Randonnée en kayak de mer à l’île de Sein

Itinéraire et tracé de notre randonnée en kayak de mer, de Porz Lanvers à l’île de Sein, en passant par le phare de la Vieille et le phare de Tévennec, en 2 jours.
Itinéraire et tracé de notre randonnée en kayak de mer, de Porz Lanvers à l’île de Sein, en passant par le phare de la Vieille et le phare de Tévennec, en 2 jours.

Lundi dernier, nous renoncions à aller à l’île de Sein, parce que l’embarquement à Pors Théolen était un peu chaud, vu les déferlantes. Qu’à cela ne tienne, 5 jours après, nous remettons le couvert Gervais et moi, en partant cette fois de Pors Lanvers (plus sûr que Théolen) en kayak de mer de randonnée, ce samedi 27 juin, en début d’après midi.

Lors de notre navigation vers l’ouest, nous longerons le sentier côtier (GR 34) qui serpente au plus près, tantôt au niveau de la mer, tantôt haut sur la falaise.

Passé la plage de Lesven, la navigation devient plus ludique, il y a des déferlantes raisonnables, dues au ressac, et on joue entre les roches à « passera-t-on, oui ou non ? ». C’est souvent oui et sans trop d’effort, nous ravivons notre part d’enfance.

Les oiseaux, leur nombre et leurs comportements, m’évoquent l’île Keller, au nord d’Ouessant. Je verrai plus tard qu’il y a un lien. En fait, nous entrons dans la réserve ornithologique du Cap Sizun. La côte,  extrêmement découpée dans une roche très résistante, présente des à-pics de 70 mètres. C’est un émerveillement de voir ici une telle variété d’oiseaux (goéland, cormoran huppé, mouette trydactyle, fulmar boréal). La réserve se termine au petit port abri de Loédec, appelé également Heign ar Hass.

Nous passons la pointe de Penharn en jouant à nouveau dans les ressacs, alors que se découvre à nos yeux la pointe de Brézellec et son anse qui offre un mouillage sûr, le dernier abri avant la pointe du Van.

En kayak de mer au grand phare de l'île de Sein (29)
En kayak de mer au grand phare de l’île de Sein (29)

Alors que je fais une photo du débarcadère, Gervais me prévient par VHF qu’il voit approcher un groupe de kayakistes, probablement le club de kayak de Plouhinec. Oui, ce sont bien eux, j’ai le plaisir de retrouver Pascal  et Jean-Yves, que j’ai déjà rencontré dans l’archipel de Molène et qui, aujourd’hui, accompagnent les jeunes et adultes du club, réunis ce week-end, pour le bivouac de fin de saison.

La pointe du Van se profile devant nous, on ouvre grand les yeux pour ne rien louper de ce site modelé par les tempêtes En passant la pointe nous voyons d’abord Tévennec, tout petit au loin, mais identifiable. Au sud, la Pointe du Raz et son sémaphore, qui veille sur les marins et, à droite, le phare de la Vieille et la Plate.

Nous descendons facilement au sud-ouest, vers la Vieille, avec un courant favorable. Nous nous approchons du phare, mais il y a trop de clapot, cette fois-ci, pour pouvoir débarquer sans nager. (Si nous approchons nos kayaks de mer de la roche, ils vont être frottés et rayés. La solution pour ne pas les abîmer est d’aller à la nage chacun à son tour. Cela veut dire qu’un des deux garde le kayak de l’autre et qu’ensuite on s’organise. C’est un peu long et nous préférons arriver « pas trop tard » à Sein.)

Nous faisons quelques photos, passons la Plate et entamons la traversée vers Sein. Le soleil est là, et nous avons la chance d’avoir la pétole. Nous étions prêts à dépenser un peu d’énergie, mais pas besoin, le petit coefficient de marée, le vent faible, tout ça nous fait une traversée facile. La vue de l’île, qui se détaille peu à peu à nos yeux, est un régal. Je reconnais des lieux que jusqu’ici je n’avais vu qu’en photo. C’est merveilleux !

Nous longeons la côte nord de Sein, dans la douceur d’une belle fin de soirée de juin. A la nuit, nous verrons Ar Men s’allumer. Il allumera en nous l’envie d’aller le voir de plus près, … une autre fois.

Dimanche nous allons faire quelques petites courses à « La Sénane », place de l’église. Gervais et moi savons bien ce que ressentent les îliens, à belle saison, quand les touristes débarquent en nombre sur l’île. Nous nous faisons discrets dans ce petit paradis de la mer d’Iroise.

Un peu après midi, nous prenons le chemin du retour. Nous avons prévu de passer par Tévennec et tenterons de l’approcher. Quand nous y serons, on aura l’envie de sauver nos fesses. La houle de 4 mètres, à contre courant et contre le petit vent, occasionne une mer croisée sur laquelle nos kayaks de mer sont chahutés et un peu collés. Pour nous décoller, il faudra donner de bons coups de pagaie au sud-ouest pendant dix minutes. Gervais me dira plus tard que, dans les creux, il me voyait disparaitre, ce qui n’est guère rassurant. (Nous étions en lien grâce à la VHF et je regardais, à chaque fois que je pouvais, où se trouvait mon co-équipier. Si l’un de nous tombait à l’eau, il aurait été avisé de lever sa pagaie au ciel, pour aider à ce que l’autre le repère plus facilement.)

Ensuite la houle haute et longue nous bercera tout le retour, jusqu’à Pors Lanvers. Quelques passages de pointes un peu agités par le ressac réveilleront notre tonicité. Nous les passerons chacun à notre tour, veillant l’un sur l’autre.

Une fois les kayaks sur les toits des voitures, Gervais et moi, dînerons en terminant les restes de nos vivres. Et on était contents.

Site officiel de l’île de Sein : http://www.mairie-iledesein.com/

Histoire de l’île de Sein : http://www.mairie-iledesein.com/docs_pdf/Sein_livre1_MB.pdf
Histoire de l’île de Sein au XXème siecle : http://www.mairie-iledesein.com/docs_pdf/Sein_livre2_MB.pdf

Partager cet article :

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

2 réflexions sur « Randonnée en kayak de mer à l’île de Sein »

  1. Bonjour,
    M’autoriseriez-vous à inclure deux de vos magnifiques photos (porzh-heing-ar-hass-port-abri (13/46) et pointe de brezellec-port-abri (16/46) dans un album souvenir que je suis réalise dans le moment sur le Cap Sizun et ses petits abris côtiers, d’un usage strictement personnel et familial ?
    Toute mon admiration aussi pour l’exploit sportif que représente cette traversée jusqu’à l’Île Sein !
    Merci pour votre réponse, quelle qu’elle soit, et bien cordialement.
    Michel Le Bris

    1. Bonjour,
      bien sûr que oui, vous pouvez utiliser mes photos qui sont de qualité modeste.

      Je vous comprends, les ports abri du Cap Sizun, sont des merveilles.
      Vous pouvez aussi utiliser les photos prises sur la côte sud de Cap : http://www.randokayak.com/2015/06/24/la-cote-sud-du-cap-sizun-en-kayak-de-mer/

      Si tout va bien, j’aurai la chance de retourner pagayer dans le Cap Sizun ce week-end.

      Je vous recommande les photos et vidéos de Henri Camus ( correspondant du Télégramme à Plogoff.) http://audierne.info/galerie-photos-de-henri-camus/
      https://www.facebook.com/henri.camus.7

      Bien cordialement,
      Jef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *