Randonnée en kayak de mer sur la côte d’Émeraude

Itinéraire et tracé de notre randonnée en kayak de mer, de Cancale au cap Fréhel, en passant par l'île de Cézembre. En 3 jours.
Itinéraire et tracé de notre randonnée en kayak de mer, de Cancale au cap Fréhel, en passant par l’île de Cézembre. En 3 jours.

Jeudi 14 avril, 21 milles nautiques, de Cancale à Saint-Cast-Le-Guildo
Nous sommes finalement 4. Nos épouses et époux respectifs savent depuis quelques temps que, du 14 au 16 avril, nous nous offrons 3 jours de kayak de mer. Notre intention première était d’aller à Ouessant, mais la météo en a décidé autrement. Alors, de bon matin, nous faisons route en voiture vers Port Picain ( http://www.kayakalo.fr/cale325 ). Là, nous avons trouvé un terrain de découverte que nous parcourrons en profitant des vents et courants.

10 heures, nous chargeons nos kayaks. Devant nous s’étale la baie du Mont Saint-Michel, dont l’abbaye, sur son rocher, dresse sa célèbre silhouette dans le lointain.

vers la pointe du Meinga
vers la pointe du Meinga

 

 

 

11 heures, nous quittons Port Picain, nous allons remonter jusqu’à la pointe du Grouin en passant par le chenal de la Vieille Rivière, laissant à notre droite la réserve ornithologique de l’île des Landes.

Rochers de Rothéneuf
Rochers de Rothéneuf

En longeant la côte vers l’ouest, nous rencontrons les sculptures d’Adolphe Julien Fouéré, un prêtre, sculpteur autodidacte qui, pendant 15 ans (de 1894 à 1907) travaille à créer ses « Rochers sculptés de Rothéneuf », donnant naissance en France à ce qui deviendra un lieu emblématique de l’art Brut. L’art brut que pratiquaient et pratiquent les inuits, un des principaux peuples à l’origine de nos actuels kayaks de mer. ( http://www.avataq.qc.ca/ )

 

 

Fort de la Conchée
Fort de la Conchée
la plage de l'île Cézembre
la plage de l’île Cézembre

Passé la pointe de la Varde, nous allons voir de près le Fort de la Conchée. Conçu par Vauban et construit en 1709, le fort est actuellement en cours de restauration.

 

Passé le fort, l’envie de nous dégourdir les jambes nous mène à débarquer sur la plage de l’île Cézembre. L’île, qui n’est pas totalement déminée par l’armée, est en cours d’acquisition par le Conservatoire du littoral.

De là, nous partons vers le phare du Grand Jardin, dont la construction débuta en 1865. Suite à sa destruction partielle en 1944, le phare fut reconstruit, puis rallumé en 1950. En 1953, Francis Pellerin y ajoute un bas relief représentant Neptune.

le phare du Grand Jardin
le phare du Grand Jardin
arrivée sur plage de Saint-Cast-Le-Guildo
arrivée sur plage de Saint-Cast-Le-Guildo

 

 

 

 

 

 

Notre route se poursuit par l’île Agot, puis l’île des Hébihens, qui compte quelques maisons. Bientôt nous débarquons à Saint-Cast-Le-Guildo  ( http://www.kayakalo.fr/cale301 ). Nous passerons la nuit au camping des Mielles, pas loin de la plage.

 

 

 

luxueuses villas de Dinard
luxueuses villas de Dinard

Vendredi 15 avril, 25 milles nautiques, de Saint-Cast-Le-Guildo à Cancale
de bon matin, nous plions les tentes encore humides et enfilons nos vêtements de mer, également mouillés. Pour l’aller, nous avions bénéficié d’un bon vent de sud-est, pour le retour, nous bénéficierons d’un sud-ouest un peu plus généreux (du 6 à 7 Beaufort, avec des rafales allant jusqu’à 39 nœuds). Ce vent, parfois portant, nous a procuré pas mal de petits surfs qui font toujours plaisir.

Ce vendredi, nous rasons la côte de près, ce qui nous mène à voir les luxueuses villas de Dinard, implantées sur un des splendides panoramas de la côte d’Émeraude. Je remarque que l’une des villas en « impose » un maximum, je verrai sur le web qu’elle est appelée « villa Greystones ».

pointe de la Varde
pointe de la Varde

Bientôt nous pique-niquons à la pointe de la Varde, comme Romain nous l’a conseillé. C’est vrai que de là, la vue est magnifique.

Juste avant la pointe de Nid, nous reconnaîtrons l’île du Fort du Guesclin, qu’habita Léo Ferré de 1959 à 1968.

Avec les rafales du jour, nous nous posons des questions sur le passage de la pointe du Grouin, mais finalement, grâce au petit coefficient en cours (43) le passage est facile. Le chenal de la Vieille Rivière, bien protégé du vent de sud-ouest, sera le passage le plus tranquille de la journée.

vers la pointe du Grouin
vers la pointe du Grouin
chenal de la Vieille Rivière
chenal de la Vieille Rivière
vers Port Picain
vers Port Picain

 

 

 

 

 

À Port Picain, d’un commun accord, nous profiterons lâchement du confort de l’Auberge de Jeunesse. L’idée de remonter nos tentes encore humides sur l’herbe mouillée ne nous attire pas beaucoup.

Alors que nous dînons, Christian propose d’aller au cap Fréhel, nous aurons le courant et le vent contre nous à l’aller, puis avec nous au retour. Adjugé, vendu, c’est parti !

.

vers le Cap Fréhel
vers le Cap Fréhel

Samedi 16 avril, 10 milles nautiques, de Saint-Cast-Le-Guildo au cap Fréhel
Nous mettons nos kayaks de mer à l’eau à 10h30 au port de Saint-Cast-le-Guildo ( http://www.kayakalo.fr/cale301 ) , nous serrons la côte de près pour réduire notre effort à remonter le vent de nord-ouest.

Aujourd’hui les voiliers sont à la fête (c’est samedi), nous croiserons les équipages en train de se faire plaisir en régates, à l’aller comme au retour.

Devant nous se dresse le Fort de La Latte et puis après, le cap Fréhel. Les tombants des falaises du cap Fréhel abritent les résidences des oiseaux de mer. Les Guillemots de Troïl y logent en abondance, les cormorans huppés, goélands (argentés surtout), mouettes tridactyles, huîtriers pies et pingouins torda aussi. Je sais, grâce au web, que ces falaises du cap Fréhel hébergent aussi le pétrel fulmar, mais je ne l’ai pas vu.

Christian, qui est déjà venu à Fréhel, nous fait découvrir une jolie passe à la Fauconnière. Passé la Fauconnière, l’eau commence à gentiment nous faire « danser » sur la mer du vent et la raison veut que nous fassions demi-tour.

En faisant mes photos, je dois tenir comme je peux ma pagaie, tenir également l’appareil photo et enfin, appuyer sur le déclencheur. Dans les conditions du moment, j’ai dû procéder par étapes : d’abord chopper l’appareil et le tenir avec les dents par la dragonne (en espérant que les embruns ne vont pas déposer de gouttes sur l’objectif), donner quelques coups de pagaie pour être correctement orienté par rapport aux vagues qui arrivent dans mon dos, réserver un bref instant pour coincer la pagaie sous l’aisselle, et puis prendre des photos en tachant de garder l’équilibre avec le bassin souple … je fais mes photos jusqu’à mes limites de stabilité … et là, j’ai eu la bonne surprise de savoir prendre un appui de dernier moment, alors que mon kayak de mer s’inclinait vers l’eau.

Ça m’a fait plaisir de constater que le réflexe de prendre appui avait été suffisamment rapide et automatique pour que je ne mouille pas plus que le coude. On dirait que la technique de l’appui commence à rentrer.
J’approche enfin du but que je m’assignais en mars 2014, suite à une série de trois dessalages que j’aurais dû pouvoir éviter : http://www.randokayak.com/2014/11/03/tour-de-belle-ile-en-kayak-de-mer/ .

En kayaks de mer au Cap Fréhel.
En kayaks de mer au Cap Fréhel.
Cap Fréhel
Cap Fréhel
Cap Fréhel
Cap Fréhel
Cap Fréhel
Cap Fréhel

 

 

 

 

 

Voir cette réserve ornithologique qui accueille une des plus belles colonies d’oiseaux de mer du pays, c’était la cerise sur le gâteau de ces merveilleux trois jours, passés ensemble sur les eaux vertes de la côte d’Émeraude. Sur le chemin du retour vers Saint-Cast, le vent favorable nous occasionnera encore quelques petits surfs sous le soleil, avec une mer qui brille et un beau ciel plein de relief.

Nous partagerons un dernier pique-nique et seront tous contents de pouvoir rentrer pas trop tard retrouver nos familles.

Merci Martine, Françoise et Christian, quelles belles journées en votre compagnie !

 

Partager cet article :

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

2 réflexions sur « Randonnée en kayak de mer sur la côte d’Émeraude »

  1. Belle ballade ! beau courage de passer quelques nuits sous la tente par les températures du moment.

    Mais le résultat est à la hauteur des engagements.

    Merci pour le récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *