Archives par étiquette : Goulet

Le goulet de Brest relie la rade de Brest à la mer d’Iroise, il est long de 3 000 m et large de 1 500 m, il est situé entre la pointe du Petit Minou et le pointe du Portzic au nord, et entre la pointe des Capucins et la pointe des Espagnols au sud. Les courants qui l’animent vont de 0 à 5 nœuds, selon l’heure et le coefficient de marée. Les canaux VHF à veiller dans la zone du Goulet de la rade de Brest sont le 16 et le 8. C’est bien de signaler sa présence sur le canal 8 auprès de « Brest Approche » (sémaphore du Portzic), d’autant qu’avec nos kayak de mer, nous sommes des « moustiques », même pas visibles sur les radars des gros bateaux.
Sur le canal 8 de la VHF, vous recevrez des annonces quand un sous-marin va passer le Goulet, avec les informations précises dont il faut tenir compte : distances de sécurité obligatoires, par exemple au moins 1500 mètres avec l’arrière du sous-marin.

Deuxième sortie avec mon futur Xplore-L, kayak de mer de randonnée

Mardi, Luc et moi partons de la cale de Bekayak pour aller pique-niquer au fort des Capucins, si jamais la houle est présente, même faible, elle rendra le débarquement difficile sur l’îlot rocheux. Dans ce cas, nous irons pique-niquer sur la plage de Trez-Rouz, sur la commune de Crozon.

Habituellement, j’ai du mal à suivre Luc au démarrage, il part bille en tête et je n’ai pas intérêt à faiblir, si je ne veux pas me retrouver distancé. Ce matin, j’essaye un Xplore-L pour la seconde fois, j’arrive à suivre Luc sans faire d’effort, je n’en crois pas mes pagaies, au point que je pose franchement la question à Luc : « tu pagaies comme d’habitude ou t’es plus cool ce matin ? ». Réponse nette, « non, comme d’habitude ».

Donc cet Xplore-L est un kayak rapide, en plus, la gîte et l’assise sont confortables et les finitions sont de qualité. Pour le comportement en mer agitée, ce n’est pas aujourd’hui que je le connaîtrai, la mer est belle à peu agitée, mais j’irai quand même chercher les endroits où ça brasse le plus, « pour voir » et je serai satisfait sur ce plan aussi.

Avant de mettre le kayak à l’eau, j’ai très soigneusement essuyé le fond de chaque caisson avec un chiffon. Ainsi, au retour, je verrai bien si l’eau est rentrée, ou pas, dans les caissons. Pour l’instant, nous tâchons de nous aligner sur la veine d’eau, afin de nous faire porter par le courant de jusant qui vide la rade. Le coefficient du jour est de 97, nous allons vers le large.

Luc devant un vieux gréement de la Marine nationale.

Luc devant un vieux gréement de la Marine nationale.

Devant nous, des bateaux militaires, en nombre, sont placés de telle façon, que je dis à Luc : « probablement, nous allons rencontrer un sous marin, et ce serait peut-être bien qu’on se dirige vers la passe sud du goulet afin d’éviter de nous faire refouler ». Nous passons l’entrée du port militaire de Brest, au passage je fais une photo de Luc devant un vieux gréement de la marine nationale.

Au fur et à mesure que nous approchons du goulet, de nouveaux bateaux militaires se joignent à ceux déjà en place, des petits, des gros. Bientôt, c’est une vedette de liaison de la marine nationale qui vient nous prévenir de dégager le passage. Nous devinons que le sous-marin arrive par la passe nord du goulet. Nous leur répondons que nous nous engageons à rejoindre directement la passe sud, largement dans les temps.

La vedette de liaison de la Marine nationale qui vient de nous prévenir de dégager le passage.

La vedette de liaison de la Marine nationale qui vient de nous prévenir de dégager le passage.

Luc connaît parfaitement la vie militaire dans la marine nationale, il a travaillé une partie de sa vie à bord des sous-marins.

Dans le goulet, nous voyons, au loin, le sous-marin qui fait route vers sa base. Puis, nous doublons la pointe Robert, celle de Cornouailles et, enfin, les Capucins où « ça brasse » un peu plus qu’ailleurs. C’est là que je vérifie un peu si le kayak est vraiment marin (je constate que ça le fait très bien !). Nous ne débarquerons pas aux Capucins, nous risquerions d’abîmer nos kayaks en frottant les rochers avec la houle et les petites déferlantes.

Alors, nous faisons route vers la plage de Trez Rouz, la houle est très raisonnable et nous faisons un petit surf pour atterrir en douceur sur le sable.

Nous mangeons notre pique-nique et puis nous faisons une petite balade à pied avec l’appareil photo. Nous passons devant le camping qui accueillait cet été le rassemblement des kayakistes de mer à Crozon.

Ajoncs en fleurs devant la baie de Camaret.

Ajoncs en fleurs devant la baie de Camaret.

Les ajoncs sont en fleurs, la vue sur la baie de Camaret est un bonheur pour nous yeux.

Nous voila repartis dans nos kayaks, vers Brest. Le vent du nord et le courant giratoire de la Cormorandière nous pousseront un peu au sud. Au lieu d’un retour en ligne droite, nous ferons un arc de cercle. Mais si nous nous sommes laissés déporter, c’est aussi parce que nous le voulions bien. Le vent aurait été plus fort, nous aurions lutté contre lui, pour optimiser notre route.

A l’arrivée, je fais un esquimautage, toujours dans l’idée de voir si le bateau que je vais acheter d’occasion ne prend pas l’eau. Après un abondant rinçage au jet, j’ouvrirai les trappes et aurai la satisfaction de voir qu’il n’y a pas une goutte qui soit rentré dans les caissons. Le vendeur va être content, il va avoir son chèque de 2500 euros dans 4 jours. Pour ce prix, il me vend un Xplore-L de 2012 en parfait état, une pagaie, un chariot, une jupe et la voile arrière qui va sur le kayak.

J’ai reconnu le bateau dès que je l’ai vu, le vendeur l’a acheté à mon ami Filou (moniteur à Penn ar kayak), mais, ce bateau ne lui convient pas, il est trop grand pour son gabarit. Le kayak est équipé d’une voile dite « tape-cul », qui a été conçue en 2004 par Eric Ollivier, avec qui j’ai navigué le mois dernier. Le monde du kayak est petit, nous finissons pas nous connaître tous les uns les autres et par lier des amitiés autour de notre passion commune. http://www.expemag.com/documents/synthese-montage-voile.pdf

 

L'Xplore-L fabriqué par Tiderace, un kayak de mer taillé pour la randonnée.

L’Xplore-L fabriqué par Tiderace, un kayak de mer taillé pour la randonnée.

L’Xplore-L, fabriqué par Tiderace, mesure 550 cm de long, sur 54 cm de large, c’est un kayak de randonnée. Comme il a appartenu avant à mon ami Filou, je vais garder le nom du bateau (Breizh Storm). Le volume du kayak est de 380 litres, dont 158 pour l’habitacle et 222 pour les caissons. Je pense que c’est avec lui que je vais faire mon tour de Bretagne cet été.

Comme dit Jean Drouglazet : Vive le kayak !

De Sainte Anne du Portzic au Minou

Vent de 12 à 18 nœuds dans le Goulet. Vent d’ouest contre marée descendante ; on espérait de la houle et des vagues, bingo on y a eu droit !

Nous avons commencé notre balade en kayak de mer par une mise à l’eau à Sainte-Anne du Portzic, pour aller vers la pointe du Minou. Au retour nous avons pu faire un peu de surf sur la houle. Puis des esquimautages pour finir. Vivement la prochaine !  Continuer la lecture

Randonnée de Brest à Porz Naye

7 octobre 2013, randonnée en kayak de mer, de Brest à Porz Naye, 21 milles (39 km)

Joli temps en Bretagne ce matin, à 10h50 Gilbert et moi prenons la direction de Porz Naye (Finistère) où nous pique-niquerons. Nous commençons par piquer droit vers la Cormorandière, puis les pointes des Espagnols, Stiff, Robert, Cornouaille, Kerviniou, Capucins (où nous rencontrons un phoque gris), Grand Gouin et enfin la plage de Porz Naye. Pique-nique au soleil, et Gilbert me fait essayer son kayak de mer Océan de North Shore (il gîte bien et le calage est excellent).

Au retour nous remonterons plein nord, vers le phare du Minou et, sitôt nos kayaks de mer engagés dans le courant du flot, nous piquerons vers le goulet. Le retour avec le flot nous prendra 2h05 (à 9,5km/h) , quand l’aller, avec la fin du jusant, nous avait pris 2h52. Le courant nous a porté, au plus fort du flot, à la vitesse de 15km/h. Cool !

Sur la cale de l’Adonnante, Gilbert qui rince son kayak de mer, abreuvera deux chiens, costauds mais gentils.  Continuer la lecture

De Brest au Déolen en kayak de mer

30 août 2013, Brest – Déolen – Pointe du Minou – île ronde – Brest,  23 MN (42 km)

Vendredi 30 août, 10:40, je pars de la cale de l’Adonnante, direction la gréve de Déolen. La marée étant haute à 13:02, je ferai ma randonnée en kayak de mer presque tout du long contre le courant. Le coefficient de marée est de 31, c’est le coefficient le plus bas de ce mois d’août. J’aurai, pour m’accompagner, un fidèle vent d’Ouest de 9 noeuds.

Peu après mon départ de la cale, je vois 3 remorqueurs tracter de concert (en éventail) le MSC BETTINA (Panama) qu’ils sortent de la forme de radoub du port de Brest. Après, pour m’abriter du vent d’Ouest, je rase au plus près la jetée Sud du port militaire où je surprends de nombreux mulets, assez dodus, qui affleurent dans 60 cm d’eau. Bientôt, le MSC BETTINA me doublera, il part au large. Arrivé aux abords de la gréve de Déolen, j’ai une fringale et je fais demi tour vers la minuscule gréve du Fort du Minou, juste à côté du phare, où je vais relâcher pour déjeuner. Durant cette première étape, j’ai parcouru 11 des 23,6 milles que je parcourrai ce vendredi.

Après avoir déjeuné de sardines à l’huile, accompagnées de graine de coucous,  je vise la Pointe de Cornouaille. Le vent d’Ouest me pousse agréablement jusqu’à la rive Sud du Goulet. Ensuite, je rase les cailloux jusqu’à la Cormorandière, qui, bien nommée, était couverte de cormorans. Puis c’est « direction l’île Ronde » où je relâche une deuxième fois, après 7 nouveaux milles.
J’entame alors le chemin du retour ; 5,6 milles, en passant par la pointe de Keraliou. Le soleil du soir donne des tons chauds au paysage, je débarque un peu après 19:00. Continuer la lecture

Trébéron et l’ Île des Morts

5 juillet 2013, randonnée en kayak de mer, de L’Adonnante à l’île des Morts, 17 MN (32 km)
PM à 3:54, Coeff. 56. Vent ENE 4 à 8 nd.

Le 5 juillet 2013, à 7:30 Guillaume et moi partons du Centre nautique pour une randonnée en kayak de mer sur 32 km. Nous doublons la Pointe de l’Armorique 1 heure après, puis, de l’Île ronde, nous nous dirigeons vers Trébéron et l’Île des Morts que nous atteindrons à 9:30.

Le retour passera par la Pointe des Espagnols, où nous verrons au loin la frégate anti-sous-marine Aquitaine.

Ensuite nous contournons la Cormorandière, rocher au cœur d’un réseau de courants circulaires.

Vers 11:00, nous entamerons la traversée du Goulet, vers La pointe du Portzic où nous pique-niquerons, avant de prendre le chemin du retour un peu avant midi, en passant devant le port militaire, puis le port de commerce, arrivée à 13:15. Continuer la lecture