Randokayak, journal de mer 2018

Jean Michel, Stefan et Jef à leur arrivée à l’aéroport de Göteborg - photo de Séverine
Jean Michel, Stefan et Jef à leur arrivée à l’aéroport de Göteborg – photo de Séverine

En 2018, j’ai suivi 5 formations avec Jean Marc Terrade (moniteur national FFCK kayak de mer) :
Travail du surf et des arrivées de plage en presqu’île de Crozon
Choix de programme de navigation dans les côtes d’Armor
– Préparation pagaie rouge sur le Golfe du Morbihan
Sécurité pagaies rouge et noire à Paimpol-Bréhat
– Formation pagaie noire à Lysekil, en Suède

et 1 formation avec Jérôme Le Ray (CK/mer) :
– Stage sécurité CK/mer en presqu’île de Quiberon

Stage à l'Île-Tudy en 2016, Jef en kayak inuit avec une pagaie groenlandaise - photo de Jean Drouglazet.
Stage à l’Île-Tudy en 2016, Jef en kayak inuit avec une pagaie groenlandaise – photo de Jean Drouglazet.

En 2018, je n’ai utilisé que des pagaies groenlandaises. Le seul inconvénient de la groenlandaise que je connaisse est qu’elle est inadaptée aux passages où la hauteur d’eau est inférieure à 40 cm. Dans les autres circonstances, je trouve la groenlandaise préférable à l’européenne.

En pagaie de secours, j’ai adopté la pagaie tempête groenlandaise de 1.80 mètre. Elle ne dépasse pas du pont. Suite à une déferlante, elle ne risque pas d’être cassée ou arrachée lors d’un retournement et surf à l’envers. Cela m’est arrivé de me faire casser une pagaie qui dépassait du pont. Autre avantage, la pagaie tempête de secours, d’une seule pièce : est prête à l’emploi. Avec la pagaie démontable en deux parties, qu’elle soit européenne ou groenlandaise, il faut apprendre à esquimauter avec une demi pagaie. 

En février 2018, j’échoue à passer la pagaie rouge parce que je ne maitrise ni la gîte, ni les appuis en godille, ni le bac arrière. Je choppe, la veille du test pagaie rouge, une bronchite sévère qui me tiendra éloigné de la mer pendant un mois. En plus des bronches, mon amour propre en a pris un coup. Heureusement, l’échec au passage de la pagaie rouge est positif : je prends conscience de ce que je dois travailler pour être au niveau. Jean Marc Terrade me donne la clef du pourquoi de cet échec : en dehors du manque de technique, je n’avais plus de plaisir à naviguer, j’étais coincé en mode « j’ai peur de rater, j’ai peur de me mouiller, j’ai peur d’avoir froid ». J’avais bossé la technique au point d’oublier de me faire plaisir, j’avais bossé sans faire appel à mes sensations : une connerie dangereuse !

Couverture de Survie "Duo".
Couverture de Survie « Duo ».

Le froid : en mer, notre radiateur : ce sont nos mouvements. En kayak, quand il fait froid, il faut se bouger sans cesse pour garder sa chaleur.

Quand le froid est là : un élément de sécurité indispensable est d’avoir toujours une thermos d’eau chaude à portée de main et des barres énergétiques dans son gilet. Dans notre équipement de secours, chaque kayakiste doit avoir des vêtements de rechange permettant de mettre au sec et au chaud une personne souffrant d’hypothermie, c’est indiqué dans à la rubrique « équipement personnel » de la fiche d’évaluation de la pagaie noire. C’est bien d’avoir aussi un tipi ou une tente qui permette de s’abriter si besoin. Il existe des sacs pas chers (8,90 €, couverture de survie « Duo ») qui prennent très peu de place et permettent d’isoler une ou deux personnes du froid.

Je dois témoigner que notre stage à Paimpol sous la neige en février et notre stage en Suède en octobre-novembre, plus les cas d’hypothermies stade 1 (frissons) et stade 2 (somnolence) rencontrés en 2018, m’ont sensibilisé au problème du froid en kayak.

je fais trempette devant l'île de Litiri en juillet 2018
je fais trempette devant l’île de Litiri en juillet 2018

Après mon échec de février, je reprends la pratique du kayak en avril : je travaille alors sur le plaisir de naviguer et sur l’aisance. Je reprends avec des sorties faciles sous le soleil. Je recherche mon bien être en kayak, je cherche les sensations, le plaisir des gestes. Je fais, en solitaire, les navigations qui me plaisent, à mon rythme et uniquement avec de belles lumières. Si il pleut, si il y a du vent ou des nuages : je ne navigue pas.

Peu à peu, le plaisir revient. Je m’organise des jeux : je lance ma pagaie à quelques mètres et je vais la récupérer en me propulsant avec mes seules mains. Je gîte et je fais des virages sans pagaie, avec mes mains pour seul moyen de propulsion, je m’assois sur mon pont arrière en m’efforçant de garder mon équilibre. Je tâche de me tenir debout dans mon kayak (plouf à tous les coups pour l’instant !), sans chavirer. Je sors de mon cockpit et je fais un 360° sur le pont arrière de mon kayak lors du stage sécurité de CK/mer, je slalome entre les bouées, je rase les cailloux en douceur, je travaille la marche arrière en cercle ou en ligne droite. A chaque sortie, ou presque, je gîte mon kayak sur la tranche et je m’appuie sur l’eau avec une godille. J’essaye de nouveaux coups de pagaie, de nouveaux appuis.

Jef sur le phare d'Ar Men en juillet 2018
Jef sur le phare d’Ar Men en juillet 2018

L’été 2018, lors d’une randonnée de Port Mazou à l’île de Sein, je découvre l’avantage d’une position du buste légèrement penché en avant : je sens beaucoup mieux les mouvements de la coque et mon bassin est plus mobile. Depuis j’adopte systématiquement cette position du buste. Elle permet aussi d’aller planter la pagaie plus loin, sur l’avant du bateau, d’obtenir une meilleure propulsion.

Lors de mes séances solitaires, sur les conseils de Jean Marc, je m’efforce d’enchainer plusieurs gestes sans sortir ma pagaie de l’eau, par exemple : deux appels à l’avant, suivis d’une propulsion pagaie verticale au ras de la coque et d’un écart arrière. Dans le même ordre d’idée, c’est intéressant de faire un 360° sans sortir la pale de l’eau. Ce type de sorties, où je mélange jeu, plaisir et découverte, s’additionnent. Je réalise qu’entre avril et octobre, j’ai effectué un total de 500 esquimautages en mer (avec des bouchons d’oreille ou un bonnet ou une cagoule, pour ne pas risquer l’exostose), toujours en douceur, toujours en cherchant le plaisir, en alternant les côtés, aussi bien avec ma pagaie de 2.26 mètres qu’avec ma pagaie tempête de 1.80 mètre.

Après cette reconfiguration solitaire de mon lien au kayak, je retrouve le plaisir d’aller sur l’eau qui bouge, le plaisir de m’engager, d’aller chercher la mousse, de découvrir, de jouer. En cadeau bonus, je vois que je progresse. De nouveau, avec un bon équipement, la pluie et l’eau froide ne me font plus peur. Ouf, ça va mieux, je l’ai échappé belle !

Romany surf devant le phare du Minou
Romany surf devant le phare du Minou

En septembre 2018, je veux mettre toutes chances de réussite de mon côté. Je vends mon Kitiwec (c’est un excellent bateau, mais dans ce modèle de 2005, j’ai du mal à caser mes grands pieds), je vends du matériel en doublon et je casse ma tirelire pour acheter un splendide Romany Surf, en carbone/kevlar, beau, sûr et joueur. C’est mon dernier bateau et c’est mon préféré.

Beaucoup de travail personnel et un meilleur bateau font qu’en septembre, je réussis le test de passage de la pagaie rouge, ma gîte est ok, les appuis en godille aussi, le bac arrière est en cours d’acquisition.

bivouac à Ögården en Suède
bivouac à Ögården en Suède

Cela m’ouvre la porte à une formation pagaie noire en Suède. La première formation « Pagaie noire kayak de mer » qu’organise la FFCK. A l’issue de cette formation, je sais que j’ai beaucoup appris, je me sens objectivement plus responsable de moi et des autres. Mon comportement de leader a évolué, ma communication avec ceux que je guide est beaucoup plus structurée. Ma compréhension de l’interaction entre la météo, la mer et la géographie a passé un cap. Merci à Jean Marc, notre formateur. Merci à la FFCK qui a organisé ce stage !

débarquement sur l'îlot de Byxeskären
débarquement sur l’îlot de Byxeskären

La sécurité dépend d’un matériel conforme et d’un entraînement constant. En 2018, afin de répondre à cette exigence, j’ai effectué :
500 esquimautages en mer.
10 embarquements et débarquements sur une échelle de phare, un quai élevé, ou un îlot rocheux.
4 récupérations à l’anglaise, aussi bien en secourant qu’en étant secouru.
9 ré-entrées.
5 remorquages, aussi bien en donnant mon aide qu’en étant aidé.
5 équilibres assis sur le pont arrière.
63 appuis en godille, le kayak gîté sur la tranche.

Dans mes journaux de mer annuels, je note l’historique de mes balades et randonnées en kayak de mer. A chaque entrée, j’indique la date, le nombre de participants, la navigation, le vent selon l’échelle de Beaufort, l’état de la mer selon l’échelle de Douglas, le coefficient de marée, les éventuels exercices de sécurité, la distance parcourue en milles nautiques et, éventuellement, un commentaire.

Les navigations auxquelles j’ai participé en 2018 :

Samedi 8 décembre 2018, à 7, remontées au vent et downwinds entre Bekayak, la prise d’eau d’Océanopolis et le pont de l’Iroise, vent de sud-est de 5 à 6 Bft, mer agitée, coefficient 86, quelques surfs, 3 esquimautages, 6 MN.

Mardi 4 décembre 2018, à 3, entre Bekayak et les Quatre Pompes, vent de mord-est de 2 Bft, mer belle, coefficient 73, 8 esquimautages, 9 MN.

Dimanche 2 décembre 2018, à 4, entre Bekayak et le port de commerce, vent de sud-est de 4 Bft, mer peu agitée à agitée, coefficient 100, quelques surfs, 3 esquimautages, 6 MN.

Samedi 24 novembre 2018, en solo, Aller retour de Lanildut à Ouessant, mer peu agitée, vent d’ouest et sud ouest de 3 Bft, coefficient 97, 25 MN.

Samedi 17 et dimanche 18 novembre 2018, à 21, randonnée kayakistesdemer.org au cap Fréhel et aux Hébihens, vent d’est de 4 Bft, mer peu agitée, coefficients 36 et 45, remorquage, surf, appuis en godille, un kayak abimé, 22 MN

arrivée à la nuit tombante à Porsmoguer
arrivée à la nuit tombante à Porsmoguer

Mardi 13 novembre 2018, en solo, de l’Anse de Porsmoguer à Molène, vent de 4 Bft de SO virant au Sud, mer agitée, coefficient 56, 16 MN. Vu le vent, en plus des vêtements de rechange, des barres énergétiques et du thermos, j’avais emmené comme matériel de sécurité mon tipi (sans la chambre), pour pouvoir rapidement monter un abri si besoin.

Du dimanche 28 octobre au samedi 3 novembre 2018, à 9, formation pagaie noire à Lysekil en Suède, 5 Bft avec des rafales à 7, mer belle à peu agitée, 4 esquimautages, 1 récupération, 2 remorquages, débarquements sur des roches et quais, 59 MN.

Lundi 8 octobre 2018, en solo, de Bekayak au pont de l’Iroise en passant par Keraliou, pétole, coefficient 103, 4 esquimautages, gîte, navigation sous les branches, 9 MN

Jeudi 4 octobre 2018, en solo, de Bekayak au pont de l’Iroise, pétole, coefficient 45, 24 esquimautages, 3 ré entrée, 2 débarquements dans les rochers, gîte et appuis, 3 MN

Samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018, à 8, stage sécurité CK/mer, mer belle, coefficient 61 et 71, 12 esquimautages, 1 ré entrée, 4 remorquage, 3 récupérations, 2 récupérations d’inconscient en radeau, 2 récupérations d’inconscient en solo, 4 surfs, 27 MN

Jeudi 27 septembre 2018, à 4, de Bekayak au port de commerce, coefficient 92, 6 esquimautages, 4 ré entrée dont 2 en rejupant, 2 échanges de kayaks en mer, 9 MN

Samedi 22 et dimanche 23 septembre 2018, à 7, certification pagaie rouge à Roscoff et Batz, coefficient 61 et 71, 6 esquimautages, 1 ré entrée, 1 remorquage, 1 récupération, 1 échange de kayaks en mer, 4 surfs, 15 MN

Lundi 17 septembre 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’île Ronde, vent de 5 Bft de S avec des rafales à 7 Bft, deux séries de 4 esquimautages de chaque côté + 8 autres, 4 appuis en suspension, 10 MN

Mercredi 12 septembre 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’île Ronde, vent de 4 Bft de N, deux séries de 6 esquimautages de chaque côté + 4 autres, 4 appuis en suspension, 10 MN

Mardi 11 septembre 2018, en solo, balade de l’Adonnante au bois rouge, travail de la gîte, des virages, vent de 2 Bft, 36 esquimautages, 1 side sculling, 12 appuis en suspension (g et d), 2 marches arrière, 4 MN

Lundi 10 septembre 2018, en solo, de l’Adonnante aux Tas de Pois, 28 MN.

Samedi 8 septembre 2018, en solo, balade de l’Adonnante au bois rouge, travail de la gîte, des virages, vent de 1 Bft, 12 esquimautages, 4 side sculling, 8 appuis en suspension (g et d), 1 marche arrière, 4 MN

Jeudi 6 septembre 2018, en solo, balade de l’Adonnante au bois rouge, travail de la gîte, des virages, vent de 2 Bft, 6 esquimautages, 2 side sculling, 4 appuis en suspension (g et d), 1 ré-entrée, 2 équilibres sur le pont arrière, 1 marche arrière, 4 MN

Le Romany Surf, un kayak de jeu maniable et stable, mardi 4 septembre 2018, en solo, du spot Iroise à Dalbosc, vent de NNE 3 à 4 Bft, 2 esquimautages, 19 MN.

Lundi 3 septembre 2018, en solo, balade en rasant la côte du Spot Iroise à la chapelle Saint Jean, vent d’ENE 3 Bft, mer belle, coefficient 51, 12 esquimautages, 6 appuis en godille, 4 side sculling, travail de la gîte, 1 équilibre sur le pont arrière, 100 mètres en me propulsant avec les mains, 10 MN.

Lundi 28 et mardi 29 août, à 5, préparation gratuite pagaie rouge sur le Golfe du Morbihan avec Jean Marc Terrade, 6 bacs arrières, 12 esquimautages, 6 side sculling, 1 récupération, 6 passages de pointe, 9 MN

Dimanche 26 août 2018, en solo, balade de l’Adonnante à la plage du Moulin Blanc, travail de la gîte, des virages, vent de 5 Bft, marches arrières avec différentes orientations par rapport au vent, 6 esquimautages, 4 side sculling, 4 MN

Vendredi 24 août 2018, en solo, balade de l’Adonnante au port du Moulin Blanc, travail de la gîte, des virages en marches avant et arrière, vent de 2 Bft, longue marche arrière en longeant la côte, 6 esquimautages, 6 side sculling (3 à gauche et 3 à droite), 4 MN

Mercredi 22 août 2018, en solo, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, travail de la gîte, des virages, vent de 2 Bft, 6 esquimautages, 4 side sculling bien réussis avec 3 respirations (2 à gauche et 2 à droite), 4 appuis en suspension (g et d), esquimautages avec pagaie tenue au tiers de la pagaie, 4 MN

Lundi 30 juillet au samedi 4 août 2018, à 4, Tour d’Iroise, de Port Mazou à l’île de Sein, mer belle à peu agitée, j’adopte une position du buste légèrement penché en avant, vents de 2 à 4 Bft, 111 MN

Vendredi 13 juillet 2018, en solo, balade courte au Moulin Blanc, 2 virages, 2 esquimautages, 2 side sculling, 2 MN

Lundi 14 mai 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’île Ronde, rase cailloux, vent de 3 Bft, coefficient 63, travail incessant de la gîte en ligne droite, en petit surf et en virage, 12 esquimautages thermiques, 8 side sculling, 9 MN

Mardi 24 juillet 2018, en solo, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, travail incessant de la gîte en ligne droite et en virage, vent de 2 à 3 Bft, 8 esquimautages, 4 side sculling, 6 MN

Mercredi 18 juillet 2018, à 3, randonnée à Molène à partir de Porsliogan, vent de 2 Bft, coefficients 82 et 75, 20 MN

Vendredi 13 juillet 2018, en solo, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, travail incessant de la gîte en ligne droite et en virage, 2 side sculling, 6 MN

Vendredi 6, Samedi 7, dimanche 8 juillet 2018, à 14, randonnée de 3 jours, le Loc’h, Sein, Armen, vent de 2 Bft, mer belle, coefficient 46 à 50, 2 esquimautages, 34 MN

Samedi 30 juin 2018, en solo, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, 36 esquimautages, 4 side sculling, 6 MN

Mardi 26 juin 2018, à 3, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, 18 esquimautages, 2 side sculling, un cale-pied cassé sur la cale d’embarquement et immédiatement réparé chez Bekayak, ce qui m’a permis de faire quand même la balade, 6 MN

Lundi 25 juin 2018, en solo, balade de l’Adonnante au pont de Plougastel, 18 esquimautages, 4 MN

Lundi 18 et mardi 19 juin 2018, à 2, randonnée aux Glénan à partir de Mousterlin, vent d’ouest de 3 à 2 Bft, mer belle, coefficient 85 à 75, 6 esquimautages « thermiques », 23 MN

Dimanche 17 juin 2018, à 4, balade de Porz Kerid à l’île Ronde en passant par Penn ar Stêr, vu un couple de cygnes, vent de OSO de 4 Bft, coefficient 94, 5 esquimautages, 10 MN

Mardi 12 juin 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’église Saint Jean, vent de N de 3 Bft, coefficient 87, 36 esquimautages, 9 MN

Samedi 9 et Dimanche 10 juin 2018, à 6, randonnée à Molène à partir de Porsliogan, vent de N NE de 3 à 4 Bft, coefficients 52 et 63, 18 MN

Dimanche 3 juin 2018, à 9, en solo, de l’Adonnante à la pointe des Espagnols en passant par l’île Ronde, 4 esquimautages, quelques appuis, coefficient 60, vent de ENE 2 Bft, 9 MN

Lundi 28 mai 2018, en solo, séance d’esquimautages, travail des appuis, des virages, vent de NNE de 3 Bft, coefficient 83, 48 esquimautages dont 4 séries de 6 et 2 side sculling, 6 MN

Dimanche 27 mai 2018, à 4, balade de la grève de Kerdrein à l’Auberlac’h, vu un jeune phoque sur l’île Ronde, vent de SSE de 3 Bft, coefficient 77, 3 esquimautages, 9 MN

Dimanche 20 et lundi 21 mai 2018, en solo, randonnée à Molène à partir de Porsliogan, vent de NNE de 3 à 4 Bft, coefficients 79 et 62, 22 MN

Lundi 14 mai 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’île Ronde, rase cailloux, vent de NO de 3 Bft, coefficient 91, travail de la rotation du torse et appui des pieds, 3 esquimautages thermiques, 9 MN

Dimanche 13 mai 2018, en solo, balade de l’Adonnante à l’église Saint Jean, vent de NO de 4 Bft, coefficient 80, 16 esquimautages et 6 side sculling, 9 MN

Lundi 7 mai 2018, en solo, balade de la pointe Churchill à Legenese, rase cailloux, vent d’ONO de 3 Bft, coefficient 37, 2 esquimautages, 7 MN

Dimanche 6 mai 2018, en solo, balade à la pointe Churchill, rase cailloux, vent d’ONO de 2 Bft, coefficient 45, 6 esquimautages, 6 MN

Jeudi 3 mai 2018, en solo, balade à la pointe des espagnols, rase cailloux, vent de NO de 2 Bft, coefficient 82, 9 MN

Jeudi 19 avril 2018, en solo, séance d’esquimautages, travail des appuis, des virages, vent de sud de 2 Bft, coefficient 96, 18 esquimautages, 4 MN

Mercredi 18 avril 2018, en solo, séance d’esquimautages, travail des appuis, des virages, vent de SE de 4 Bft, coefficient 101, 18 esquimautages, 4 MN

Samedi 14 avril 2018, en solo, séance d’esquimautages, travail des appuis, des virages, vent de SO de 3 Bft, coefficient 84, 20 esquimautages, 6 MN

Jeudi 4 avril 2018, en solo, mini séance d’esquimautages, gîte et appuis, vent de sud de 2 Bft, coefficient 74, 8 esquimautages, 1 MN

Samedi 3 mars 2018, tests de certification pagaie rouge, tour de Bréhat dans le sens horaire, vent de 5 à 6 Beaufort, mer agitée, coefficient 110, 8 MN.

Du lundi 26 février au vendredi 2 mars 2018, à 16, stage sécurité pagaies rouge et noire au centre des Glénans de Paimpol. Navigations dans le secteur de Bréhat, vents de 4 à 6 Bft, coefficients de 60 à 110, 3 esquimautages, 18 MN.

Mercredi 21 février 2018, en solo, mini séance d’esquimautages pour tester le nouveau calage en mousse américaine collée de mon Xplore-L, vent de nordet de 3 Bft, coefficient 77, 12 esquimautages, 1 MN

Samedi 17 et dimanche 18 février 2018, Stage choix de programme de navigation, avec AKA entre Port Blanc et Tréguier, puis tour de Bréhat dans le sens horaire, vent d’ouest de 3 à 4 Bft, coefficient 90, un esquimautage, 20 MN.

Jeudi 25 janvier 2018, en solo, mini séance d’esquimautages avec la pagaie tempête, travail des appuis, des virages, vent d’ouest de 4 Bft, coefficient 52, 12 esquimautages, 2 MN

Lundi 22 janvier 2018, en solo, randonnée du Spot Iroise à Roscanvel, vent d’ouest de 4 Bft, coefficient 72, un esquimautage, 16 MN à 4 nœuds.

Samedi 13 et dimanche 14 janvier 2018, à 17, stage de formation avec RKM56, travail du surf et des appuis à Goulien, navigation dans la houle en presqu’île de Crozon, avec Jean Marc Terrade et Jérôme Le Ray, vent de sud de 4 Bft, mer belle, coefficient 55 et 59, 6 esquimautages, une pagaie groenlandaise cassée lors d’un surf à l’envers, 18 MN

Auteur : Jean-François Delcamp

En dehors de sa passion pour le kayak, Jean-François Delcamp est professeur de guitare classique au Conservatoire de Brest métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.