Randonnée en kayak de mer et bivouac à Crozon

Randonnée en kayak de mer et rase cailloux à la pointe de Dinan.
Randonnée en kayak de mer et rase cailloux à la pointe de Dinan.

Ce dimanche 22 novembre 2015, trouver le plan d’eau du port de Camaret lisse comme un miroir, c’était un plaisir auquel je ne m’attendais pas. La veille à 9 heures, après la flopée coups de vent qui ont émaillé la semaine, nous avions droit à une rafale de 9 Beaufort sur la Presqu’île de Crozon.

Nous déposons nos kayaks et notre équipement sur la cale. Le temps de se changer et de s’équiper, il est 13h30 quand nous commençons à glisser sur la surface du plan d’eau, dirigeant nos kayaks de mer vers la sortie du port. Dans l’anse de Camaret mouille le bateau des douanes, à notre gauche nous laissons la chapelle Notre-Dame de Rocamadour. Construite en pierre jaune de Logonna, cette chapelle s’élève sur une levée naturelle de galets (sillon de Camaret). Depuis la fin du XVIIème, une tour Vauban voisine avec la chapelle. Cette tour, construite à l’extrémité du sillon, fait partie d’un complexe stratégique destiné à défendre, à l’époque, la rade de Brest contre les invasions ennemies et les corsaires.

Passé la Pointe du Grand Gouin, nous jouons, tour à tour, à passer sous l’arche d’une des deux grandes roches de l’anse de Porz Naye. A l’approche de la pointe du Toulinguet, notre chemin ressemble de plus en plus à un gymkhana, nous sinuons à plaisir entre les roches qui couvrent et découvrent avec la houle. Nous poussons jusqu’au rocher du Lion, pour continuer notre séance de rase cailloux, à la recherche de passes intéressantes.

Après les Tas de Pois, nous faisons cap vers le sud du « Château de Dinan », un énorme rocher relié à la pointe de Dinan par une arche creusée par la mer. Nous commençons à regarder nos montres afin de nous assurer que nous pouvons encore un peu explorer les passes, avant de rechercher un lieu de bivouac. Nous nous approchons de l’arche que, visiblement, nous ne pourrons pas franchir. Gervais qui connaît déjà les lieux, recherche un autre passage, plus étroit, qui passe sous le « Château ». Là aussi, la houle rend le passage difficile. Nous faisons le tour du « Château » pour entrer dans l’anse de Dinan. Une fois côté nord du « Château de Dinan », je verrai une spectaculaire gerbe d’eau submerger une roche de 4 mètres, située à l’abord de l’arche. Comme quoi nous avons été sages de faire le tour.

Dans une heure trente, le soleil va se coucher. Pour l’instant, il dore la falaise de la plage de Kersiguénou, nous allons y établir notre bivouac.

Nous profiterons d’une belle soirée de saison, la chaleur des soupes et de l’omelette au chorizo nous fera du bien.

La nuit tombée, peu à peu, s’allument les phares de Tévennec, Sein et Armen. Le 9 Beaufort de la veille a nettoyé le ciel, la visibilité est très bonne.

Nous avons vécu une belle journée, notre navigation nous a amené à longer des rivages de toute beauté, magnifiés par de riches lumières.

Le lendemain la perte d’une paire de lunettes nous amène à changer notre plan de retour. Nous partons faire du stop pour aller récupérer les voitures. En route le conducteur me parlera de son enfance, l’époque où la langouste faisait la fortune de Camaret.

 

 

 

Gervais a publié une vidéo de notre ballade à la Pointe de Dinan :

Partager cet article :

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *