Pratique du kayak de mer ponté

Préalable : il faut savoir nager correctement en mer, au minimum 50 mètres pour commencer, être à l’aise sous l’eau et pouvoir faire une apnée d’au moins 30 secondes.

 

I Faire ses débuts en kayak de mer ponté, de la pagaie blanche à la pagaie verte FFCK (Fédération française de canoë kayak)

I/a Apprendre seul le kayak de mer,
ce n’est pas une bonne idée, à moins que vous ne soyez marin professionnel et donc que vous connaissiez déjà parfaitement bien la mer que vous allez pratiquer.

Cours de kayak de mer en rade de Brest, avec Marco, moniteur du CKB
Cours de kayak de mer en rade de Brest, avec Marco, moniteur du CKB

I/b Apprendre le kayak de mer en club
à moins que vous ayez un proche qui vous prête le matériel et qui vous initie à la pratique du kayak de mer, la meilleure solution pour apprendre est de vous inscrire à un club de kayak de mer.
Si en plus le club de kayak de mer peut vous faire pratiquer le kayak de rivière, c’est encore mieux ! Car la pratique du kayak de rivière est nécessaire à la pratique du kayak de mer.
Pour un adulte, l’adhésion à un club coûte entre 350 et 250 euros l’année, selon qu’il y ait des cours avec un moniteur salarié par le club ou des cours avec un moniteur bénévole. Assez vite vous comprendrez que cette adhésion est bon marché par rapport à tout ce dont vous allez bénéficier dans un club.
Vous aurez les conseils de moniteurs qui vous enseigneront les bases de la pratique du kayak de mer et vous éviterez ainsi des accidents, des blessures, des tendinites. Peut être même que les moniteurs vous éviteront des coups de soleil en vous conseillant de mettre un chapeau et de la crème solaire 😉
Les moniteurs vous apprendront à lire la mer et la rivière, à bien vous équiper, à tirer profit de la météo et des courants, à pratiquer les meilleurs gestes, à secourir les autres et à être secouru.
En plus vous bénéficierez de l’usage d’un matériel coûteux : kayak de mer (1200 à 3000 euros neuf), gilet (50 à 100 euros neuf), pagaie (180 à 360 euros neuf), jupe (40 à 60 euros neuve), casque (40 à 70 euros neuf), VHF (150 à 300 euros neuf), remorque de route de kayaks (1500 à 2500 euros neuf, selon le nombre de kayaks transportés).
Vous pourrez essayer différents types de kayaks et de matériel et ainsi découvrir ce qui correspond le mieux à votre gabarit et à votre pratique.
Vous rencontrerez d’autres passionnés de kayak de votre région.
Au bout de quelques mois, vous pourrez participer aux sorties qu’organise votre fédération départementale de la FFCK.
Que vous vouliez acheter du neuf ou de l’occasion (moitié ou tiers du prix du neuf, selon l’état général), le fait d’être préalablement passé par un club vous fera faire des économies, parce que vous saurez ce qui vous convient parmi le vaste choix des produits.

Évaluer vous même votre niveau avec ces tests : http://www.ckmer.org/index.php?option=com_content&view=article&id=225 développées par la B.C.U. http://www.bcu.org.uk/ depuis 1987. Les « Star Tests » ressemblent aux tests « Pagaies de couleur » de la FFCK.
Ces tests décrivent une succession de « savoirs faire » organisés en ensembles qui constituent différents niveaux ou étapes d’une progression cohérente.

 

Stage de perfectionnement en kayak de mer d’Agnès Penisson.
Stage de perfectionnement en kayak de mer d’Agnès Penisson.

II Continuer à progresser en parallèle au club de kayak de mer, de la pagaie bleue à la pagaie noire
– Étant licencié FFCK grâce à votre adhésion à un club, vous pouvez participer aux sorties des autres clubs de la FFCK, et ainsi multiplier vos expériences, rencontrer d’autres pratiquants, tirer parti des conseils d’autres moniteurs. Certains clubs vous accueilleront gratuitement pour une sortie, d’autres vous demanderont une adhésion à la journée pour des questions d’assurance, d’autres vous proposerons une cotisation à tarif réduit.
– Les stages payants de kayak de mer permettent de travailler un point particulier, le surf, la sécurité, la randonnée, le perfectionnement général, la lecture des cartes et de la météo, l’esquimautage. Les stages permettent aussi de découvrir une nouvelle zone de navigation, un autre pays, de rencontrer de nouveaux pratiquants, etc etc
– Tout en vous faisant participer à une randonnée dans les plus beaux paysages d’une région, les guides de kayak de mer vous donneront de précieux conseils quand à l’ergonomie, et bien sûr des conseils pour votre sécurité et celle du groupe, en fonction des conditions rencontrées ou prévues.

Surf en kayak de mer, à Berder avec les membres du forum kayakistesdemer.org.
Surf en kayak de mer, à Berder.

II/a Continuer à progresser, en parallèle au club de kayak de mer, pour pas cher ou même gratuitement
Si vous avez, au minimum, la pagaie verte ou mieux, la pagaie bleue en kayak de mer, vous pouvez rejoindre des groupes informels de kayakistes plus aguerris que vous.
Ces groupes ont souvent des sites Internet et indiquent comment les contacter.
Des fois, ces groupes demandent une adhésion, mais pas toujours. Certaines associations demandent une adhésion symbolique (16 € l’adhésion individuelle pour l’année 2016 chez CK/Mer), ou sont totalement gratuits (comme pour kayakistesdemer.org), chaque membre de ces groupes étant complètement autonome en matériel et chaque membre étant assuré par ses propres soins. Certains groupes, exempts de cotisation, sont souvent très discrets et vous incluent par cooptation. Ce sont eux qui viennent vers vous et non vous qui pouvez aller vers eux. Pour avoir la chance d’être admis dans de tels groupes, multipliez les rencontres, fréquentez différents clubs et forums, naviguez toute l’année, suivez des stages dans les départements voisins, variez vos pratiques et vos lieux de navigations.

Continuer la lecture de « Pratique du kayak de mer ponté »

Randonnée en kayak de mer, 2 bivouacs solitaires en hiver avec des vents de 7 à 8 Beaufort

Tracé de ma randonnée en kayak de mer en Bretagne. Cette randonnée consistait en un aller retour du Port du Moulin Blanc à Porz Coz, avec deux bivouacs solitaires en hiver. En 3 jours, j'ai parcouru ainsi 42 miles nautiques dans la rade de Brest.
Tracé de ma randonnée en kayak de mer en Bretagne. Cette randonnée consistait en un aller retour du Port du Moulin Blanc à Porz Coz, avec deux bivouacs solitaires en hiver. En 3 jours, j’ai parcouru ainsi 42 miles nautiques dans la rade de Brest.

Dimanche 26 janvier 2014, du Spot Iroise au manoir d’Hirgars, 10 MN (19,3 km), navigation par 7 à 8 Beaufort avec des creux de 2 à 3 mètres et des rafales de 25 à 40 nœuds.
il est 11 heures du matin, j’attends le taxi qui, dans 5 minutes, va m’emmener au Spot Iroise. Dans l’entrée, j’ai tous mes sacs : tente, réchaud, vivres, affaires de rechange et tout le toutim.
Je porte déjà ma combinaison sèche. Dehors, il pleut à verse et je tiens à rester sec, au moins le premier jour. Mon épouse et mes amis kayakistes savent que je pars en randonnée pour trois jours, tout au long de ma navigation, Paul, Dom, Luc et Gilbert vont prendre de mes nouvelles.
Je commence le chargement de mon kayak de mer sous le préau du Spot Iroise. Un premier test sur le chariot me montre que l’arrière est trop lourd. Je refais le chargement en plaçant les liquides dans la trappe de jour, près du centre de gravité du kayak. J’allège la pointe arrière. Le deuxième test sur le chariot est conclusif, mon kayak est bien équilibré. Je constaterai ensuite que j’ai embarqué trop de vivres et trop de rechange. Je place mon chariot sur le pont arrière et un gros sac de 70 litres sur le pont avant. Autant j’arrime bien le chariot (deux tours morts et une demi-clef n’ont jamais cédé), autant j’arrime « vite fait » le sac sur le pont avant. Continuer la lecture de « Randonnée en kayak de mer, 2 bivouacs solitaires en hiver avec des vents de 7 à 8 Beaufort »

Randonnée en kayak de mer à la pointe du Diable

Dans le Goulet, lors de notre randonnée en kayak de mer à la pointe du Diable
Dans le Goulet, lors de notre randonnée en kayak de mer à la pointe du Diable

Ce matin Gilbert et moi avions envie de faire dans les 40 km. J’ai proposé d’aller à la pointe du Diable, une des pointes de la presqu’île de Roscanvel, en Bretagne (Finistère). Soit une randonnée en kayak de mer de 21 MN (39 km).

Une heure avant la basse mer, nous partons de la cale qui est en face du magasin Bekayak, c’est d’ailleurs pour moi l’occasion de tester ma première combinaison sèche, une Aleutian de Palm, qui vient de chez eux. Je l’ai acheté par précaution ; pour palier au danger de l’hypothermie, lors d’un bain involontairement un peu long en mer. http://www.snsm.org/conseil/prevenir-lhypothermie-en-mer

Nous naviguerons à une moyenne de 8km/h, des fois plus, en particulier quand le courant nous aidera au retour. Cela fait que nous atteignons la Cormorandière en une heure. Assez vite, nous sommes devant la pointe de Cornouaille où je teste le confort de ma combinaison sèche avec un premier esquimautage : bien, très bien, aucune entrée d’eau !

A la pointe des Capucins nous aurons des vagues chahuteuses en abondance, c’est l’occasion pour Gilbert de voir que son kayak de mer part facilement au surf. Devant nous se profile l’îlot Lieval et sa petite crique. On pense au pique-nique, mais, à marée basse, il y a beaucoup trop de rochers à l’entrée de la crique et nous préférons chercher une plage d’un accès plus doux pour nos kayaks. On passe donc la pointe du Diable, la pointe Tremet, puis la pointe du Pouldu, pour aller nous poser sur le sable de l’Anse du Pouldu, sur la plage de Trez Rouz. Continuer la lecture de « Randonnée en kayak de mer à la pointe du Diable »