Pratique du kayak de mer ponté

Préalable : il faut savoir nager correctement en mer, au minimum 50 mètres pour commencer, être à l’aise sous l’eau et pouvoir faire une apnée d’au moins 30 secondes.

 

I Faire ses débuts en kayak de mer ponté, de la pagaie blanche à la pagaie verte FFCK (Fédération française de canoë kayak)

I/a Apprendre seul le kayak de mer,
ce n’est pas une bonne idée, à moins que vous ne soyez marin professionnel et donc que vous connaissiez déjà parfaitement bien la mer que vous allez pratiquer.

Cours de kayak de mer en rade de Brest, avec Marco, moniteur du CKB
Cours de kayak de mer en rade de Brest, avec Marco, moniteur du CKB

I/b Apprendre le kayak de mer en club
à moins que vous ayez un proche qui vous prête le matériel et qui vous initie à la pratique du kayak de mer, la meilleure solution pour apprendre est de vous inscrire à un club de kayak de mer.
Si en plus le club de kayak de mer peut vous faire pratiquer le kayak de rivière, c’est encore mieux ! Car la pratique du kayak de rivière est nécessaire à la pratique du kayak de mer.
Pour un adulte, l’adhésion à un club coûte entre 350 et 250 euros l’année, selon qu’il y ait des cours avec un moniteur salarié par le club ou des cours avec un moniteur bénévole. Assez vite vous comprendrez que cette adhésion est bon marché par rapport à tout ce dont vous allez bénéficier dans un club.
Vous aurez les conseils de moniteurs qui vous enseigneront les bases de la pratique du kayak de mer et vous éviterez ainsi des accidents, des blessures, des tendinites. Peut être même que les moniteurs vous éviteront des coups de soleil en vous conseillant de mettre un chapeau et de la crème solaire 😉
Les moniteurs vous apprendront à lire la mer et la rivière, à bien vous équiper, à tirer profit de la météo et des courants, à pratiquer les meilleurs gestes, à secourir les autres et à être secouru.
En plus vous bénéficierez de l’usage d’un matériel coûteux : kayak de mer (1200 à 3000 euros neuf), gilet (50 à 100 euros neuf), pagaie (180 à 360 euros neuf), jupe (40 à 60 euros neuve), casque (40 à 70 euros neuf), VHF (150 à 300 euros neuf), remorque de route de kayaks (1500 à 2500 euros neuf, selon le nombre de kayaks transportés).
Vous pourrez essayer différents types de kayaks et de matériel et ainsi découvrir ce qui correspond le mieux à votre gabarit et à votre pratique.
Vous rencontrerez d’autres passionnés de kayak de votre région.
Au bout de quelques mois, vous pourrez participer aux sorties qu’organise votre fédération départementale de la FFCK.
Que vous vouliez acheter du neuf ou de l’occasion (moitié ou tiers du prix du neuf, selon l’état général), le fait d’être préalablement passé par un club vous fera faire des économies, parce que vous saurez ce qui vous convient parmi le vaste choix des produits.

Évaluer vous même votre niveau avec ces tests : http://www.ckmer.org/index.php?option=com_content&view=article&id=225 développées par la B.C.U. http://www.bcu.org.uk/ depuis 1987. Les « Star Tests » ressemblent aux tests « Pagaies de couleur » de la FFCK.
Ces tests décrivent une succession de « savoirs faire » organisés en ensembles qui constituent différents niveaux ou étapes d’une progression cohérente.

 

Stage de perfectionnement en kayak de mer d’Agnès Penisson.
Stage de perfectionnement en kayak de mer d’Agnès Penisson.

II Continuer à progresser en parallèle au club de kayak de mer, de la pagaie bleue à la pagaie noire
– Étant licencié FFCK grâce à votre adhésion à un club, vous pouvez participer aux sorties des autres clubs de la FFCK, et ainsi multiplier vos expériences, rencontrer d’autres pratiquants, tirer parti des conseils d’autres moniteurs. Certains clubs vous accueilleront gratuitement pour une sortie, d’autres vous demanderont une adhésion à la journée pour des questions d’assurance, d’autres vous proposerons une cotisation à tarif réduit.
– Les stages payants de kayak de mer permettent de travailler un point particulier, le surf, la sécurité, la randonnée, le perfectionnement général, la lecture des cartes et de la météo, l’esquimautage. Les stages permettent aussi de découvrir une nouvelle zone de navigation, un autre pays, de rencontrer de nouveaux pratiquants, etc etc
– Tout en vous faisant participer à une randonnée dans les plus beaux paysages d’une région, les guides de kayak de mer vous donneront de précieux conseils quand à l’ergonomie, et bien sûr des conseils pour votre sécurité et celle du groupe, en fonction des conditions rencontrées ou prévues.

Surf en kayak de mer, à Berder avec les membres du forum kayakistesdemer.org.
Surf en kayak de mer, à Berder.

II/a Continuer à progresser, en parallèle au club de kayak de mer, pour pas cher ou même gratuitement
Si vous avez, au minimum, la pagaie verte ou mieux, la pagaie bleue en kayak de mer, vous pouvez rejoindre des groupes informels de kayakistes plus aguerris que vous.
Ces groupes ont souvent des sites Internet et indiquent comment les contacter.
Des fois, ces groupes demandent une adhésion, mais pas toujours. Certaines associations demandent une adhésion symbolique (16 € l’adhésion individuelle pour l’année 2016 chez CK/Mer), ou sont totalement gratuits (comme pour kayakistesdemer.org), chaque membre de ces groupes étant complètement autonome en matériel et chaque membre étant assuré par ses propres soins. Certains groupes, exempts de cotisation, sont souvent très discrets et vous incluent par cooptation. Ce sont eux qui viennent vers vous et non vous qui pouvez aller vers eux. Pour avoir la chance d’être admis dans de tels groupes, multipliez les rencontres, fréquentez différents clubs et forums, naviguez toute l’année, suivez des stages dans les départements voisins, variez vos pratiques et vos lieux de navigations.

Continuer la lecture de « Pratique du kayak de mer ponté »

Stage des aspirants moniteurs de kayak de mer en Bretagne à Telgruc-sur-Mer

Une récupération en T sur un kayak de mer avec les aspirants moniteurs à Telgruc avec David Appéré et le CDCK29.
Une récupération en T sur un kayak de mer avec les aspirants moniteurs à Telgruc avec David Appéré et le CDCK29.

Samedi 19 avril 2014, après un briefing concernant le matériel de sécurité adapté à notre activité de ce matin, David Appéré nous invite à une partie de rase-cailloux en kayak de mer. Le lieu s’y prête, il y a de quoi s’amuser. David désignera tour à tour plusieurs d’entre nous comme responsables du groupe. Lors du debriefing, il nous confiera qu’il a organisé notre navigation de façon à nous faire réfléchir à la manière d’encadrer un groupe lors d’une sortie rase-cailloux : quel est le rôle du responsable de la sortie, comment mesure-t-il les dangers et comment met-il en place une sécurité ? Le responsable de la sortie n’agit pas de la même façon selon qu’il connait bien la zone de navigation ou selon qu’il la découvre. Dans les deux cas, David nous indique les différentes options à mettre en oeuvre.

En dehors du fait que nous suivons cette formation qui va booster notre progression, on apprécie le lieu de toute beauté où nous évoluons ce matin. Cette journée à Telgruc-sur-Mer est la deuxième étape d’une formation « aspirants moniteurs » étalée sur plusieurs sessions. Elle réunit aujourd’hui des kayakistes venant des clubs de kayak de Plougonvelin (Filou), Brest (Morgane, Guillaume et Jean-François),  et Telgruc (Christian et Titou).

Une auto-récupération en kayak de mer avec les aspirants moniteurs.
Une auto-récupération en kayak de mer avec les aspirants moniteurs.

A l’issue de notre pique-nique au gîte du Centre Nautique de Telgruc. David nous parle de la particularité d’encadrer des adultes (qui souvent ont les uns et les autres des attentes bien différentes) il nous parlera de l’utilité de déléguer et d’impliquer l’ensemble des participants à la sécurité du groupe. Beaucoup d’adultes rejettent l’autorité et préfèrent être amenés à concourir aux consignes plutôt qu’à obéir aux consignes. David nous questionnera sur les principales dispositions de la Division D240, le texte légal qui définit les dispositions en matière de sécurité et de prévention de la pollution applicables aux navires de plaisance, à usage personnel ou de formation, d’une longueur de coque inférieure à 24 m. Catégorie à laquelle appartiennent les kayaks de mer. Ce texte définit les éléments déterminants des bateaux comme :
La flottabilité,
Le matériel d’armement,
Le moyen de remonter à bord,
Les limites de navigation,
Les attestations de conformité,
Des nouveaux documents administratifs (manuel du propriétaire, RIPAM…),
Dérogation relative aux activités encadrées dans les établissements agréés jeunesse et sports.
Vous pouvez télécharger gratuitement le RIPAM (Règlement international pour prévenir les abordages en mer) en deux volumes au format PDF, sur le site du SHOM http://diffusion.shom.fr/catalogsearch/advanced/result/?price[to]=0 Il y a un volume pour le texte et un autre pour les planches.
Continuer la lecture de « Stage des aspirants moniteurs de kayak de mer en Bretagne à Telgruc-sur-Mer »

Stage des aspirants moniteurs en Bretagne aux Roches du Diable

Aspirants moniteurs aux Roches du Diable.
Aspirants moniteurs aux Roches du Diable.

Samedi 12 avril 2014, la hauteur d’eau est de 0,74 m à la Loge Coucou.  Sept kayakistes du Finistère descendent l’Ellé aux Roches du Diable, sous la houlette de Vincent Salmon, moniteur de kayak du CKCQ (Canoe Kayak Club de Quimperlé).

Cette descente de l’Ellé ouvre une formation « aspirants moniteurs » étalée sur plusieurs sessions. Elle réunit aujourd’hui des kayakistes venant des clubs de kayak de Brest (Morgane, Guillaume et Jean-François), Landerneau (Soizic et Mathieu) et Telgruc (Christian et Titou).

Vincent nous explique que le moniteur se place toujours entre l’éventuel danger et son groupe. Le moniteur connait la zone sur laquelle il encadre la navigation, il connait ses dangers (cravates, rappels, siphons, peignes). Dangers qui différent ici, selon le niveau d’eau (quand la hauteur d’eau à la Loge Coucou se situe entre 1 m et 1,40 m la navigation sur l’Ellé aux Roches du Diable correspond à une rivière de classe 4. Au dessous d’1 m, le passage des Roches correspond à une rivière de classe 3). Continuer la lecture de « Stage des aspirants moniteurs en Bretagne aux Roches du Diable »