Randonnée aux grottes de Morgat en kayak de mer

En kayak de mer de randonnée dans les grottes de Morgat.

En kayak de mer de randonnée dans les grottes de Morgat.

Voila plusieurs années que j’entends parler des grottes de Morgat comme étant les plus belles de Bretagne. Et bien ça y est ! Nous y allons, ces 18 et 19 juin 2016.

Nous sommes 12 kayakistes de RKM56 qui nous retrouvons au port de Camaret. C’est une journée plutôt ensoleillée, nous hésitons un peu à choisir le point de mise à l’eau, finalement nous embarquerons tout au bout du sillon, sur la cale de la SNSM.
Pendant que certains d’entre nous font une navette pour emmener le maximum de voitures à Morgat, nous finissons de charger les kayaks et paressons au soleil.

Une fois au complet, nous embarquons pour aller au nord, vers la pointe Tremet. Nous passons alors tout près du camping de Trez Rouz, où sera basé, en août prochain, le rassemblement anniversaire des 10 ans du forum kayakistesdemer.org.

Étant le « local » de l’étape, je souligne pour mes compagnons les repères que sont d’est en ouest : la pointe des Capucins, le phare du Minou, les maisons du Trez-Hir et la pointe Saint Mathieu. Je propose également d’aller déjeuner sur la plage de Porz Naye, la plage se trouve sur notre route et la place n’y manque pas.

Le déjeuner terminé, nous remettons les kayaks à l’eau et entamons une séance de rase-cailloux, qui va nous mener jusqu’à la plage de Kersiguénou, au nord-est de l’anse de Dinan.
Là, nous attend un portage jusqu’au lieu du bivouac. Tout le monde y met du sien et c’est un plaisir joyeux de remonter nos kayaks.

Les grottes de Morgat en kayak de mer.

Les grottes de Morgat en kayak de mer.

Dimanche matin, lever 7h30. Notre objectif est de donner le premier coup de pagaie à 10h. La journée sera grise et légèrement venteuse, mais le plaisir de naviguer ensemble est bien là, complet !
En descendant au sud, vers le cap de la Chèvre, nous aurons une houle de travers. Quelques uns d’entre nous, tous plus expérimentés que moi, vont dans les petites déferlantes, tester leur maîtrise et leurs réflexes. Ce n’est pas en restant dans la zone la plus calme que je vais progresser, aussi, comme eux, je vais dans la zone où l’eau bouge. Alors qu’une vague plus forte inclinera mon kayak, je devrai avoir recours à l’esquimautage pour rattraper un appui absent. Ainsi, tout en jouant dans la houle, nous passons la plage de la Palue, l’île Guérénou, puis le cap de la Chèvre. Passé le cap, nous serons protégés du vent et de la houle. Au cap, et ensuite, les falaises affichent en « grand format » la mémoire d’empilements géologiques successifs. On y voit grès, quartzites, schistes et calcaires. Nous avons de l’ocre, du gris, du blanc, du rouge et du noir. Ces falaises, inhospitalières pour l’homme, sont un lieu privilégié pour les oiseaux : cormorans, goélands, mouettes, huîtriers pies, crave à bec rouge et autres s’y plaisent et y deumeurent.

Notre jeu du jour sera de chercher les passes qui mettent à l’épreuve notre habileté à manœuvrer dans les chicanes, tout en composant avec le ressac intermittent.

Certaines grottes abritent des nids de cormorans, ainsi nous avons vu des adultes et leurs jeunes au nid, logés idéalement, juste sous la voûte.

Les quelques passes sous les arches entre le cap de la Chèvre et Morgat sont ludiques à souhait. La plage de Saint Hernot est aussi belle que sur les photos, la grotte aux multiples entrées qui la borde au nord est un petit régal. Le temps est vite passé, nous voici déjà à Morgat.

Vivement la prochaine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *