
1 dérive rétractable de série
Vaag 17' 4"
Le Vaag est construit en fibre de verre, par infusion sous vide.

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole océane.

1 pensée sur “Le Vaag 17′ 4″, kayak de mer polyvalent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *