Du Guilvinec à Larmor-Baden, grande randonnée en kayak de mer

En kayak de mer de randonnée à Fort Cigogne, les Glénans.

En kayak de mer de randonnée à Fort Cigogne, les Glénans.

Dimanche 12 avril 2015, je retrouve Sandie et Dominique au port du Guilvinec. Notre but est de longer la côte de la Bretagne Sud, du Guilvinec à Lorient. Au passage nous visiterons les rias et ferons quelques bivouacs sur les îles.

La bonne météo des prochains jours nous permet d’envisager un bivouac dans l’archipel de Glénan mardi soir et d’y rester le lendemain pour prendre le temps de visiter les différentes îles. En principe nous comptons aller à Groix. Et puis, si la situation ne se dégrade pas autant que prévu en fin de semaine, il nous reste un mince espoir d’aller à Belle-Île. Avant de rentrer, de toute façon, sur le continent samedi.

Une fois nos trois kayaks chargés, nous déjeunons vite fait. Il est maintenant 11 heures, le temps est idéal, nous quittons paresseusement le port du Guilvinec. Tous trois, nous savourons les premiers instants de notre grande randonnée. Bientôt nous longeons les plages de Lesconil, doublons la pointe de Langoz. Puis, passant près du phare de la Perdrix (peint d’un damier noir et blanc), nous entamons la remontée de l’estuaire de la rivière de Pont-l’Abbé. Nous longeons plusieurs des îles qui parsèment l’estuaire : l’île Garo, l’île Queffen, l’île aux Rats. Peu à peu, les bords de l’estuaire se rapprochent et nous nous engageons dans la rivière elle-même. Le site est paisible, un discret sentier de randonnée (GR34) borde la rive droite. L’essentiel du son provient du léger bruit de nos pagaies et des oiseaux marins.
Nous arrivons à Pont-l’Abbé à marée basse. Notre jeu commun consistera à débarquer sur la cale en tâchant de nous enfoncer le moins possible dans la vase (j’ai perdu).
Un peu avant quatre heures, nous repartons vers l’estuaire, à la recherche d’un lieu de bivouac. C’est finalement au Sud-Est de l’île Chevalier, que nous installerons nos tentes, après le premier portage de la semaine. Ce soir, c’est moi qui cuisine. J’ai des progrès à faire dans la cuisson du couscous. J’apprends à l’occasion que Tipiak fabrique des semoules précuites faciles à utiliser. Je me rattraperais avec mes gésiers au riz, dans quelques jours, à Rospico.

 

kayak de mer

Départ du port du Guilvinec

kayak de mer

Entre Guilvinec et Lesconil

kayak de mer

Phare de la Perdrix, île-Tudy

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivée à Pont l’Abbée

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bivouac sur l’île Chevalier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 13 avril, 7h30, réveil avec les premiers rayons du soleil qui argentent les eaux lisses de l’estuaire. Nos regards sont guidés par les reflets jusqu’aux maisons de l’Île-Tudy. 9h30, nous mettons nos kayaks à l’eau et commençons la navigation du jour qui consiste à longer l’Anse de Bénodet jusqu’à atteindre la pointe de Mousterlin vers midi. Nous profitons d’un point d’eau à proximité de la plage de Mousterlin pour compléter nos réserves d’eau. La plage est belle, le soleil toujours là. Après notre pique-nique, nous sommes tentés par une sieste, mais l’appel de l’Archipel de Glénan est plus fort. Nous partons en direction de l’île aux Moutons. L’île est merveilleuse à marée basse, nous y faisons une courte halte, le temps de nous dégourdir les jambes sur l’estran. Puis nous prenons la direction des îles de l’Archipel : Saint Nicolas, Drennec et l’île du Loc’h, où nous établissons notre bivouac. Ce soir c’est Dominique qui nous invite à dîner.

 

Plage de Mousterlin

Plage de Mousterlin

île aux Moutons

île aux Moutons

île Cigogne vue du Loc'h

île Cigogne vue du Loc’h

Plage nord de l'île du Loc'h

Plage nord de l’île du Loc’h

 

 

 

 

 

 

Mardi 14 avril, nous nous attendons à voir arriver Alain qui se joindra à nous jusqu’à demain soir. Mais avant, nous entreprenons de découvrir à pied l’île du Loc’h. En chemin, nous commentons les avantages et inconvénients des différentes plages que nous rencontrons. Nous remarquons un petit groupe de moutons noirs d’Ouessant.

A 10h30, nous reprenons les kayaks et commençons notre tour des îles de l’Archipel de Glénan, dans le sens anti-horaire. A l’approche de Saint Nicolas, nous retrouvons Alain, qui arrive de la pointe de Trévignon. Tout les quatre, nous doublons l’île Saint Nicolas par le Nord, puis Drennec, puis nous allons déjeuner sur l’île de Fort Cigogne. On passe là un moment idyllique. Après déjeuner nous visitons respectueusement le Fort dont, par chance, la grande porte est ouverte. L’occasion pour nous de faire des photos du bâtiment, de la flore et des oiseaux.
Un peu avant 14 heures nous reprenons notre tour de l’Archipel de Glénan : l’île du Loc’h par le Sud, puis l’île de Penfret par l’Est. Bientôt, nous quittons l’Archipel pour regagner le continent, en direction de Beg Meil. Ce soir c’est Sandie qui nous régale.

 

Petit déjeuner sur l'île du Loc'h - Photo de Dominique.

Le Loc’h – Photo Dominique.

île du Loc'h

Moutons noirs, île du Loc’h

île du Loc'h

île du Loc’h

île du Loc'h

île du Loc’h

 

 

 

 

 

 

Fort Cigogne

Fort Cigogne

La tour de Fort Cigogne

La tour de Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

Fort Cigogne

vers l'île aux Moutons

vers l’île aux Moutons

vers l'île aux Moutons

vers l’île aux Moutons

l'île aux Moutons

l’île aux Moutons

l'île aux Moutons

Phare de l’île aux Moutons

l'île aux Moutons

l’île aux Moutons

l'île aux Moutons

l’île aux Moutons

l'île aux Moutons

l’île aux Moutons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi, nous allons faire étape sur la plage Sud de la ville close de Concarneau. Au passage, nous visitons l’île et faisons quelques photos, en particulier sous le pont qui relie la ville close au continent. En début d’après midi nous remettons nos kayaks à l’eau pour joindre la pointe de Trévignon. Un fois arrivés, Alain nous quitte, en nous recommandant l’abri de la petite anse de Rospico pour notre bivouac de ce soir.
À Rospico, nous aurons un portage facilité par un ruisseau, sur lequel Sandie a l’idée de haler les kayaks jusqu’au delà de la plus haute laisse de mer. Nous faisons attention, sachant que cette semaine, les coefficients augmentent chaque nuit.

 

Photo Dominique

Photo Dominique

Photo Dominique

Photo Dominique

kayak de mer

Concarneau

Après Concarneau

Après Concarneau

Vers Trévignon

Vers Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

Trévignon

l'Aven

l’Aven

l'île Percée

l’île Percée

Brigneau

Brigneau

Brigneau

Brigneau

Doélan, Photo de Dominique

Doélan, Photo de Dominique

départ de Doélan - Photo de Dominique

Départ de Doélan – Photo de Dominique

Vers Groix

Vers Groix

Couchant à Groix

Couchant à Groix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi à 10 heures, nous halons à nouveau les kayaks sur le ruisseau de Rospico. Direction Port Manech, où nous explorons les embouchures de l’Aven et du Belon. Nous faisons la pause déjeuner sur la plage de Kerfany-Les-Pins. Après nous visiterons le port de Brigneau et puis Merrien, dont le charmant sentier côtier me donne envie de revenir en tant que piéton avec mon épouse.
Bientôt Dominique nous quitte au port de Doélan, un joli port abrité de la commune de Clohars-Carnoët. Nous y retrouvons Thierry, au café du Suroît. Il y a, juste sous le café, une petite cale bien pratique pour faire étape avec les kayaks.
Un peu plus tard, Sandie et moi reprenons la navigation, avec pour but d’arriver avant la nuit à l’île de Groix. La traversée se fait sur une mer d’huile. En dehors de l’orange chaud du soleil couchant, la mer, la terre et le ciel se teintent de gris, de noir et d’argent. Dans le jour finissant, l’île de Groix nous apparaît sans détails, presque en ombre chinoise.
Finalement, nous arrivons plage des Sables Rouges à Groix, il est 21 heures, nous avons parcouru 27 nautiques, sans jamais forcer, mais sans rien lâcher non plus. Nous trouverons aux Sables Rouges un endroit agréable pour établir notre bivouac.
La météo annoncée pour après demain samedi, avec un Nordet de 4-5 Beaufort, nous amène à faire une croix sur notre mince espoir d’aller à Belle-Île (nous pourrions y aller, mais devrions revenir au continent par le bateau).

 

Les Sables Rouges, Groix

Les Sables Rouges, Groix

Les Sables Rouges, Groix

Les Sables Rouges, Groix

Les Sables Rouges, Groix

Les Sables Rouges, Groix

De Groix à l'île Téviec

De Groix à l’île Téviec

De Groix à l'île Téviec

De Groix à l’île Téviec

vue de l'île Téviec

Vue de l’île Téviec

Port Maria, Quiberon

Port Maria, Quiberon

la pointe du Conguel

La pointe du Conguel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi, notre navigation sera d’abord appliquée, puis tonique. La visibilité étant réduite nous naviguerons au compas pendant 4 heures, jusqu’à l’île Téviec. Pour moi c’est une première, je regarde le compas à chaque coup de pagaie, ou presque. Au fil des heures, je m’arrangerai des repères avec des nuages bien plus amusants à regarder que le compas. Cette navigation linéaire, toujours avec la même position du corps, me fera rêver d’un siège qui soit confortable. Puis, de Téviec à Quiberon nous longeons la côte Sauvage. Le vent et la houle forcissent. Notre parcours se fait sinueux afin d’éviter les déferlantes qui jaillissent sur les nombreux hauts-fonds qui émaillent la côte. Souvent il nous faut être à juste l’entrée de la zone pour distinguer le meilleur passage entre les déferlantes. La houle, nous donnera l’occasion de travailler assidûment les appuis. Cette mer qui danse joliment me fera complètement oublier mes rêves de siège confortable, tant mes fesses se trouvent soulagées de profiter des balancements du kayak. 😉 Et puis je suis ravi de devoir travailler les appuis, c’était une de mes grandes lacunes lors de ma randonnée à Belle-Île en novembre dernier.
Nous faisons un petit arrêt à Port Maria (Quiberon), sans sortir de nos bateaux. Juste le temps de boire un peu et de prendre de la pâte d’amande pour recharger les batteries. Nous repartons, à moitié poussés par la houle. Nous passons la pointe du Conguel 4 minutes avant la renverse. Trois milles nautiques plus loin, nous trouverons un bivouac à Beg Rohu, sur la commune de Saint Pierre de Quiberon. Comme les autres soirs, Sandie et moi nous laverons à tour de rôle dans notre grande salle de bain attitrée depuis dimanche : la mer.
Demain, nous savons que nous naviguerons vent de face. Ça devrait le faire, si nous ne nous relâchons pas.

Samedi sera le jour de notre navigation la plus musclée. Pendant 3h40 nous pagaierons contre un bon vent, force 4 Beaufort. Autour de nous la mer est parsemée de rides blanches. Nous devons avancer au mieux si nous voulons profiter de la marée pour entrer dans le Golfe du Morbihan. On donne ce qu’on a, à la limite du maximum. Bien que presque arrivés à l’entrée du Golfe, nous choisirons de faire une demie-heure de pause sur la plage de Men er Beleg. Ensuite, une fois rejoint le courant de la Jument, à l’entrée du Golfe, la fin du trajet se fera sans plus d’efforts, comme sur un tapis roulant.

 

un invité

Un invité

Men er Beleg

Men er Beleg

Entrée du Golfe du Morbihan

Entrée du Golfe du Morbihan

 

 

 

 

 

 

Une petite photo sur la cale de Larmor-Baden marquera la fin de notre randonnée et puis nous retrouverons nos amis Dominique et Thierry qui sont venus à notre rencontre.

Arrivée à Larmor-Baden

Arrivée à Larmor-Baden

 

 

 

du Guilvinec à Larmor-Baden, une semaine de randonnée en kayak de mer, 132 MN

du Guilvinec à Larmor-Baden, une semaine de randonnée en kayak de mer, 132 MN

 

 

 

 

 

 

Au total, nous aurons parcouru 132 nautiques, en visitant les rias, îles et ports situés entre le Guilvinec et le Golfe du Morbihan. Je ne trahis pas Dominique, Sandie et Alain en disant que nous avons aimé le moindre moment de cette navigation partagée.

 

Et si on faisait un « Le Guilvinec – Brest » ?
– Ce serait bien 🙂

2 réflexions au sujet de « Du Guilvinec à Larmor-Baden, grande randonnée en kayak de mer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *