Archives par étiquette : phare

Liste des phares de Bretagne :
— 6 phares d’Ille-et-Vilaine : Phare de la Balue, Phare de la Pierre-de-Herpin, Phare de Rochebonne, Phare des Bas-Sablons, Phare du Grand Jardin.
— 16 phares des Côtes-d’Armor : Feu de Barnouic, Feu du port de Saint-Cast, Phare de Bodic, Phare de Kerprigent, Phare de la Croix (Le Trieux), Phare de Lost-Pic, Phare de Ploumanac’h, Phare des Héaux de Bréhat, Phare des Roches-Douvres, Phare des Sept-Îles, Phare des Triagoz, Phare du Cap Fréhel, Phare du Grand Léjon, Phare du Paon, Phare du Rosédo.
— 45 phares du Finistère : Feu de l’Aber-Ildut, Feu des Plâtresses, Grand phare de l’île de Sein, Phare d’Ar-Men, Phare d’Eckmühl, Phare de Bénodet, Phare de Kéréon, Phare de Kermorvan, Phare de l’Île aux Moutons, Phare de l’Île de Batz, Phare de l’Île Louët, Phare de l’île Noire, Phare de l’Île Tristan, Phare de l’Île Vierge, Phare de l’Île Wrac’h, Phare de la Croix (Concarneau), Phare de la Jument, Phare de la Lande, Phare de la pointe de Corsen, Phare de la Vieille, Phare de Langoz, Phare de Lanvaon, Phare de Men Brial, Phare de Morgat, Phare de Nividic, Phare de Penfret, Phare de Pontusval, Phare de Port Manec’h, Phare de Roscoff, Phare de Saint-Mathieu, Phare de Sainte-Marine, Phare de Tévennec, Phare de Trézien, Phare des Pierres Noires, Phare du Créac’h, Phare du Four, Phare du Guilvinec, Phare du Millier, Phare du Petit Minou, Phare du Portzic, Phare du Stiff, Phare du Toulinguet, Tourelle de la Plate.
— 18 phares du Morbihan : Feux du Palais, Phare de Goulphar, Phare de Kerbel, Phare de Kerdonis, Phare de la pointe des Chats, Phare de la Teignouse, Phare de Pen-Men, Phare de Penlan, Phare de Port-Maria, Phare de Port-Navalo, Phare de Poulfanc, Phare de Sauzon, Phare de Tréhiguier, Phare des Birvideaux, Phare des Grands Cardinaux, Phare des Poulains, Tour des Anglais.
— 7 phares de la Loire-Atlantique : Phare de Kerlédé, Phare de l’Aiguillon, Phare de la Banche, Phare de la pointe Saint-Gildas, Phare de Ville-ès-Martin, Phare du Grand-Charpentier, Phare du plateau du Four.

De Saint-Cast à Cancale, randonnée en kayak de mer

Samedi 13 mai, nous nous retrouvons tous les six, pour notre premier « galop d’essai », en préparation de notre tour de Bretagne 2017. Seul manque Dave Adamson, qui habite trop loin de nous pour pouvoir partager cette navigation.
Sur le port de Saint-Cast-Le-Guildo, sont là avec moi : Erwan, Jean, Pascal, Jean-Yves et Didier. Le but du week-end, c’est de passer un bon moment ensemble dans de beaux paysages. C’est l’occasion  de voir comment nos corps réagissent à l’effort répété. De mon coté, j’ai un nouveau kayak et je m’apercevrai que je dois le charger différemment de mon précédent bateau : je dois mettre un maximum de poids dans le caisson arrière et un minimum dans le caisson avant. Sinon, par vent latéral, même avec la dérive à fond, mon bateau est trop ardent et je dois pagayer d’un seul coté pour aller droit.

Notre navigation du week-end consiste en un aller et retour de Saint-Cast-le-Guildo à Port Picain (Cancale), soit 37 milles nautiques. Nous embarquons à la cale Canevez, sous le sémaphore, au nord du port. La cale est pratique, il y a de l’eau, même à marée basse (coefficient du jour 77).

Pour l’heure, nous chargeons les bateaux au parking, puis nous les roulons sur les chariots jusqu’à l’eau. Je vois assez vite que j’ai mal chargé mon kayak, comme je le disais plus haut. De son coté Erwan doit modifier le réglage de son siège qui lui fait mal au dos. Nous nous arrêtons donc une première fois sur la plage de l’île Agot. De là nous repartons vers le phare du Grand Jardin, la mer est belle à peu agitée, le vent de sud ouest atteint un bon 4 Beaufort.

Histoire de ne pas faire deux fois la même navigation, j’ai proposé aux amis d’aller à Cancale en passant par le large, nous ferons le retour en longeant la côte.

Nous nous approchons du phare du Grand Jardin, Pascal et moi, nous sortons les appareils photos en pensant aux lecteurs de nos blogs respectifs. La navigation dans cette zone rocheuse, varie les plaisirs. Nous nous régalons du mariage, assez réussi, du soleil, des embruns et des roches. Nous nous arrêtons, plus tard, faire une deuxième pause sur l’île Cézembre. Elle n’est toujours pas déminée et son cœur est interdit aux marcheurs. Didier nous dit qu’il y a un projet de déminage partiel, qui permettrait d’établir un chemin autorisant de faire le tour de l’île en sécurité. Nous savourons la pause. Ensuite, la navigation sera plus rapide.

A partir de Cézembre nous allons vers le Fort de la Grande Conchée, de là nous profitons des courants des 3ème et 4ème heure de flot, et notre moyenne passe de 3 à 4 nœuds. Cela nous convient bien ; nous arriverons à Port Picain une heure avant la tombée du jour. A l’approche de la pointe du Grouin, nous bénéficions d’une visibilité exceptionnelle, jusqu’à 60 km. Nous voyons parfaitement les îles Chausey, la péninsule du Cotentin, même les immeubles blancs de Granville sont visibles. Un peu plus tard, passé la pointe du Grouin, au sortir du chenal de la Vieille Rivière, nous verrons la célèbre silhouette du Mont-Saint Michel.

A l’approche de l’Auberge de jeunesse, Didier me signale par VHF que nous sommes presque arrivés, nous verrons qu’il connait mieux les lieux que moi, mais mes souvenirs pas bien exacts me font croire que l’Auberge est plus loin, alors j’engage mes compagnons à poursuivre la navigation et à passer la prochaine pointe. Puis, quelques minutes après, je remarque, là où Didier le disait, une toiture qui ressemble bien à celle de l’auberge. Pascal confirme avec son GPS : nous sommes bien arrivés, pas besoin d’aller plus loin. C’est joyeusement, contents de cesser l’effort de pagayer contre le vent, que nous entamons notre arrivée sur Port Picain.

Le temps de poser les kayaks sur la pelouse, de monter les marches, et en avant la cuisine ! Je prépare la choucroute qui va nous requinquer. Jérôme, le président de CK/mer, m’a montré comment ne pas la laisser attacher (on ajoute un demi litre de bière dans le faitout pour 6 personnes), je laisse cuire les ingrédients et, nous allons voir nos chambres. Nous avons deux chambres ; une pour 4 et une pour deux. Ce sera le groupe des 4 ronfleurs, auquel j’ai l’honneur d’appartenir, qui prendra la chambre de 4.

S’ensuit un repas animé, riches d’anecdotes sur nos métiers et sur notre passion commune du kayak de mer.

Dimanche 14 mai, lever à 8h00, petit déjeuner à l’auberge de jeunesse et mise à l’eau à 9h53 (pleine mer de Saint-Malo).
Nous naviguons près de la côte, face à la légère brise d’ouest (2 Bft). Nous passons devant le Fort du Guesclin, où résida le chanteur Léo Ferré de 1959 à 1968, y composant de nombreuses chansons. Un peu plus loin nous marquons une petite pause devant les rochers sculptés de Rothéneuf : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rochers_sculpt%C3%A9s_de_Roth%C3%A9neuf .

A l’approche de Saint-Malo, Didier nous recommande de nous arrêter à l’île du Grand Bé pour le déjeuner. Sur les hauteurs de cette île, nous avons une vue splendide sur l’ensemble de la côte d’Émeraude. Nous voyons les quatre forts en mer, l’île de Cézembre, le phare du Grand Jardin et les différentes pointes qui ponctuent la côte, de la pointe du Grouin à l’est au cap  Fréhel à l’ouest.

Nous approchons ensuite Dinard, où nous rencontrons les amis de kayakistesdemer.org et CK/mer. Passé la pointe du Décollé, pour ne pas rentrer trop tard chez nous, nous entamons une ligne droite jusqu’à Saint-Cast.

« Le bonheur est sur l’eau » dit Agnès Penisson, c’est vrai, vivement notre prochaine randonnée !

Balade en kayak de mer à la maison-phare du Millier

il est 10h00, je retrouve quatre ami(e)s kayakistes du Centre Nautique de Plouhinec. Nous allons à la buvette de pors Théolen discuter de notre programme du jour. En principe nous pensions aller à Bestrée à partir de Théolen, mais le brouillard est tel que nous préférons partir de Pors Lanvers pour rejoindre Tréboul, nous aurons la houle et le petit vent pour nous.

Sitôt décidé, sitôt fait, nous voila en convoi automobile sur la route de Porz Lanvers, je m’attache à ne pas perdre mes prédécesseurs qui connaissent les ribines (petits chemins de campagne en langue bretonne) sinon j’aurai du mal à m’orienter pour les retrouver. Avec la brume, la visibilité est réduite à 50 mètres, des fois moins. Nous déchargeons les bateaux, on s’équipe. Marie-Jo nous retrouvera à Tréboul avec la voiture, pour faire la navette. Continuer la lecture

Tour de Ouessant en kayak de mer, août 2016

Samedi 27 août, Pascal (ayant repéré une bonne fenêtre météo du lundi 29 au mercredi 31) nous invitait à un tour de Ouessant en kayak de mer. Lundi, nous irions à Molène, mardi nous ferions le tour de Ouessant et mercredi verrait notre retour sur le continent. Continuer la lecture

Remorquage à Ar-men en kayak de mer

Je viens de prendre mon carnet, il m’accompagne dans toutes mes randonnées. Nous sommes dimanche 12 juin et je suis assis sur les escaliers du port abri de Bestrée.

J’ai eu un coup de mou, les amis continuent leur chemin jusqu’à Pors Théolen. Ensuite ils viendront me récupérer en voiture.

Souvent, c’est moi qui tient compagnie au dernier, parce qu’à deux le temps passe mieux. Cette fois, ce sont Jérôme, Éric, Martine et Françoise qui ont conversé avec moi pour me rendre l’effort plus doux.

Venons-en au début de mon histoire, c’est à dire à hier, samedi 11 juin, 9h30 : j’arrive à Théolen, où je retrouve Françoise et Martine, déjà à pied d’œuvre, elles descendent leurs kayaks au bord de l’eau.

Bientôt Jérôme et Éric arrivent avec un kayak pour moi. Je n’ai pas pu amener le mien, suite à un accident de voiture (juste de la tôle, nous avons eu de la chance).

Nous donnons le premier coup de pagaie à 10h, direction Tévennec. Je vois déjà que j’ai du mal à suivre. Nous arrivons au phare sous le soleil. Mais l’accostage est compliqué, alors nous poursuivons vers Sein. Les fous de Bassan nous survolent, ils sont en chasse. Nous débarquerons près du grand phare de Sein. De là, après une pause pique-nique, nous partons pour Ar-men.
En route, nous rencontrons quelques phoques sur les roches du pont de Sein (les roches qui vont de Sein à la tourelle d’An Amouic). Continuer la lecture

Le phare d’Ar-men en kayak de mer

Samedi 14 mai, nous sommes 8 kayakistes de RKM56 à partir pour Sein. 4 partent de Pors Lanvers, ils seront rejoints par les 4 autres à partir de Pors Theolen.

Ceux qui partent de Pors Lanvers longent la réserve ornithologique du Cap Sizun, le temps est couvert, mais la visibilité est bonne. Quelques repères jalonnent le parcours, ce sont les ports abris du Cap Sizun : Pors Lesven, Heign ar Hass (le dos du chat), Brezellec (colline du guet) puis Pors-Theolen (port des tuiles, du nom du village voisin). Continuer la lecture

Baie des Trépassées, Tévennec et Bestrée en kayak de mer

Nous quittons la plage de la Baie des Trépassés, il est 9h30, nous sommes un peu en retard, mais les horaires prévus tenaient compte d’éventuels retards, aussi, tout va bien.

Ce mercredi 21 octobre, nous comptons aller au phare de Tévennec et peut être dire bonjour à Marc Pointud, président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises. Marc Pointud, s’apprête ces temps-ci à tout quitter pour vivre 60 jours sur l’îlot désertique de Tévennec, isolé de tous, dans des conditions particulièrement précaires.

 

Phare de Tévennec.

Phare de Tévennec.

Au pied du Phare de Tévennec.

Au pied du Phare de Tévennec.

Si la navigation par petit coefficient de 41 est facile, pourvu que l’on tienne compte des courants de marées et des conditions météos, le débarquement à Tévennec nous demande quand même de nous jeter à l’eau et de nager dans la houle jusqu’à l’escalier à moitié taillé dans la roche.

Arrivé le premier sur l’îlot, je lance un bout à Gervais afin qu’il attache mon kayak. Je tracte mon kayak sur l’escalier et puis le remonte en hauteur, pour refaire de la place à « l’accueil », afin que Gervais débarque à son tour dans les meilleures conditions. Continuer la lecture

En passant par les 7 îles en kayak de mer

Randonnee en kayak de mer, de Ploumanac'h a Primel, en passant par les 7 îles, en 2 jours

Randonnée en kayak de mer, de Ploumanac’h a Primel, en passant par les 7 îles, en 2 jours

Samedi 17 octobre, S. et moi, nous nous retrouvons au parking du port du Diben, près de la pointe de Primel. Nous y laissons ma voiture, elle nous accueillera demain soir quand nous rentrerons de notre randonnée. Nos kayaks bien amarrés sur le toit, nous prenons la route pour Ploumanac’h (Côtes d’Armor).

Le port de Ploumanc’h est charmant, c’est une gourmandise d’y embarquer pour gagner les 7 îles. Nous passons le phare de Mean Ruz, tout en granite rose. De là, nous commençons notre bac, contre le courant et contre un vent de 4 Beaufort, nous le savions avant de partir, pas de problème. D’autant qu’au retour ces mêmes vent et courant vont gentiment nous pousser là où nous voulons aller ensuite.

Les paysages des 7 Îles sont sauvages et magnifiques. A l’approche de l’île de Malban, nous aurons la chance de rencontrer quelques phoques gris. L’un d’eux, assez balaise et méfiant, se tiendra à distance, alors qu’un jeune manifestera franchement et longuement sa curiosité à notre égard. Continuer la lecture

Randonnée en kayak de mer à Sein

Lundi dernier, nous renoncions à aller à l’île de Sein, parce que l’embarquement à Pors Théolen était un peu chaud, vu les déferlantes. Qu’à cela ne tienne, 5 jours après, nous remettons le couvert Gervais et moi, en partant cette fois de Pors Lanvers (plus sûr que Théolen), ce samedi 27 juin, en début d’après midi. Continuer la lecture

La côte sud du Cap Sizun en kayak de mer

Dimanche 21 juin, Gervais, Laurence et moi nous retrouvons le soir à Pors Lesven. Gervais a prévu pour le lendemain une randonnée à Sein en visant à débarquer sur l’île à l’étale de marée basse. Des problèmes de voiture font que lundi matin nous préférons partir de Pors Théolen.

Dans la matinée nous observons que la houle ne déferle que dans la partie est de Théolen, laissant un passage à l’ouest, entre la côte et une roche. Mais à la 3ème heure du jusant, peu avant l’heure du départ, nous observons que la houle déferle, même dans la partie ouest, c’est à dire du coté de la cale. Je redoute d’être en difficulté, à l’aller comme au retour. Mes arrivés de plages dans les déferlantes sont catastrophiques. (Rassurez-vous, je suis déjà inscrit à un stage de surf avec Agnès Penisson en novembre 2015).

En remplacement, nous entamons une randonnée pédestre qui va nous mener, par le sentier côtier, à la pointe de Castelmeur, à la pointe du Van et à la cale de Vorlen, l’unique port abri de la façade ouest du Cap Sizun. Nous reviendrons à Théolen par les petites routes, à l’intérieur des terres.

Lundi soir, nous établissons notre bivouac sur la côte sud du Cap Sizun, à Pors-Tarz (juste à côté d’une maison appartenant autrefois à Lino Ventura). Cette côte sud nous offrira l’avantage d’être à l’abri de la houle. Continuer la lecture

Randonnée solitaire en kayak de mer, Bannec, Molène et les Pierres Noires

Pour changer un peu je commence par ce qui n’allait pas dans cette randonnée :
– j’étais tout seul (on aime les partager les bons moments)
– je n’ai su que je pouvais naviguer ce week-end que la veille et, du coup, je n’avais que des conserves à emporter. Sans produits frais, mes repas étaient tristounets.

Maintenant que c’est dit, je vous relate ma petite randonnée en solitaire dans l’archipel de Molène.

Ce matin, samedi 13 juin, sur la grève de Lochrist, j’échange quelques mots avec les pêcheurs à pied tout en chargeant mon kayak. C’est l’étale de marée basse, ils viennent relever leurs casiers, que la nuit à garni d’araignées. Un chasseur sous marin est là aussi, avec son arbalète et sa bouée. Il a fait de bonnes chasses ici, dans les années 1980. Un couple de cygnes glisse sous nos yeux pendant que, tous, nous nous affairons.

9h13, l’étale de basse mer, je donne le premier coup de pagaie. En route pour la balise nord de l’île de Béniguet. Pendant la traversée du chenal du Four, je regarde attentivement ma carte et tout ce qui m’entoure. La route vers l’Archipel de Molène est dotée d’autant de balises qu’il y a de dangers. Je profite de la bonne visibilité pour prendre des repères qui me serviront les jours de mauvaise visibilité. Continuer la lecture

Tour de Ouessant en kayak de mer, mai 2015

Sandie, Rom, Didier et moi, nous nous retrouvons à la plage de Porsmoguer (29). Nous sommes samedi 23 mai, il est midi, Romain nous décrit la navigation qu’il a prévu pour ce week-end de pentecôte.
– Ce samedi après-midi nous allons naviguer dans l’archipel de Molène en nous approchant d’Ouessant.
– Nous quitterons l’Archipel dimanche matin pour entamer un tour de l’île d’Ouessant. Dimanche soir, nous ferons halte sur la côte nord, en face de l’île Keller.
– Lundi, mise à l’eau vers 8 heures, afin d’entamer la traversée du Fromveur à 9 heures, dans les meilleures conditions de courant. D’autant que du 4 à 5 Beaufort de nord-nord-ouest est prévu ce lundi. Continuer la lecture

Kayak de mer, trois îles, Callot, Batz, Sieck

Samedi 11 octobre, JM. et J. nous invitaient à nous joindre à eux pour une balade en kayak de mer, jalonnée de 3 îles. Cette navigation commence à Saint-Pol-de-Léon, au lever du jour. De là nous allons vers la passe aux Moutons, puis longeons l’île Callot, cap vers la tourelle du plateau des Duons, puis direction Batz. Nous longeons ensuite la côte nord de l’île de Batz avant de piquer au sud ouest, vers l’île de Sieck, où nous pique-niquerons. Au retour nous passerons par le chenal de Batz et le port de Roscoff.

En plus, la météo était avec nous et la journée fût bien belle, voici quelques photos. A noter que la navigation, conçue par JM., profitait au mieux des forts courants du jour (coefficient 102), ainsi la mer nous a bien aidé tout au long notre randonnée. Continuer la lecture

Visite en kayak de mer au phare du Four

Ce samedi matin, 20 septembre, à l’occasion des « Journées Européennes du Patrimoine », Paul, Alain et moi, nous nous sommes donné rendez-vous à Argenton en Finistère, route de la cale. Nous prévoyons de profiter de l’étale de basse mer, d’un petit coefficient de marée et de l’absence totale de houle, pour aller visiter le phare du Four en kayak de mer. Ce phare, achevé en 1873, fut allumé dans la nuit du 14 au 15 mars 1874.

Nous devrons faire attention à la brume qui va et vient ce matin sur le littoral de Bretagne.

La traversée est courte (2 nautiques). Après avoir amarré nos trois kayaks au pied du phare, nous montons sur le plateau à l’aide de deux échelles, celées successivement dans la roche puis dans le bâti. Le plateau est bordé d’un garde-corps sur sa face sud-est. La partie nord-ouest, la plus exposée, offre une rampe rouillée à laquelle se tenir. Je recommande aux amateurs de faire le tour du phare dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, le passage du petit mur ouest sera plus sûr. Bientôt nous redescendons les échelles. S’asseoir dans son kayak de mer à partir d’une échelle n’est pas évident quand on n’est pas entraîné. Pour moi ce sera l’occasion d’un bain de mer.

Quelques minutes après avoir quitté le phare, nous n’en distinguerons plus que la coupole avant que le phare ne disparaisse entièrement dans la brume. Par précaution, Paul nous invite à aller nous réfugier dans les îlots rocheux (Castel Braz), hors de la route des bateaux, au cas où la brume vienne à s’épaissir encore.

Mais finalement, la brume se dissipe, nous faisons une balade en rase-cailloux, quelques exercices de sécurité (échanges de kayaks en mer, esquimautages et récupérations en T), puis revenons débarquer à la cale. Continuer la lecture

kayak de mer et phares de Bretagne

Kayak de mer et phares de Bretagne, du nord au sud

 

Phare du Grand Jardin, Saint-Malo (35)

Phare du Grand Jardin, Saint-Malo (35)

de Cancale au cap Fréhel

 

 

 

 

 

Phare des Sept îles, sur l'Île aux moines, Perros-Guirec (22)

Phare des Sept îles, sur l’Île aux moines, Perros-Guirec (22)

de Ploumanac’h a Primel, en passant par les 7 îles

 

 

 

 

 

Phare du Paon sur l'île de Bréhat (22)

Phare du Paon sur l’île de Bréhat (22)

L’archipel de Bréhat

 

 

 

 

 

Phare de la Croix, situé entre l'île de Bréhat et Ploubazlanec (22)

Phare de la Croix, situé entre l’île de Bréhat et Ploubazlanec (22)

Photo prise lors de la randonnée en kayak dans l’Archipel de Bréhat, lors du stage CK/Mer « Randonnée et Itinérance à l’île Verte », les 10 et 11 octobre 2015.
Continuer la lecture

Du Conquet à Océanopolis en kayak de mer

Un peu avant 11:00, nous partirons de Portez pour une randonnée en kayak de mer. Portez est une plage du Conquet située entre la pointe Sainte-Barbe et la pointe des Renards. Le Conquet est réputé comme port crabier de Bretagne, mais ses activités sont variées : pêches aux crustacés, lottes, raies, barbues, turbots, lieux.

Dans les années 80, j’habitais le Conquet, ce matin j’ai plaisir à revenir à Portez, une plage où, au fil des saisons, j’emmenais mes tout jeunes enfants découvrir les petits animaux de l’estran : anémones, étoiles de mer, petits crabes, gobies, patelles et bigorneaux.
Ce matin, comme tant d’autres fois, un vol d’huîtriers pie anime brièvement la plage. Nous amenons nos kayaks au bord de l’eau, la mer est paisible. A notre droite nous voyons la pointe Sainte Barbe et plus loin, le phare de Kermorvan. A gauche, au sud, c’est la pointe des Renards, nous la passerons pour aller vers la pointe Saint Mathieu. Devant nous, s’étale l’archipel de Molène avec, à son sud, les Pierres Noires.

On embarque et en quelques dizaines de minutes, nous sommes à la Pointe Saint Mathieu. Nous poussons jusqu’au feu des Vieux Moines, prendre quelques photos.

Le flot commence, nous comptons sur lui pour nous porter jusqu’à Brest sans trop d’effort. En rasant les cailloux de la pointe Saint Mathieu à celle de Créac’h Meur, le temps passe vite, à 13:00, nous avons deux possibilités ; soit pique-niquer à Bertheaume tout de suite, soit à la pointe du Petit Minou dans une heure. Tout compte fait, nous ne sommes pas encore assez fatigués pour faire une pause tout de suite. Continuer la lecture

Bretagne nord, un Eskimo à la cormo

mardi 5 novembre nous mettons nos kayaks de mer à l’eau, à la cale du Spot Iroise, deux heures après le début du flot, dans l’espoir de trouver de bonnes vagues. Le coefficient de marée est de 100,  WindGuru annonce un vent d’ouest de 20 noeuds, avec des rafales à 30 noeuds.

Nous commençons par longer la jetée du Port militaire de Brest, en Bretagne nord.  Continuer la lecture

Randonnée de Brest à Porz Naye

7 octobre 2013, randonnée en kayak de mer, de Brest à Porz Naye, 21 milles (39 km)

Joli temps en Bretagne ce matin, à 10h50 Gilbert et moi prenons la direction de Porz Naye (Finistère) où nous pique-niquerons. Nous commençons par piquer droit vers la Cormorandière, puis les pointes des Espagnols, Stiff, Robert, Cornouaille, Kerviniou, Capucins (où nous rencontrons un phoque gris), Grand Gouin et enfin la plage de Porz Naye. Pique-nique au soleil, et Gilbert me fait essayer son kayak de mer Océan de North Shore (il gîte bien et le calage est excellent).

Au retour nous remonterons plein nord, vers le phare du Minou et, sitôt nos kayaks de mer engagés dans le courant du flot, nous piquerons vers le goulet. Le retour avec le flot nous prendra 2h05 (à 9,5km/h) , quand l’aller, avec la fin du jusant, nous avait pris 2h52. Le courant nous a porté, au plus fort du flot, à la vitesse de 15km/h. Cool !

Sur la cale de l’Adonnante, Gilbert qui rince son kayak de mer, abreuvera deux chiens, costauds mais gentils.  Continuer la lecture

Randonnée à Molène avec les dauphins

29 septembre 2013, randonnée en kayak de mer avec les Grands dauphins, de Porz Liogan à Molène, 18 milles (33 km)

samedi 28 septembre 2013 – kayak en mer d’Iroise. Nous sommes allés en kayak de mer à l’île Molène à partir de Porz Liogan (commune du Conquet). Nous avons fait l’aller (9:30-12:30) en passant par le sud l’île de Béniguet et le retour (13:30-16:30) par le nord de l’île de Quéménès, puis la grande Vinotière, l’îlette et le phare de Kermorvan, soit 18 MN au total. La météo nous annonçait pluie, vent et houle nous avons eu du soleil et une mer calme. Résultat ; une merveilleuse balade, dont le plaisir fut augmenté par le passage de Grands dauphins aux abord de la tourelle d’Ar Christian Braz, par la présence des phoques gris près de l’île de Morgol au retour, puis, peu après, par la rencontre avec un héron cendré. Continuer la lecture

En kayak de mer, de l’Aber-Wrac’h à l’île Vierge

23 septembre 2013, Eric, Gilbert et moi, partons de l’Aber-Wrac’h pour une balade en kayak de mer qui nous amènera à pique-niquer sur l’île Vierge. Le temps est superbe en ce début d’automne. Nous n’aurons qu’un peu de houle sur la côte ouest de l’île Vierge. Sur l’île, nous contemplons le phare de l’île Vierge, c’est le phare le plus haut d’Europe et le plus haut phare du monde en pierre de taille. Son feu balaie tout le nord du Finistère à 52 km à la ronde.
Le retour, en partie sur un grand herbier, se fera à marée basse. A un moment, il nous faudra porter nos kayaks, quand la couche d’eau sera trop mince.  Continuer la lecture

De Brest au Déolen en kayak de mer

30 août 2013, Brest – Déolen – Pointe du Minou – île ronde – Brest,  23 MN (42 km)

Vendredi 30 août, 10:40, je pars de la cale de l’Adonnante, direction la gréve de Déolen. La marée étant haute à 13:02, je ferai ma randonnée en kayak de mer presque tout du long contre le courant. Le coefficient de marée est de 31, c’est le coefficient le plus bas de ce mois d’août. J’aurai, pour m’accompagner, un fidèle vent d’Ouest de 9 noeuds.

Peu après mon départ de la cale, je vois 3 remorqueurs tracter de concert (en éventail) le MSC BETTINA (Panama) qu’ils sortent de la forme de radoub du port de Brest. Après, pour m’abriter du vent d’Ouest, je rase au plus près la jetée Sud du port militaire où je surprends de nombreux mulets, assez dodus, qui affleurent dans 60 cm d’eau. Bientôt, le MSC BETTINA me doublera, il part au large. Arrivé aux abords de la gréve de Déolen, j’ai une fringale et je fais demi tour vers la minuscule gréve du Fort du Minou, juste à côté du phare, où je vais relâcher pour déjeuner. Durant cette première étape, j’ai parcouru 11 des 23,6 milles que je parcourrai ce vendredi.

Après avoir déjeuné de sardines à l’huile, accompagnées de graine de coucous,  je vise la Pointe de Cornouaille. Le vent d’Ouest me pousse agréablement jusqu’à la rive Sud du Goulet. Ensuite, je rase les cailloux jusqu’à la Cormorandière, qui, bien nommée, était couverte de cormorans. Puis c’est « direction l’île Ronde » où je relâche une deuxième fois, après 7 nouveaux milles.
J’entame alors le chemin du retour ; 5,6 milles, en passant par la pointe de Keraliou. Le soleil du soir donne des tons chauds au paysage, je débarque un peu après 19:00. Continuer la lecture

Randonnée à l’ Archipel de Glénan

22 et 23 août 2013, randonnée en kayak de mer de Kerfany Les Pins à l’Archipel de Glénan, 29 MN (53 km)

Quel bonheur, quand le 21 août 2013, Yvonne et Bruno m’ont invité à me joindre à eux pour une randonnée en kayak de mer à l’Archipel de Glénan.
Le Coefficient de marée était de 109, mais d’une importance modérée en ce qui concernait notre trajet. Le vent était au maximum de 12 noeuds lors de notre randonnée en kayak de mer, autrement dit, nous aurons une mer d’huile, ou presque. L’aller retour représente une trentaine de milles.

Nous sommes parti de Kerfany-Plage le 22 août, un peu avant 14h00. Nous avons longé la côte jusqu’à la pointe de Trévignon, visité le port et, de là, nous avons visé le phare de l’île de Penfret.

A 18h00, nous doublons l’île de Penfret, puis  l’île de Guiriden qui n’est à marée haute qu’un mince banc de sable fin (hélas bordé de bateaux à moteur quand il fait beau). Ensuite l’île de Bananec, l’île Saint-Nicolas, pour finalement nous poser vers 19h40 sur l’île du Loc’h.
Île du Loc’h qui compte une ancienne ferme et un étang d’eau saumâtre. Cette île, propriété de la famille Bolloré, est la plus grande île de l’archipel en superficie. Les Goélands y séjournent en nombre. En 1874, le baron Fortuné Halna du Fretay y modernisa les techniques de brûlage du goémon en faisant construire un four d’usine. La cheminée de cette ancienne installation de fabrication de soude (dont la base est actuellement bien dégradée) sert maintenant d’amer.
Au sujet de l’exploitation de la soude à cette époque, voir l’article http://www.randokayak.com/2015/02/08/kayak-de-mer-a-stagadon-vent-force-6-a-7/

Le soir tombe sur l’archipel, après avoir installé notre bivouac pour la nuit, nous entamons à pied le tour de l’île et nous voyons se lever une lune tout d’abord rouge alors qu’elle est encore basse à l’horizon. Plus tard, la lune perdra cette couleur rouge, pour retrouver sa teinte pâle habituelle, au fur et à mesure qu’elle s’élèvera dans le ciel. Continuer la lecture

De Churchill au Phare de la Teignouse

6 août 2013, randonnée en kayak de mer de la Pointe Churchill au Phare de la Teignouse  (Bretagne sud, Morbihan), 15 MN (28 km) 8:40, j’entame, à partir de la Pointe Churchill, une longue ligne droite de 14 km sur une mer d’huile. Sur ma route, plein sud, j’ai la surprise de doubler un deux-mats qui avance comme un escargot arthritique par ce vent quasi nul. A 10:20, j’atteins mon but et monte au phare de la Teignouse faire quelques photos. Le quai est noirci de jeunes moules (les dorades doivent abonder aux alentours). J’ai laissé mon kayak de mer en lieu sûr, après l’avoir brièvement porté sur les rochers, au pied du phare. A l’ouest, je vois la pointe du Conguel, au nord la baie de Quiberon et Carnac tout au fond. A l’est Port Navalo, je devine ensuite l’embouchure de la Vilaine, puis Piriac-sur-mer et, plus au loin, Le Croizic. Au sud je vois l’Île-d’Houat et Belle-Île-en-Mer. Par un temps si clément, je poursuivrai bien mon périple jusqu’à l’Île-d’Houat, mais il est l’heure de rentrer. C’est parti pour une deuxième ligne droite de 14 km, plein nord, j’arriverai sur la plage de Carnac un peu avant 13:00.

Alors que j’essayais de téléphoner, j’ai constaté que, bien que proche de la côte, il n’y avait aucun réseau, même alors que j’étais sur le plateau assez haut du phare de la Teignouse.

Continuer la lecture