Archives par étiquette : Armorique

La pointe de l’Armorique est située à l’extrémité ouest-sud-ouest de la presqu’île de Plougastel, elle est prolongée à 400 m par l’île Ronde.

En mer, par 6 à 7 Beaufort

Ce matin nous voulions du vent, ça tombe bien : la météo annonçait un vent sud-sud-ouest de 30 km/h, avec des rafales à 50 km/h.

A l’initiative d’Eric, nous partons en kayak de mer du Spot Iroise, un peu avant le lever du jour. Nous faisons route au sud, vers la pointe Marloux. A Porz-Meur nous marquerons une pause dans l’abri du port. Ce sera l’occasion de parler photo, logiciels, retouche, appareils numériques, étanches ou pas. Gilbert en connaît un bout sur le sujet, il nous parle de fichier RAW, de point blanc, de point noir. Heureusement, il explique les termes techniques pour que je puisse comprendre. Il nous décrit comment, à l’aide d’un logiciel, il révèle les détails d’une zone sombre. Rendez-vous est pris pour qu’il montre comment il travaille les photos avec ses logiciels.

On continue vers l’île Ronde, là bas nous aurons une mer plus animée, de quoi se faire plaisir. Là, je me suis dirigé avec gourmandise vers la zone où les vagues moutonnaient le plus (mer croisée), histoire de retrouver des sensations que j’aime particulièrement : la saveur salée des paquets d’eau de mer qui vous rafraîchissent, le son du kayak qui tape dans les vagues, le vent, les mouvements de balançoire, les embruns qui scintillent, le soleil ; tous les sens sont sollicités, ça vivifie, j’adore !

Au sud de l’île Ronde, nous rencontrerons un surf-ski à damier rouge et blanc, tout comme la fusée de Tintin dans « Objectif Lune ». C’est un kayakiste du CKB qui s’entraîne ce matin, en vue de prochaines compétitions.  Continuer la lecture

Brest, Porz-Meur, le Tinduff

29 octobre 2013, randonnée en kayak de mer, de Brest au Tinduff, 17 milles (31 km)

mardi 29 octobre, Gilbert et moi-même quittons le centre nautique pour le port de Tinduff. En route Gilbert me fait découvrir le charmant abri de Porz-Meur. On y bénéficie d’un beau panorama sur la Brest la blanche. Nous poursuivons notre route en passant les pointes de l’Armorique, de Doubidy et de Pen a Lan pour arriver au Port de Tinduff à l’heure du pique nique. Là, nous posons nos kayak de mer et avons la surprise de rencontrer un groupe d’amis kayakistes qui vont se mettre à l’eau.

C’est sous l’arc en ciel suivant une petite pluie que nous quittons tous le Tinduff. On fait route, en discutant, avec le groupe vers l’île Ronde. Gilles me connaît, il y a quelques années, son fils a été mon élève en classe de guitare au conservatoire de Brest.
Robert, qui a travaillé à établir l’atlas des courants de marées de la côte ouest de Bretagne (publié par le SCHOM), me donnera des conseils pour traverser le chenal du Four, entre Béniguet et  le continent. Souvent, me dit-il, on se fatigue trop à lutter contre le courant principal à tenir strictement son cap, alors qu’arrivé à la côte, après s’être laissé un peu dériver, on trouve un contre courant qui permet de remonter aisément le courant principal. Par exemple, venant de Béniguet nord et allant à Porz Liogan, la traversée du chenal du Four fait dériver au sud par marée descendante, on peut donc accepter un peu de dérive au sud parce qu’ensuite on remontera aisément de Saint Mathieu vers Porz Liogan par le contre courant.

De l’île Ronde, nous nous séparons du groupe, Gilbert et moi rentrons à Brest, où Armel, rencontré sur la cale, nous racontera ses navigations récentes en kayak de mer à Anglesey, au Pays de Galles.  Continuer la lecture