Aménagement du cockpit pour débarrasser le pont du kayak

Le filet est fonctionnel
Le filet est fonctionnel

Le week-end dernier je travaillais les récupérations lors du stage sécurité organisé dans le Morbihan par CK/mer et, étant récupéré, je voyais la difficulté de remonter sur un pont encombré par une pompe.

D’autre part, j’ai un flotteur de pagaie gonflable que je range habituellement sur le bord de mon siège, mais il arrive, lors des récupérations, qu’il tombe à la mer.

De même j’ai souvent une petite bouteille d’eau passée sous les élastiques de pont et, quand tombe une déferlante sur le pont, la bouteille se fait la malle.

Un filet fixé sous le pont avant, dans le cockpit, solutionne mes 3 problèmes.

D’abord, j’ai été chercher une double seringue de colle époxy (7,50 €). Une fois les deux composants mélangés, j’ai 3 minutes pour fixer la pièce. A cela s’ajoute les « KS tube clamp, 6mm » (5,80 € chez Bekayak) à coller, dans lesquels je pourrai passer le gros élastique de 6 mm de diamètre (1,65 €) qui maintiendra mon filet de 50 cm (5,50 €) en place.

J’ai fait quelques photos pour présenter le matériel. Lors d’un premier essai avec deux élastiques tendus. Je verrai, au cours d’une récupération, que la pompe bouge quand je rentre dans le cockpit.

Donc, hier matin, j’ai placé un filet, tendu par un grand élastique, il me donne toute satisfaction.

 

En parlant du cockpit, j’ajoute que la pratique du surf amène à côtoyer les déferlantes. J’ai pu tester leur puissance quand l’une d’elle a cassé la pagaie groenlandaise de secours qui dépassait de mon pont. Depuis, j’ai une pagaie tempête sur le pont, elle fait 1,80 mètre et elle ne dépasse pas.

En dehors du fait de vouloir un pont dégagé pour accueillir soit moi-même, soit un autre kayakiste (on peut ramener à un abri proche une personne allongée sur le pont arrière, c’est moins fatiguant pour elle que de nager et puis, en étant moins immergé et en allant plus vite qu’en nageant, le secouru risque moins l’hypothermie). En dégageant mon pont, ne laissant que la pagaie tempête de secours, j’ai aussi le désir de ne pas risquer de perdre une pompe qui serait emportée par une déferlante.

Au fait, quand on revient à la plage en nageant avec son bateau (ça arrive lors d’une session de surf), Jean Marc Terrade m’a enseigné que c’est mieux de tenir son kayak par la pointe avant : ainsi la déferlante glisse sur le pont sans provoquer de choc.
Si vous tenez votre bateau par la pointe arrière, la déferlante entre 150 litres d’eau dans le cockpit donnant alors un à-coup brutal qui peut vous faire lâcher votre bateau.

De nombreux kayakistes utilisent le cockpit comme lieu de rangement. Certains (dont moi-même en longue randonnée) y mettent leur charriot démonté, ou une outre.

Dans mon Xplore-L, je place mon sac sécu (feux à main, cordon et lunettes de vue de secours, sac duo en cas d’hypothermie) derrière le siège, dans un sac étanche. Quand je naviguais dans un kayak Vaag 17′ 4″, je plaçais mon flotteur de pagaie gonflable sur le côté du siège, mais le siège de mon actuel Romany, très proche de la coque, ne le permet pas.

 

Le matos
Le matos
Les plots sont collés
Les plots sont collés
Premier essai insatisfaisant avec deux élastiques
Premier essai insatisfaisant avec deux élastiques
Le filet est fonctionnel
Le filet est fonctionnel

7 réflexions sur « Aménagement du cockpit pour débarrasser le pont du kayak »

    1. Ce qui est étonnant, c’est le temps que j’ai mis à passer à l’action, façon lémurien : il y a 4 ans que j’y pensais.

  1. Bonjour
    effectivement cette solution est tentante mais j aurais peur d’avoir un pied coincé dans le filet ( du genre fermeture du bottillon croché)
    à suivre

    1. Faites des tests pour le savoir, les hauteurs de pont varient selon les modèles et ce qui vaut pour moi, peut ne pas valoir pour vous (la hauteur maxi dans le cockpit de mon Romany est de 34 cm). Pour ma part, je ne me prends pas les pieds dans le filet que j’ai installé, il ne pendouille pas. Je ne vois pas pourquoi la fermeture du bottillon se prendrait dans le filet que j’ai installé, mais je n’ai pas testé avec des bottillons. Actuellement, je porte des chaussures à lacet quand je fais du kayak.

      Vous pouvez placer votre matériel sur les côtés, comme le font certains kayakistes que je connais. Cela fait partie de la pratique du kayak de chercher des solutions aux problèmes rencontrés.

  2. Salut Jef,
    bonne idée. Pour ma part je préconise plutôt l’utilisation d’une toile tendue voir d’une pochette en toile. Cela permet de moins accrocher les objets que tu disposes à cet endroit. À l’usage, sortir la pompe ou autre en mer agitée peut être un peu rock’n roll quand cela s’accroche dans les mailles.

  3. Salut Jef et merci pour ton (comme toujours!) très intéressant article.

    Il va falloir que je me décide à trancher dans le vif, je veux dire par là, tronçonner la petite boite de pont qui équipe de série mon Arrow Play ce qui permettra d’installer ce fameux filet, ou son équivalent, effectivement beaucoup plus adapté pour stocker diverses choses que ces minuscules boites de pont qui n’ont guère d’autres qualités que d’autoriser un accès commode à deux-trois bidules sans qu’il soit nécessaire de déjuper.

    J’ai déjà cherché à installer le fameux filet (boucles textiles collées au Sikamachin), mais la boite de pont étant toujours en place, l’usage du filet s’est révélé vraiment trop problématique. Par contre je vais peut-être  tenter ceinture et bretelles, autrement dit supprimer la boite et installer correctement le filet mais tout en conservant le couvercle de la trappe afin de garder un accès intéressant et simple pour attraper divers petits trucs (stockés dans un sac ad hoc)). Ce faisant et accessoirement, l’esthétique du pont serait conservée en l’état…

    Reste une question : où conserver de manière commode la réserve d’eau de type poche à pipette (et autres bouteilles) ?
    Sur le pont avant avec le souci que tu as déjà signalé (encombrement…), dans la poche dorsale du gilet mais avec le défaut de gêner pour l’esquimautage (à supposer qu’on maîtrise le petit exercice) et d’alourdir le dos du kayakeur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.