Kayakistesdemer.org en randonnée dans l’archipel de Molène

kayakistedemer.org

Le 13 mai, kayakistesdemer.org proposait une randonnée dans l’archipel de Molène le week-end des 9 et 10 juin. Après bien des aléas dans les prévisions météorologiques, nous avons fini par nous retrouver vers 17h à Porsliogan (Le Conquet). Sur le parking nous avons salué Didier (Moniteur BE) et son groupe du club de Betton qui revenaient d’une navigation en mer d’Iroise.

Pointe de Kermorvan
Pointe de Kermorvan

Nous sommes 6 : Bakoko, Gervais, Olivier, Paulo, Ronan et moi à remonter vers le phare de Kermorvan, d’où nous commençons notre bac (cap compas 315°, route fond 270°) vers la tourelle de Béniguet nord. Le temps est couvert, pas de houle, pas trop de vent (2 à 3 Bft principalement).

 

Béniguet nord
Béniguet nord
Plateau des Belveignou
Plateau des Belveignou
Jeune phoque aux Belveignou
Jeune phoque aux Belveignou
Jeune phoque aux Belveignou
Jeune phoque aux Belveignou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De Béniguet nord, nous remontons vers le Cromic, en passant par le plateau des Belveignou, où des phoques curieux (surtout les jeunes) viennent voir nos kayaks de mer. A ce moment c’est pétole, la mer est un miroir, nous faisons une pause contemplative.

Quéménès sud
Quéménès sud
Quéménès ouest
Quéménès ouest
Quéménès ouest
Quéménès ouest

 

 

 

 

Nous passons, Morgol, Quéménès sud, la passe de la Chimère et puis Trielen que nous doublons par l’ouest au moment de la renverse.

abri d'Olivier
abri d’Olivier
abri d'Olivier
abri d’Olivier

Un courant de flot, favorable, nous mène à la cale Charcot de l’île Molène. Il nous reste une heure de jour, pour monter les tentes, sacrifier assidûment aux rites de l’apéritif et puis du dîner. Lors de la conversation, j’apprends qu’Olivier est le créateur du site randonner-leger.org, un site, un wiki et un forum que je consulte abondamment depuis mes premiers bivouacs. J’avais fabriqué un brûleur à alcool à partir d’une canette en métal, d’après les plans du site. Un brûleur très fonctionnel, ultra léger, qui ne coûte rien et qu’on a le plaisir de réaliser soi-même.
L’abri d’Olivier est ultra léger (480 grammes), une demie pagaie lui sert de mat.

Le lendemain matin, une brume dense couvre les îles et îlot environnants. Nous avons tout notre temps avant que cette brume désépaississe. Nous repartirons de Molène vers midi, après avoir profité du tour de l’île et de la visite du sémaphore.

Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène
Sémaphore de Molène

Sémaphore vient du grec séma, signe et phoros, qui porte.
Il désigne un poste de signalisation à terre qui communique par signaux optiques avec les navires.
En 1806, sont installées à Molène, une cabane et un mat en bois. Superflu en temps de paix, le sémaphore est sûrement fermé en 1814, comme la majorité d’entre eux.
En 1860, avec l’arrivée de Napoléon III, le système de guet se développe et, en 1877, la cabane est remplacée par la tour actuelle et dotée sans doute d’un électro-sémaphore. Ce dernier assure aussi la mission civile de bureau télégraphique. La chambre de veille au 3e étage, comporte 3 balcons qui servent de points de vue. Vers 1956, ils sont complétés par un balcon périphérique.
Dans les années 1960, les moyens de communication évoluant, la tour est équipée d’une vigie et le mât est déporté sur le coté. Le sémaphore exerce, jusqu’en août 1983, date à laquelle il est désarmé, des missions d’assistance aux navires, de régulation du trafic maritime et d’observation météorologique.

 

départ de Molène
départ de Molène
Quéménès nord
Quéménès nord
rase-cailloux vers le Cromic
rase-cailloux vers le Cromic

Dimanche midi, nous remettons les kayaks à l’eau pour descendre vers Quéménès. Moi-même, Bakoko et Ronan prendrons la diagonale. Alors que Paulo, Gervais et Olivier descendront plein sud vers Trielen (abrités des courants par Trielen et l’île aux Chrétiens) et remonteront vers Quéménès nord à l’aide du courant de flot. Nous nous retrouvons à Quéménès nord et faisons notre pause déjeuner avant de repartir vers le continent une heure avant l’étale (15h09).

 

bouée des Renards
bouée des Renards
arrivée à Porsliogan
arrivée à Porsliogan

De Béniguet nord, nous prenons un cap compas 90° (route fond 107°).

En traversant, nous voyons un voilier, bouts à l’eau, personne sur le pont. Par VHF, j’appelle le Cross Corsen pour signaler (sécurité, sécurité, sécurité un voilier ….) ce bateau qui semble descendre le chenal du Four à la dérive. Je donne l’immatriculation du bateau. Un pêcheur, de retour au port du Conquet, se déroute pour vérifier si personne n’est à bord du voilier. À l’approche du pêcheur, un skipper indolent monte sur le pont. Tout va bien. Le pêcheur signale que le bateau est piloté, il n’y a pas d’homme à la mer.

Avec le début du jusant, nous serons amenés pile-poil à notre plage de départ.

Merci aux amis pour ce bon moment passé ensemble.

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

Une réflexion sur « Kayakistesdemer.org en randonnée dans l’archipel de Molène »

  1. J’apprécie beaucoup notre groupe de ce WE. Les récits de voyages m’ont transporté sans donner un coup de pagaie. Je vous trouve tous très sympathiques et je me trompe peut-être mais je crois qu’il y avait une bonne harmonie entre nous.
    Encore merci Jeff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.