Choisir un kayak de mer de randonnée

Choisir un kayak de mer de randonnée

Kayaks de mer de randonnée à l'ile Saint-Marcouf
Kayaks de mer de randonnée à l’ile Saint-Marcouf

d’abord emmagasiner les expériences, prendre conseil
Avant d’acheter un kayak de mer personnel pour la randonnée, je vous recommande de vous inscrire à un club de kayak. En plus de vous enseigner les techniques de base (comme savoir remonter avec ou sans aide dans son kayak), de vous faire rencontrer de nombreux passionnés, les clubs ont l’avantage de vous permettre de naviguer sur différents types de kayaks de mer et ainsi d’éduquer votre esprit critique à l’égard des dimensions, formes et matériaux.
Les stages sont aussi l’occasion d’essayer de nouveaux kayaks de mer, de nombreux guides organisent des stages (voir la page de liens de ce blog).
Vous pouvez aussi vous inscrire à des forums Internet qui vous permettront de rencontrer d’autres passionnés, qui auront à cœur de vous faire partager leurs connaissances.

kayak de mer court ou kayak de mer long ?
Un kayak court sera très manœuvrant mais aura du mal à garder un cap. Un kayak long sera moins manœuvrant mais il conservera son cap et demandera moins d’efforts qu’un kayak court pour avancer. Comme la randonnée s’inscrit dans la durée, qu’elle consiste à relier un point à un autre, c’est le kayak long qui est le plus adapté à la randonnée.
En ce qui concerne la longueur, c’est la longueur au niveau de la ligne de flottaison qui seule est à prendre en compte. Si, pour mieux franchir les vagues, le kayak est gironné (en forme de banane) il vous faudra estimer vous même la longueur à la ligne de flottaison. Les constructeurs ne donnent pas toujours la longueur à la ligne de flottaison, mais avec une photo du kayak dans l’eau et quelques calculs vous trouverez cette longueur assez facilement.

kayak de mer neuf ou d’occasion ?
– Les vendeurs des magasins spécialisés sauront très bien vous conseiller, en fonction de votre gabarit et de votre budget. Pour mon achat du Vaag 17′ 4″, un kayak de randonnée un peu polyvalent, Bekayak m’a bien aidé à affiner ma recherche. Fabien m’a donné l’occasion d’essayer plusieurs des kayaks du magasin dans les conditions que je souhaitais (avec du vent et de la houle).
– Le marché de l’occasion est très intéressant, on trouve souvent du moitié prix en bon état, mais il faut être patient et guetter les bonnes affaires. Si vous voulez acheter un kayak d’occasion, le Bon coin (catégorie « Sport et hobbies ») doit être surveillé deux fois par jour, parce que les bonnes affaires filent en quelques heures.
Avant l’achat, il est indispensable d’essayer le bateau dans des conditions météo « rugueuses » (vent et houle) pour voir si ce kayak vous ira bien. Si vous essayez un kayak par mer d’huile, vous risquez d’être surpris (en bien ou en mal) quand vous naviguerez par mauvais temps.

dans quelles conditions météo essayer un kayak de mer de randonnée ?
– Si on est débutant (pagaie verte) et pour que l’essai révèle le comportement du bateau (ardent, neutre ou mou) ; on essaye le kayak avec un peu de vent (2 à 3 Beaufort) et par mer belle (vagues de 50 centimètres), le tout en étant accompagné d’un kayakiste expérimenté qui pourra vous récupérer si vous chavirez.
– Si on est expérimenté (pagaie bleue ou plus) et qu’on veut vraiment savoir ce que le kayak vaut en mer formée ; on essaye le kayak avec un vent de 4 ou de 5 Beaufort sur de la mer agitée (vagues de 1,25 à 2,5 mètres).

les éléments qui comptent 
– la présence d’éléments obligatoires pour que votre kayak de mer soit conforme aux spécifications de la division D 240 qui réglemente les aptitudes des kayaks de mer à s’éloigner jusqu’à 6 milles d’un abri.
– la présence de deux ou trois cloisons ainsi que des trappes de caissons
– votre morphologie
– la forme de la coque du kayak
– les dimensions du kayak
– son matériau de construction
– la présence d’une dérive rétractable
– l’ergonomie (forme de l’hiloire, siège, dossier, cale-pieds).

les éléments obligatoires pour que votre kayak de mer soit conforme aux spécifications de la division D240 qui réglemente les aptitudes des kayaks à s’éloigner jusqu’à 6 milles d’un abri.
Le kayak doit avoir une ligne de vie sur son pourtour et deux points d’ancrage du bout de remorquage, un point d’ancrage à l’avant (ligne de vie) et un point d’ancrage à proximité de l’habitacle (ligne de vie). Le kayak doit mesurer au minimum 3,5 mètres de long sur, au minimum, 0,45 mètres de large. Il doit avoir des réserves de flottabilité, que ce soit des réserves gonflées, de la mousse à cellules fermées, ou des caissons étanches. D’autres éléments s’achètent à part et sont obligatoires (voir la page consacrée à la Division 240 de ce blog).

votre morphologie est déterminante, c’est l’élément numéro un, celui qui gouverne au choix de votre kayak de mer.
Un kayak qui convient à une personne de 75 kg aura beau avoir toute les qualités du monde, il ne conviendra pas à une personne de 85 kg, encore moins à une personne de 60 ou 90 kg. Les inuits, qui sont maîtres dans l’art du kayak de mer, fabriquent les kayaks aux proportions exactes du kayakiste ; longueur, largeur, taille de l’hiloire, longueur de la pagaie, tout est adapté précisément à la morphologie du destinataire du kayak.
De nombreux fabricants déclinent leurs modèles de kayak de mer en plusieurs tailles ; 16 pieds soit 4,90 mètres, 17 pieds soit 5,20 mètres, ou 18 pieds soit 5,50 mètres, s’adaptant ainsi à la grande majorité des morphologies et des usages.
Personnellement j’ai beaucoup aimé l’Avocet de Valley qui est un kayak de jeu, mais j’y suis comprimé et mal à l’aise. Au bout d’une heure je ne sens plus mes pieds, mes hanches deviennent douloureuses et je n’ai qu’une envie : débarquer. L’Aquanaut HV de Valley, qui est un kayak de randonnée, convient beaucoup mieux à mon gabarit (1,85 m et 84 kg). Quand j’esquimaute avec l’Eski, je me fais éjecter parce que, je n’arrive pas à bien me caler dans la forme de ce bateau. Je suis mal assis dans le Cetus de P&H qui est un très bon bateau de randonnée. L’Atlantic de North Shore me convient parfaitement, j’y suis bien calé et peux rester assis 5 heures de suite sans inconfort, j’ai fait des journées de 8 heures avec l’Atlantic, sans ressentir aucune gêne. Le Vaag 17′ 4″ (5,30 mètres), de Boréal Design, m’a surpris la première fois, à cause de la position basse des cuisses, et puis c’est finalement devenu mon kayak de randonnée entre 2014 et 2017, je m’y trouve bien. En 2015, j’ai essayé quelques excellents kayaks de Tiderace, mais personnellement, je n’ai pas été convaincu par ceux que j’ai essayé, si ce n’est qu’en 2017, j’ai essayé un Xplore-L qui correspondait encore mieux à mon gabarit que mon Vaag. Acheté d’occasion, l’Xplore-L est devenu mon kayak de randonnée en mars 2017. J’ai beaucoup aimé l’Anas Acuta, rapide et très réactif, il est comme un poisson dans l’eau, mais, pour la randonnée de plus de 3 jours, ses caissons manquent un peu de volume. Je ne connais pas beaucoup les kayaks RockPool, dont on dit grand bien, nombre de mes amis randonneurs ont un RockPool.

il existe différentes formes de coques de kayak de mer
– les coques elliptiques ont une bonne stabilité. Par mer formée, elles conservent leur équilibre.
– les coques en V ont une bonne stabilité. Par mer formée, elles conservent bien leur équilibre.
– les coques plates ont une mauvaise stabilité par mer formée, parce qu’elles épousent l’inclinaison de la vague et vous renversent. Ces coques ne sont pas adaptées aux vagues, donc pas adaptées aux randonnées en mer.
Ces différentes formes se conjuguent souvent et harmonieusement sur un même bateau : pointes en V et fond presque plat sous l’hiloire.
– Les kayaks de mer un peu gironnés (dont la ligne de quille est en forme de banane) passent mieux les vagues que les kayaks tendus (dont la ligne de quille est droite).

kayaks de randonnée en mer sur l'ile Saint-Marcouf
kayaks de randonnée en mer sur l’ile Saint-Marcouf

les dimensions et volumes d’un kayak de mer pour la randonnée
– Plus votre technique sera développée (les appuis, la gîte, les appels) plus vous apprécierez les kayaks fins (entre 50 et 55 cm de large) et longs de 17 à 18 pieds (soit entre 5,20 mètres et 5,50 mètres) pour la randonnée. Ces kayak longs et fins demandent moins d’efforts pour avancer. Ils demandent aussi plus de connaissances techniques pour être manœuvrés (savoir tourner court, savoir se déplacer latéralement) dans toutes les conditions.
– Le volume des caissons influe sur le coût du matériel de bivouac :
– Entre 170 et 200 litres c’est économique, parce qu’on peut loger le matériel courant. Avec 150 litres c’est possible de bien randonner, mais il faut du matériel de bivouac compact, matériel qui est plus coûteux que le matériel courant.
Le chargement joue sur la prise au vent du kayak, un kayak chargé sera plus immergé donc il offrira moins de prise au vent et naviguera avec plus de facilité. Un kayak chargé est dur à lancer, mais en mer formée il conservera une meilleure vitesse, grâce à l’allongement de sa ligne de flottaison et grâce à son inertie. Un kayak de randonnée vide, sera plus haut, aura une ligne de flottaison plus courte et offrira plus de prise au vent, il sera plus dur à conduire.

il existe plusieurs matériaux de construction des kayaks de mer de randonnée
– En fibre : la rigidité de la fibre permet une excellente transmission de vos coups de pagaie, c’est donc le meilleur choix de matériau. Le kayak en fibre glisse bien, il se raye moins que le polyéthylène et sa remise à neuf est assez aisée.

kayaks de mer haut de gamme pour la randonnée
kayaks de mer haut de gamme pour la randonnée

– Il existe des kayaks en bois, ce sont de bons bateaux de randonnée, mais ils sont peu commercialisés. Souvent c’est le kayakiste lui-même qui construit son kayak en bois. Un des rares constructeurs de kayaks en bois et toile ou entièrement en bois: http://www.kerlo.fr/

– En polyéthylène : ce sont les moins chers, mais il ne sont pas bien adaptés à la pratique de la randonnée. Le problème est que comme le kayak en polyéthylène est relativement mou et qu’il se déforme avec le temps, ce matériau n’est pas adapté aux kayaks conçus pour la randonnée (c’est à dire mesurant plus de 5 mètres de long), le polyéthylène est plus adapté aux kayaks courts, dont la longueur est égale ou inférieure à 4,80 mètres. Le manque de rigidité de la coque parasite la transmission de vos coups de pagaie, le rendement sera moins bon qu’avec un kayak en fibre. En un an, j’ai connu deux kayaks en polyéthylène de plus de 5 mètres qui, avec le temps, avaient des entrées d’eau à cause de la déformation de la coque, en particulier à l’emplacement des vis servant à fixer les cales-pieds.

– Il existe aussi des kayaks en bois et peau, ou en bois et toile, je n’ai jamais utilisé ce genre de bateau et ne sais pas si ils sont propices à l’utilisation en randonnée. Les inuits les utilisent sur plusieurs jours, mais j’ignore de quelle manière.

un kayak de mer avec dérive
La grande majorité des kayaks de mer sont des kayaks ardents, c’est à dire que, par vent de travers, la partie arrière dérape. Ce dérapage peut être neutralisé grâce à la dérive arrière qui permet d’augmenter l’ancrage de la partie arrière.
A ce sujet voir l’article : http://www.randokayak.com/2015/01/09/kayak-de-mer-ardent-neutre-mou/ .

kayak de radonnée en mer
kayak de randonnée en mer

l’ergonomie du kayak de mer de randonnée
Au chapitre de l’ergonomie, il y a le siège et son dosseret, les cales pieds, la forme et la taille de l’hiloire, la forme et la taille des couvercles de trappe.
Les dosserets hauts ont l’inconvénient de gêner la fin de l’esquimautage, le moment où on s’allonge sur le pont arrière. Préférez les dosserets bas qui ne gênent pas le mouvement qui consiste à s’allonger en reposant son dos sur le pont arrière.
Les cales pieds à tirette, qui sont réglables en navigation, sont pratiques si il y a lieu d’échanger son bateau avec une personne de taille différente en cours de navigation. Il existe aussi les cales pieds sur rails qu’on doit régler avant le départ. Les cales pieds plateaux sont confortables mais ne permettent pas d’allonger ses jambes momentanément.
La forme de l’hiloire en « trou de serrure » est la plus ergonomique, elle permet de sortir du kayak juste avant d’accoster. Ainsi on évite de taper ou de rayer son kayak sur le fond.
Plus les trappes seront grandes plus vous pourrez loger du matériel courant dans vos caissons. Avec de petites trappes vous devrez avoir une tente très compacte une fois pliée, les tentes très compactes une fois pliées sont plus chères que les autres.

 

AUTRES,

la vitesse moyenne d’un kayak de mer de randonnée
la plupart des kayaks de mer de randonnée (c’est à dire des kayaks de 5 mètres et plus) permettent une vitesse de 4 nœuds. Mais la prudence et l’expérience veulent qu’on prenne pour base de calcul la vitesse de 3 nœuds pour préparer son parcours de randonnée.

Quelques kayaks de mer de randonnée vendus en France, parmi les plus connus :
http://www.plasmor.fr/fr/Kialivak/26/6.html
http://www.polyform.fr/kayak-fibre/ultima/
http://www.valleyseakayaks.com/our-kayaks/classic-models/nordkapp
http://www.phseakayaks.com/kayaks.php?kayak=Cetus%201710%20HV
http://tahe-marine.taheoutdoors.com/tm_en/reval-midi.html
http://www.tideraceseakayaks.co.uk/kayak-models/xplore/
http://www.rockpoolkayaks.com/gt.php 
http://www.seakayakinguk.com/sea-kayak-range/explorer
http://www.kerlo.fr/r19sr49a1061/Fulmar.html

combien coûte un kayak de randonnée en mer ?
en 2015 (au moment de la rédaction de cet article), un kayak de randonnée en fibre (de verre, de carbone ou avec un mélange de kevlar-carbone) coûte de 2500 à 4000 € neuf. Ou bien de 800 à 2200 € d’occasion. Les occasions sont intéressantes si le kayak a été bien entretenu, c’est à dire rincé après chaque sortie, les trappes étant stockées à l’abri de la lumière. Le kayak lui-même doit être entreposé à l’abri de la lumière si il est construit avec une résine époxy. Si il est bien entretenu, le kayak en fibre conserve ses qualités pendant plusieurs décennies.

chargez votre kayak de mer en plaçant les éléments les plus lourds près du centre. Placez les éléments les plus légers (comme le duvet) dans les pointes. Vous trouverez des conseils pour charger votre kayak sur la page http://www.randokayak.com/2015/01/09/kayak-de-mer-ardent-neutre-mou/ à la rubrique « Chargement ».

 

 

Cet article a été mis à jour en novembre 2017. Ne manquez pas de donner vos avis, en laissant un commentaire sur cette page.

 

 

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

6 réflexions sur « Choisir un kayak de mer de randonnée »

  1. très bien tes conseils sur le choix d’un kayak.
    en résumé, prendre son temps, essayer, et choisir en fonction de son mode de pratique, un œil sur le bon coin (j’y ai trouvé le mien), etc…
    il faudrait au moins 2 kayaks différents pour répondre à un max de conditions mais il existe des kayaks relativement polyvalents. Kitiwek et autres.
    personnellement, j’ai un Anas Acuta qui effectivement ne convient pas à la rando de plus de 2 ou 3 jours, mais 90% de mes sorties sont à la journée. Pour les randos, j’emprunte un kayak du club (aquanaut, Kitiwek ou Katchiky, etc…

    amicalement

    1. Merci de ton message Philippe. Moi aussi mes sorties sont à 90% à la journée. Le kayak de jeu, ce sera pour dans quelques temps, pour l’instant, je n’ai pas de place pour le ranger,
      amicalement

  2. Merci Jef, je n’y connais rien,mais j’ai fait beaucoup de croisière et cette activité m’attire.
    Ta présentation éclaire bien les questions à se poser !
    Bravo !

  3. Bonjour. Ce forum est il encore actif ? Les explications sont claires et passionnantes. Cordialement.

  4. Bonjour, ici c’est un blog,
    c’est à dire que je publie des petits articles sur lesquels les amateurs de kayak peuvent donner leurs avis, ou peuvent poser des questions sous forme de commentaire. En général, si le commentaire est une question, je réponds dans les jours qui suivent.

  5. c’est rigolo, je découvre votre superbe blog, après avoir fait dernièrement 3 sorties en louant dans 3 clubs différents des kayaks de mer autour de Marseille , et je me disais que ce serait peut-être bien d’en acheter un, finalement (je n’étais plus remontée dans un kayak depuis un raid de 3 semaines en autonomie au Groënland, et un week end en Bretagne!)!
    Et ce qui est aussi rigolo, c’est que je suis professeur de clavecin au conservatoire de Marseille!

Répondre à Philippe LE TOHIC Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *