Jolie randonnée en kayak de mer à Bréhat avec Yann Lemoine

Départ de randonnée en kayak de mer à Bréhat

Récemment Yann Lemoine annonçait sur Facebook un tour de Bréhat, mardi 14 novembre. J’ai contacté Yann via Facebook et il m’a très gentiment invité à me joindre au petit groupe. La sortie était ouverte à tous, chacun étant autonome. Bakoko et Michel, avec lesquels j’avais eu le plaisir et l’honneur de trinquer samedi dernier, lors de l’AG de CK/mer à Telgruc, étaient présents. En fin de tour de l’île Bréhat, Alex est venu se joindre à nous.

J’avais réglé mon GPS de téléphone sur le chemin le plus court de Brest à Loguivy (22620 Ploubazlanec). J’ai ainsi pris de petites routes, charmantes et bucoliques. Bon, ok, quand j’ai rencontré un camion grue installé, en plein travail, sur la petite route, j’ai du faire demi tour pour trouver un passage ailleurs. Mais quel plaisir quand, juste avant, je passais par Pontrieux. Le passage sur le Trieux, avec le soleil de l’automne qui argente l’eau et les berges, planté, ci et là, de grosses tourelles rouges et vertes, me communiquait paix, douceur et bonne humeur. Une zone que je n’ai encore jamais parcourue en kayak de mer, mais le Rdv est pris dans ma petite tête. Je retrouve les amis kayakistes au port de Loguivy de la mer, je suis le dernier et je me hâte. Yann a déjà déposé le kayak de mer Aquanaut Club qu’il me prête aujourd’hui. Faut dire qu’en ce moment, pour raisons de travaux ; je ne peux plus sortir mon kayak polyéthylène du garage.

Le temps de se changer, de ranger les voitures, nous voilà partis avec un courant favorable, vers l’est. Je ne sais plus trop comment le sujet vint dans la discussion, mais je disais à Yann que j’aimerais qu’il m’aide à améliorer mes virages. Yann m’avait observé, de temps en temps, depuis notre départ et il me répond que « oui, tu as deux trois défaut, on va voir ça ». Effectivement, on a vu, et Yann m’a expliqué, en professionnel, comment fonctionnait la pagaie groenlandaise, sur quelles mesures morphologiques reposait la construction de la pagaie. Il m’a expliqué l’ancrage de la pointe avant du kayak, la position du kayakiste, le point de pivot, l’écart, la propulsion, l’appel, la tenue de la pagaie, la gîte qui va bien et pourquoi, et tout et tout.

Moralité, maintenant mes virages sont meilleurs et je me fatigue moins et puis ma compréhension est meilleure aussi, extra !

J’ai fait quelques esquimautages, pour tester la combinaison sèche que Yann me faisait découvrir (une Sandiline, qui va bien à ma morphologie) et pas une goutte n’est rentrée, ni par le cou, ni par les poignets. Cela faisait plusieurs années que je n’étais pas sorti aussi sec d’une journée de randonnée en mer. Bien sûr, j’ai fait des esquimautages. J’ai même pris un bain (sans le vouloir, à ma petite honte), Bakoko m’a récupéré et là j’ai vu que la combi gardait très bien le bonhomme au sec.

J’oubliais de dire que les paysages de Bréhat sont délectables, la couleur rose ou ocre des roches, me ravit à chaque fois. Les oiseaux étaient là, cormorans, aigrettes garzettes, huîtrier-pies, goélands et d’autres.

Le temps passe agréablement et même un peu trop vite, nous passons Morbic et Yann nous emmène atterrir à la côte de Bréhat pour qu’on prenne le pique-nique. Nous sommes près d’une passe qui nous est interdite à l’arrivée, mais la marée montante va nous ouvrir la passe, une fois le déjeuner fini.

Au moment de rembarquer, j’ai un peu froid, je suis resté protégé du vent tout le repas, et là me revoici exposé. Ce n’est qu’un 2 à 3 Beaufort, mais il n’est pas bien chaud. Je bouge les bras et me dandine pour me réchauffer : ça marche, le froid s’en va.

Randonnée en kayak de mer, le phare du Paon à Bréhat
Randonnée en kayak de mer, passé le phare du Paon à Bréhat
Randonnée en kayak de mer, passe à cailloux à Bréhat

 

 

 

 

 

 

Nous montons au Phare du Paon et là, commence une sympathique séance de rase-cailloux, avec un tout petit peu de saute-cailloux (la houle doit difficilement atteindre les 60 cm). M’enfin, on fait un peu de saute-cailloux quand même.

Alors que nous descendons vers Loguivy, Yann repère Alex qui arrive à notre rencontre. Alex fut moniteur de voile et puis est devenu moniteur de kayak, il pagaye avec une Cyprus ergonomique de Werner, une bonne pagaie carbone.

A l’occasion, Michel me fait essayer ses pagaies groenlandaises, j’aime beaucoup la première qu’il me passe, qui est aussi la première qu’il a faite lui-même. Elle est très agréable en main, légère en plus, et puis on avance bien avec, une superbe pagaie ! Michel m’en fait essayer une deuxième, mais je l’aime moins, la largeur des extrémités de pales est trop étroite à mon goût et ne va pas bien à ma taille de main. Même si elle ne me va pas, je reconnais qu’elle est bien faite cette pagaie et que Michel fait de belles choses, avec soin et talent.

Fin de randonnée en kayak de mer à Bréhat

Je vois Loguivy qui s’approche, on a passé un très bon moment, mais le temps est passé trop vite. Nous prolongeons l’existence de notre groupe en allant boire un pot à Paimpol. Nous parlons du projet Cap Horn auquel va participer Vincent Achard, nous parlons des pagaies groenlandaises, y compris de celles en carbone. Michel nous parle des tapisseries d’Aubusson. Le pot est un bon moment. Et puis, il faut bien rentrer, Bakoko à Vannes et moi à Brest. Go, on tourne la clef de contact, on roule et on pense à la belle journée qu’on vient de passer.

Partager cet article :

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

4 réflexions sur « Jolie randonnée en kayak de mer à Bréhat avec Yann Lemoine »

  1. et notre courlis cendré !
    quelle belle balade , et toujours fort agréable humainement.

    j’ai hâte de naviguer une prochaine fois avec toi .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *