Archives par étiquette : Côtes-d’Armor

Les Côtes-d’Armor totalisent 350 km de côtes et comptent 24 îles (Île Aganton, Îles de Buguélès, Îlot de la Colombière, Île de Costaérès, Île d’Er, Le Grand-Pourier, Île-Grande, Île Illiec, Île Lemenez, Île Loaven, Île Marquer, Île Milliau, Île aux Moines, Molène, Île Morville, Oratoire de Saint-Guirec, Île de Pors Scaff, Île Renote, Île Rouzic, Îlot Saint-Michel, Île Saint-Gildas, Île Saint-Riom, Île Tomé, Îlot du Verdelet ).
En plus du littoral, le kayak se pratique aussi sur les rivières des Côtes-d’Armor : Gouët, Guic, Jaudy, Leguer, Lié, Trieux.

De Saint-Cast à Cancale, randonnée en kayak de mer

Samedi 13 mai, nous nous retrouvons tous les six, pour notre premier « galop d’essai », en préparation de notre tour de Bretagne 2017. Seul manque Dave Adamson, qui habite trop loin de nous pour pouvoir partager cette navigation.
Sur le port de Saint-Cast-Le-Guildo, sont là avec moi : Erwan, Jean, Pascal, Jean-Yves et Didier. Le but du week-end, c’est de passer un bon moment ensemble dans de beaux paysages. C’est l’occasion  de voir comment nos corps réagissent à l’effort répété. De mon coté, j’ai un nouveau kayak et je m’apercevrai que je dois le charger différemment de mon précédent bateau : je dois mettre un maximum de poids dans le caisson arrière et un minimum dans le caisson avant. Sinon, par vent latéral, même avec la dérive à fond, mon bateau est trop ardent et je dois pagayer d’un seul coté pour aller droit.

Notre navigation du week-end consiste en un aller et retour de Saint-Cast-le-Guildo à Port Picain (Cancale), soit 37 milles nautiques. Nous embarquons à la cale Canevez, sous le sémaphore, au nord du port. La cale est pratique, il y a de l’eau, même à marée basse (coefficient du jour 77).

Pour l’heure, nous chargeons les bateaux au parking, puis nous les roulons sur les chariots jusqu’à l’eau. Je vois assez vite que j’ai mal chargé mon kayak, comme je le disais plus haut. De son coté Erwan doit modifier le réglage de son siège qui lui fait mal au dos. Nous nous arrêtons donc une première fois sur la plage de l’île Agot. De là nous repartons vers le phare du Grand Jardin, la mer est belle à peu agitée, le vent de sud ouest atteint un bon 4 Beaufort.

Histoire de ne pas faire deux fois la même navigation, j’ai proposé aux amis d’aller à Cancale en passant par le large, nous ferons le retour en longeant la côte.

Nous nous approchons du phare du Grand Jardin, Pascal et moi, nous sortons les appareils photos en pensant aux lecteurs de nos blogs respectifs. La navigation dans cette zone rocheuse, varie les plaisirs. Nous nous régalons du mariage, assez réussi, du soleil, des embruns et des roches. Nous nous arrêtons, plus tard, faire une deuxième pause sur l’île Cézembre. Elle n’est toujours pas déminée et son cœur est interdit aux marcheurs. Didier nous dit qu’il y a un projet de déminage partiel, qui permettrait d’établir un chemin autorisant de faire le tour de l’île en sécurité. Nous savourons la pause. Ensuite, la navigation sera plus rapide.

A partir de Cézembre nous allons vers le Fort de la Grande Conchée, de là nous profitons des courants des 3ème et 4ème heure de flot, et notre moyenne passe de 3 à 4 nœuds. Cela nous convient bien ; nous arriverons à Port Picain une heure avant la tombée du jour. A l’approche de la pointe du Grouin, nous bénéficions d’une visibilité exceptionnelle, jusqu’à 60 km. Nous voyons parfaitement les îles Chausey, la péninsule du Cotentin, même les immeubles blancs de Granville sont visibles. Un peu plus tard, passé la pointe du Grouin, au sortir du chenal de la Vieille Rivière, nous verrons la célèbre silhouette du Mont-Saint Michel.

A l’approche de l’Auberge de jeunesse, Didier me signale par VHF que nous sommes presque arrivés, nous verrons qu’il connait mieux les lieux que moi, mais mes souvenirs pas bien exacts me font croire que l’Auberge est plus loin, alors j’engage mes compagnons à poursuivre la navigation et à passer la prochaine pointe. Puis, quelques minutes après, je remarque, là où Didier le disait, une toiture qui ressemble bien à celle de l’auberge. Pascal confirme avec son GPS : nous sommes bien arrivés, pas besoin d’aller plus loin. C’est joyeusement, contents de cesser l’effort de pagayer contre le vent, que nous entamons notre arrivée sur Port Picain.

Le temps de poser les kayaks sur la pelouse, de monter les marches, et en avant la cuisine ! Je prépare la choucroute qui va nous requinquer. Jérôme, le président de CK/mer, m’a montré comment ne pas la laisser attacher (on ajoute un demi litre de bière dans le faitout pour 6 personnes), je laisse cuire les ingrédients et, nous allons voir nos chambres. Nous avons deux chambres ; une pour 4 et une pour deux. Ce sera le groupe des 4 ronfleurs, auquel j’ai l’honneur d’appartenir, qui prendra la chambre de 4.

S’ensuit un repas animé, riches d’anecdotes sur nos métiers et sur notre passion commune du kayak de mer.

Dimanche 14 mai, lever à 8h00, petit déjeuner à l’auberge de jeunesse et mise à l’eau à 9h53 (pleine mer de Saint-Malo).
Nous naviguons près de la côte, face à la légère brise d’ouest (2 Bft). Nous passons devant le Fort du Guesclin, où résida le chanteur Léo Ferré de 1959 à 1968, y composant de nombreuses chansons. Un peu plus loin nous marquons une petite pause devant les rochers sculptés de Rothéneuf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rochers_sculpt%C3%A9s_de_Roth%C3%A9neuf .

A l’approche de Saint-Malo, Didier nous recommande de nous arrêter à l’île du Grand Bé pour le déjeuner. Sur les hauteurs de cette île, nous avons une vue splendide sur l’ensemble de la côte d’Émeraude. Nous voyons les quatre forts en mer, l’île de Cézembre, le phare du Grand Jardin et les différentes pointes qui ponctuent la côte, de la pointe du Grouin à l’est au cap  Fréhel à l’ouest.

Nous approchons ensuite Dinard, où nous rencontrons les amis de kayakistesdemer.org et CK/mer. Passé la pointe du Décollé, pour ne pas rentrer trop tard chez nous, nous entamons une ligne droite jusqu’à Saint-Cast.

« Le bonheur est sur l’eau » dit Agnès Penisson, c’est vrai, vivement notre prochaine randonnée !

Stage de rock hopping en kayak de mer avec Jean-Marc Terrade

CK/mer

CK/mer

Ce week-end des 18 et 19 mars, CK/mer organisait un stage de « Rock hopping – passes à cailloux » en kayak de mer (de préférence en polyéthylène), sous la houlette de Jean Marc Terrade.
Description du WE : la pratique du « rock hopping » – passes à cailloux peut être organisée et sécurisée pour préserver le plaisir en limitant le risque ; nous vous proposons de pratiquer le « rock hopping » mais aussi d’acquérir les capacités pour être en position de leader.
Contact : Jean Marc Terrade – jeanmarc.terrade[@]orange.fr

Pour ce stage CK/mer, Jean Marc Terrade était assisté de l’intrépide Jérôme Le Ray. Continuer la lecture

4 kayaks de mer sur la côte d’Émeraude

Randonnée en kayak de mer, de Cancale au cap Fréhel, en 3 jours

Randonnée en kayak de mer, de Cancale au cap Fréhel, en 3 jours

Jeudi 14 avril, 21 milles nautiques, de Cancale à Saint-Cast-Le-Guildo
Nous sommes finalement 4. Nos épouses et époux respectifs savent depuis quelques temps que, du 14 au 16 avril, nous nous offrons 3 jours de mer. Notre intention première était d’aller à Ouessant, mais la météo en a décidé autrement. Alors, de bon matin, nous faisons route en voiture vers Port Picain ( http://www.kayakalo.fr/cale325 ). Là, nous avons trouvé un terrain de découverte que nous parcourrons en profitant des vents et courants.

10 heures, nous chargeons nos kayaks. Devant nous s’étale la baie du Mont Saint-Michel, dont l’abbaye, sur son rocher, dresse sa célèbre silhouette dans le lointain. Continuer la lecture

En passant par les 7 îles en kayak de mer

Randonnee en kayak de mer, de Ploumanac'h a Primel, en passant par les 7 îles, en 2 jours

Randonnée en kayak de mer, de Ploumanac’h a Primel, en passant par les 7 îles, en 2 jours

Samedi 17 octobre, S. et moi, nous nous retrouvons au parking du port du Diben, près de la pointe de Primel. Nous y laissons ma voiture, elle nous accueillera demain soir quand nous rentrerons de notre randonnée. Nos kayaks bien amarrés sur le toit, nous prenons la route pour Ploumanac’h (Côtes d’Armor).

Le port de Ploumanc’h est charmant, c’est une gourmandise d’y embarquer pour gagner les 7 îles. Nous passons le phare de Mean Ruz, tout en granite rose. De là, nous commençons notre bac, contre le courant et contre un vent de 4 Beaufort, nous le savions avant de partir, pas de problème. D’autant qu’au retour ces mêmes vent et courant vont gentiment nous pousser là où nous voulons aller ensuite.

Les paysages des 7 Îles sont sauvages et magnifiques. A l’approche de l’île de Malban, nous aurons la chance de rencontrer quelques phoques gris. L’un d’eux, assez balaise et méfiant, se tiendra à distance, alors qu’un jeune manifestera franchement et longuement sa curiosité à notre égard. Continuer la lecture

Stage sécurité en kayak de mer avec Christian Scalbert, en Bretagne nord

Samedi 24 et dimanche 25 janvier 2015, nous sommes 18 à suivre le stage sécurité en kayak de mer que Manche-Ouest.org organise en Bretagne, à Trégastel, sous la houlette de Christian Scalbert.

Cette formation abordait toutes les techniques de récupération en mer, la notion de radeau, l’assistance d’une personne blessée, l’utilisation du matériel de sécurité.

Météo-France, tableau des températures ressenties en fonction du vent.

Météo-France, tableau des températures ressenties en fonction du vent.

En préambule, Christian Scalbert nous parle des risques d’hypothermie en mer, et particulièrement de ce que doivent faire et ne pas faire les sauveteurs. Christian insiste sur le fait « qu’il ne faut en aucun cas frictionner ou masser une personne en état d’hypothermie ». La friction activerait une circulation sanguine, heureusement ralentie par la vasoconstriction, et amènerait le froid périphérique au cœur du corps, là où se trouvent les organes vitaux (cerveau, appareil digestif, appareil respiratoire, le cœur). Le corps, par le mécanisme physiologique de la thermorégulation, conserve toute la chaleur qu’il peut préserver dans les zones des organes vitaux. Une friction sur la personne en hypothermie aurait pour résultat de réchauffer la peau, la périphérie, au détriment des organes vitaux. Le refroidissement des organes vitaux entraînerait la mort de la personne en hypothermie.

Contrairement à une idée reçue, le risque majeur du kayakiste après un chavirage, n’est pas la noyade, mais bien l’hypothermie.

Au sujet de l’hypothermie, voici un texte de Guy Cloarec très utile aux kayakistes, à lire attentivement et entièrement : http://www.manche-ouest.org/fr/kayak-de-mer/coaching/153-lhypothermie-un-dossier-de-guy-cloarec Continuer la lecture

Pêche en mer, de St Pol à Agathon

Cette randonnée de 5 jours en kayak de mer, proposée par Jean-Marc et à laquelle j’ai été invité par Jacqueline, aura pour thèmes principaux la navigation et la pêche à pied dans les baies de Morlaix et Lannion. Nous serons autonomes en vivres et devrons juste nous ravitailler en eau douce en cours de route.

Tracé de notre randonnée en kayak de mer en Bretagne. En 5 jours, nous avons fait un aller et retour de 49 miles nautiques, entre Finistère et Côtes-d'Armor, de Saint Pol de Léon à l'île Agathon.

Tracé de notre randonnée en kayak de mer en Bretagne. En 5 jours, nous avons fait un aller et retour de 49 miles nautiques, entre Finistère et Côtes-d’Armor, de Saint Pol de Léon à l’île Agathon.

 

Lundi 7 juillet. Josée, Jacqueline, Jean-Marc, Gilles et moi sommes sur le départ au port de Penpoul (Saint Pol de Léon), nous allons à Primel, distant de 10 nautiques.

Pendant que Jacqueline, Jean-Marc et Gilles vont garer les voitures et remorques, Josée me montre comment pêcher les palourdes sur la grève. Le coin est généreux pour ceux qui ont l’œil exercé permettant de repérer les deux discrètes dépressions qui indiquent la présence d’une palourde.  Continuer la lecture

Randonnée dans l’archipel de Bréhat

Randonnée en kayak de mer dans l’archipel de Bréhat

Lundi 17 février, tour de Bréhat, 10 MN, 18 km

11:30, Agnès, Dominique, Florence, Josée, Éric, Gilbert, Jean-Marc, Mickaël et moi nous nous retrouvons au Pôle Nautique Paimpol-Goëlo à Loguivy dans les  Côtes d’Armor. A peine déposés sur la grève, nous chargeons nos kayaks de mer avec soin et diligence. Sitôt fait, on se restaure en chœur, tout en parlant de la navigation de l’après midi. Agnès nous propose le programme, Éric, Josée et Jean-Marc apportent également leurs connaissances de la zone, pour affiner la navigation. Moi, je découvre avec émerveillement un archipel dense de nombreuses îles et îlots. Au loin à gauche : la pointe du Sillon de Talbert, suivie de l’archipel d’Ollone, où nous nous rendrons demain matin.

12:30, route vers l’île Verte, puis nous entamons le tour des îles Nord et Sud de Bréhat dans le sens horaire. On agrémente le tour par la recherche des passes à cailloux, plus c’est étroit, plus on est content. Si, en plus, il y a une vague qui ourle l’eau au bon moment : on sourit jusqu’aux oreilles. La côte est découpée, gourmand des yeux, je me régale de la variété des teintes du granit rose. Bientôt, il deviendra granit rouge avec la lumière du soir.
Continuer la lecture