Bivouac et charte environnement lors de randonnée en kayak de mer

La bonne pratique du bivouac en kayak de mer :

La Fédération de la Plaisance en Kayak de Mer, Pagayeurs Marins, propose des recommandations simples et valables pour tout point d’atterrissage sur la côte ou les îles françaises pour limiter l’impact des randonnées en kayak de mer sur l’environnement naturel et social :
• Le montage du bivouac est possible :
– entre le coucher du soleil ou au plus tôt à 20 heures
– et le lever du soleil, au plus tard 9 heures du matin
• Les abris dont le nombre est limité à 6 sont montés sur le domaine public pour une nuit seulement à chaque endroit et démontés chaque matin.
• Les abris où l’on ne peut pas se tenir debout sont soit des tentes, soit des auvents, soit des sursacs.
• Tous les matériels nécessaires au bivouac sont transportés dans les bateaux, puisque par définition la navigation est itinérante.
• Quelle qu’en soit la raison aucun feu libre ne pourra être allumé mais des réchauds pourront être utilisés sous surveillance .
• La discrétion tant visuelle que sonore sera toujours recherchée
• Tous les déchets sans exceptions, seront emportés pour être déposés triés dans les conteneurs appropriés, de préférence sur le continent.
• Au départ il sera veillé à ce qu’il n’y ait quasiment aucune traces durables du passage.
• Les randonneurs respectent en tous points la charte environnement du kayakiste de mer jointe en annexe  tant envers la faune que la flore.

Réglementation de l’accès aux îles de Bretagne :

Réglementation de l’accès aux Sept-îles (22).

Réglementation de l’accès aux Sept-îles (22).

Réglementation de l’accès aux îles de l'archipel de Molène (29).

Réglementation de l’accès aux îles de l’archipel de Molène (29).

Réglementation de l’accès aux îles du golfe du Morbihan (56).

Réglementation de l’accès aux îles du golfe du Morbihan (56).

Charte environnement du kayakiste de mer :

bivouac_en_rade.jpgCharte co-écrite par des acteurs environnementaux et/ou des kayakistes de mer, adoptée par CK/mer, le réseau des Points kayaks de Mer et le Comité Régional de Canoë-Kayak de Bretagne.
Soyez courtois en tout temps et respectez les autres usagers. Proposez votre aide à toute personne qui semble en difficulté. Saluez les autres navigateurs, c’est une vieille tradition du monde maritime !
Renseignez-vous et respectez les règlements en vigueur ainsi que la propriété privée. Préparez votre sortie en prenant connaissance des règles en vigueur sur les sites que vous souhaitez fréquenter. Contactez pour cela les associations et les gestionnaires d’espaces naturels qui sauront vous renseigner.
Ne campez jamais sur les îles de moins de 60 mètres de diamètre ou sur celles qui abritent des colonies d’oiseaux ou de phoques surtout en période de reproduction de mars à fin août. A terre, évitez les aires de nidification et les zones de reproduction des phoques.
Choisissez avec soin un secteur pour bivouaquer. Ne laissez pas votre tente plantée plus d’une nuit afin de limiter son impact sur la flore et la faune et réduire l’incitation au camping sauvage.
Ne lavez rien directement dans le plan d’eau. Le lavage se fait toujours à terre avec un savon biodégradable. De cette façon, le sol joue complètement son rôle de filtre.
Rapportez tous vos déchets et assurez-vous, en quittant le site de bivouac, de ne laisser aucune trace de votre visite sur un espace fragile et sensible (particulièrement sur la végétation). Gérez vos propres déchets. Ne laissez jamais rien sur les îles, fussent-elles habitées.
En tout temps, évitez les feux ouverts.
Evitez de vous approcher à moins de 100 m des animaux. Ne jamais toucher un mammifère marin même si l’animal s’approche volontairement, ceci pour des raisons sanitaires et de sécurité.
Réduisez bruit et vitesse à proximité des animaux. Ne jamais les encercler ou les poursuivre. Respectez autant que faire se peut le même cap, définissez à l’avance pendant la préparation de votre sortie les passes que vous allez emprunter, ne pointez pas votre étrave en direction des animaux. Gardez une attitude de passage pour limiter le dérangement.
Eloignez-vous si vous détectez des signes de nervosité ou de panique chez les animaux observés (cris prolongés, piqués, manoeuvres de diversion). Sauts désordonnés pour les dauphins.
Les espaces littoraux sont des zones sensibles aux dégradations. Evitez les comportements qui les mettent en danger.
En cas d’observation naturaliste faunistique et floristique peu courantes, de problèmes environnementaux importants ou plus simplement de questionnements liés à notre environnement, rapprochez-vous d’associations spécialisées ou des gestionnaires. Vous participerez ainsi à la connaissance de l’environnement naturel.
Dans le doute, abstenez-vous !

 

Dans le même ordre d’idée vous pouvez utilement consulter la charte Natura 2000 de bonnes pratiques des structures proposant des activités de loisir dans le Parc naturel marin d’Iroise.

 

Voyez ce site Internet, riche en informations sur l’environnement et le kayak de mer, : http://www.interactions-pleinenature.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *