Randonnées en kayak de mer aux îles des Glénan

Bakoko et moi, nous nous retrouvons à la pointe de Mousterlin lundi. Nous embarquerons une heure après, avec un peu de vent (3 Bft d’ouest) et presque pas de houle. C’est la grisaille, mais nous sommes super contents d’aller bivouaquer.

Bakoko au phare des Moutons
Bakoko au phare des Moutons
Départ des Moutons
Départ des Moutons

Nous faisons une pause piétonne aux Moutons, en prenant garde de rester dans les zones autorisées : les sternes sont en période de nidification. A les voir pêcher avec temps d’assiduité, on se doute bien qu’elles ont déjà des petits à nourrir. Les malheureux bancs de petits poissons qui passent près des Moutons en cette période ne sont pas sûr d’en réchapper !

La nouvelle cale de fort Cigogne
La nouvelle cale de fort Cigogne

Et puis c’est direction Saint-Nicolas, avec une étape de ravitaillement au bar. Ensuite nous allons à fort Cigogne. Une nouvelle cale a vu le jour depuis l’an passé, beaucoup plus pratique que l’ancienne en pierres, les stagiaires de fort Cigogne vont apprécier. Nous allons voir le chef de l’île, et, belle surprise, c’est le même chef que l’an passé, il nous accueille avec la même gentillesse. Les bénévoles préparent la saison, ils aèrent, nettoient (il y a du boulot), tondent la pelouse, etc …
Le chef de l’île nous demande où nous allons bivouaquer, nous lui disons que nous allons au Loc’h, il y a longtemps que j’ai entendu parlé de la plage sud-ouest et les conditions météo du jour nous permettent de prévoir d’y passer la nuit.

pavot maritime
pavot maritime
Plage sud-ouest du Loc'h
Plage sud-ouest du Loc’h
poussin de goéland
poussin de goéland

 

 

 

 

 

Penfret vu du Loc'h
Penfret vu du Loc’h
moutons noirs
moutons noirs
coccinelle
coccinelle

Effectivement la plage est belle, c’est un bonheur de bivouaquer ici. Nous montons les tentes et puis entreprenons le tour anti-horaire de l’île. Le sentier Est (du sud, à la cheminée) n’est pas facile, c’est préférable de le sillonner de jour. Au passage, nous verrons des poussins de goélands et des moutons noirs d’Ouessant, qui tondent la végétation avec beaucoup de sérieux.

Mardi matin, Bakoko et moi prenons le petit déjeuner avant 7h00, la brume est là. Au fur et à mesure du petit déjeuner, la brume s’épaissit. Nous prenons dès lors tout notre temps avant d’appareiller. Finalement, vers 10h00 (heure de la renverse), nous donnons les premiers coups de pagaie vers Penfret, puis Guiriden.

méduse à Guiriden
méduse à Guiriden
pause à Guiriden
pause à Guiriden
Penfret vu de Guiriden
Penfret vu de Guiriden

 

 

 

 

Nous faisons une petite pause à Guiriden, nous y vérifions le cap vers les Moutons. Et c’est parti pour la traversée retour vers les Moutons, où nous allons pique-niquer sur la plage de la cale. Bakoko et moi ne voulons pas rentrer tard chez nous, alors on pagaie droit et d’un bon rythme (4,5 nœuds) pour arriver à Mousterlin à 16h00.
Nous avons à peine posé les kayaks, que, déjà, nous pensons à la prochaine randonnée,
incorrigibles nous sommes !

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.