#JeSuisCharlie, balade en mer à Brest

La météo annoncée à partir de lundi prochain est assez mauvaise, aussi, je me dis que si je veux faire une sortie kayak de mer cette semaine, ce sera aujourd’hui, dimanche. Cela me fera, hélas, louper la manifestation brestoise d’hommage à #JeSuisCharlie.

Je pars quand même, vers dix heures, direction la pointe de Pen Ar vir, où j’aime bien aller depuis que j’y ai découvert l’existence de jolis sentiers. Le vent de travers me donne l’occasion de tester la dérive du Vaag 17′ 4″. Le résultat est excellent, je peux tenir le cap que je veux. Entre 10h et 16h, j’aurai un vent d’OSO qui passera de 10 à 16 nœuds avec des rafales de 13 à 21 nœuds. Une petite houle courte de 0,5 à 0,8m.

Je fais une brève pause aux abords de l’île Ronde, à l’abri du vent. Je m’en doutais, mais au passage, mon GPS me confirme que j’ai navigué à 4 nœuds de moyenne, le Vaag est un bateau qui trace bien. Je continue vers Pen Ar Vir, où j’arrive à midi, avec le soleil ; pour un petit en cas et une balade découverte sur les sentiers des alentours.

Je pars de la tourelle de la pointe de Pen Ar Vir et découvre un sentier que je n’avais pas remarqué les fois précédentes, il surplombe la plage de l’Anse de Poulmic. Je l’arpente jusque sur les hauteurs, dans le but de faire quelques photos de la cale de Poulmic. Cale prés de laquelle demeure, depuis 1935, la Base d’Aéronautique Navale (anciennement Centre d’aéronautique maritime de Lanvéoc-Poulmic) et L’École Navale, qui y a installé ses nouveaux quartiers à partir de 1946.

Les sentiers qui mènent à Pen Ar Vir sont un ravissement, on y est bien, on profite, là, de quelques uns des plus beaux panoramas sur la rade de Brest.

Les yeux rassasiés, je reprends mon kayak pour une prochaine étape à l’île Ronde. A peine reparti de l’île, je m’aperçois que ma dérive est coincée par des gravillons. Je commence à avoir un peu d’expérience en la matière et cette fois, je me garde bien de forcer la manette. Je décide d’aller à Porz Meur, tout à côté, où je pourrai dégager la dérive à l’aide de mon Opinel.

 

# JeSuisCharlie
# JeSuisCharlie

Je viens de reprendre le chemin du retour, avec une dérive qui fonctionne, quand je croise 3 kayakistes qui vont vers l’île Ronde. Ce sont Stéphane, Malou et Camille. On échange les vœux du nouvel an et puis la conversation vient sur #JeSuisCharlie, par une chance merveilleuse, Stéphane a une grande pancarte qu’elle me prête pour me photographier avec.JeSuisCharlie
Ainsi, je peux me joindre à la manifestation de ce dimanche 11 janvier. Manifestation qui est à la fois un témoignage de notre attachement à la liberté d’expression, un hommage aux morts directs et indirects liés à la tuerie des journalistes dessinateurs de Charlie Hebdo et aussi une façon de présenter nos condoléances aux familles et aux proches des victimes de ces tueries.

 

 

Balade en Finistère, de Brest à Pen Ar Vir en kayak de mer, en passant par l'île Ronde.
Balade en Finistère, de Brest à Pen Ar Vir en kayak de mer, en passant par l’île Ronde.

coquilles d huitres au pied de la Tourelle de Pen Ar Vir coquilles d'huitres à Pen Ar Vir 39 sur les hauteurs de Pen Ar Vir Cale de Poulmic 56 la cale de Poulmic La pointe de Pen Ar Vir pique nique à Pen Ar Vir

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole océane.

4 pensées sur “#JeSuisCharlie, balade en mer à Brest”

    1. Bonjour Stéphane, pour faire un grand tour de la rade de Brest, il faut compter 5 jours en pagayant 5 heures par jour. On peut aussi réduire et voir une bonne partie en 3 jours. L’avantage de la Rade est que les courants sont plus doux que sur les côtes et qu’on y est protégé partiellement du vent et de la houle.

  1. La plus Belle rade du monde et moins pollué que celle de Rio.

    Super site Jeff, merci pour ces belles balades.

    ça donne envie, allez je m’y mets demain avec le club de St Brieuc.

    1. Merci de votre gentil message Thierry. Souvent, quand on commence le kayak ponté, on a un peu mal aux cuisses (parce qu’on est contracté par la peur de tomber à l’eau), et puis avec la pratique, l’assurance vient et ça passe.
      Bon apprentissage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *