Balade solitaire de remise en forme après 2 mois d’arrêt du kayak de mer

kayak de mer en Bretagne
kayak de mer en Bretagne, 30 mars 2019

Le samedi 30 mars 2019, j’accostais sur l’estran rocheux de l’île de Molène et là, en portant mon kayak, aïe aïe aïe, je me prends le pied entre deux gros galets. Je bascule, je me fais une entorse et je me casse la fibula (péroné).

Le lendemain les amis, portent mon kayak sur la cale Charcot et m’aident à embarquer. Une fois sur l’eau, ça va beaucoup mieux qu’à terre. Je n’ai pas de mal à pagayer, je tiens mon rythme.
Vers la fin de la navigation, j’accélère même avec Jean et Filou : nous sommes les premiers à arriver dans l’anse de Porsmoguer.

Lundi, je vais voir le médecin de famille, j’ai la chance d’avoir un Rdv rapide pour faire une radio. Mardi me voila plâtré de neuf et équipé d’une paire de béquille. A la maison, je ressors de vieux bouquins pour passer le temps. Dom, une amie kayakiste, me passe un livre de Sarah Marquis et plein de DVD de kayak. Pendant des jours, je me régale à les visionner.

Aujourd’hui 27 mai, voilà 6 jours que j’ai été déplâtré. Ça y est, je tiens sur mes jambes sans béquille et sans canne ! L’idée de faire une petite balade solitaire de remise en forme me titille aussitôt.

Quand on part seul en mer, c’est bien de prévenir un proche de ce qu’on compte faire comme navigation. Je dis donc à ma femme où je vais pagayer et à quelle heure je prévois de rentrer.

A la base de la sortie en solitaire, il y a le désir d’avoir un moment à soi, un moment propre où on fait ce qui nous plaît. On a du temps et un terrain de jeu.

Des fois, je suis animé par une envie de m’amuser avec la mer du vent, la houle ou les courants, je vais faire du surf, du saute-cailloux.

Des fois je désire une balade paisible en rase cailloux, glissant sans bruit sur le miroir de l’eau.

avec Élodie, en kayak de mer dans l'archipel de Molène
avec Élodie, en kayak de mer dans l’archipel de Molène, le 27 avril 2017

Seul, ou à plusieurs, je peux aussi désirer être dans le moment vécu, dans l’improvisation et l’invention. Avec Élodie, en avril 2017, nous sommes partis nous balader dans cet état d’esprit. Le temps était splendide, il y avait du coefficient (104) et nous avions une journée de libre. Cette balade improvisée a été une des plus belles que j’ai vécu. A Litiri, je suis passé à portée de main d’une roussette immobile dans 15 centimètres d’eau, une image rare qui me reste évidente, encore aujourd’hui. La mer d’Iroise avait ce jour-là une couleur verte évoquant les tropiques.

Du 8 au 10 juin prochain, j’organise une randonnée CK/mer en Bretagne Ouest. D’ici là, je compte me préparer avec plein de petites balades courtes, toutes en douceur.

Aujourd’hui, c’est décidé, il s’agit pour moi de faire une sortie très sage d’une heure. Je ne testerai pas mes limites, je ne ferai pas d’exercice de sécurité. Bien au contraire, je vais m’obliger à pagayer bien et doucement, en veillant au plaisir et à l’aisance.

Dans ma jeunesse, j’ai fait de la guitare classique à haut niveau, j’ai passé des concours internationaux de guitare et j’ai été confronté au dosage difficile de l’entraînement en vue de préparer un concours. Plusieurs fois, surtout pour me rassurer, il m’est arrivé de travailler la technique trop intensément, au point de me faire des tendinites longues à soigner. Bref, plusieurs fois je me suis mis en difficulté tout seul, à cause d’une préparation trop intense.

Voici la vidéo d’une pièce solo que j’ai composé pour l’enregistrement de l’album « Merlin« , du groupe de rock progressif Halloween :

 

Mon expérience de guitariste a fait que je commence à avoir un peu de jugeote. Je sais qu’aujourd’hui je reprends le kayak après deux mois d’arrêt d’activité physique, si je veux que cela soit profitable, j’ai intérêt à ne pas chercher mes limites comme, pourtant, mon caractère m’y pousse. Avant mon plâtre, j’avais l’habitude de pagayer 6 heures de rang sans problème. Je reprends en pagayant une heure maxi.

 

 

petite balade en kayak de mer
petite balade en kayak de mer, le 27 mai 2019

Au final, tremper mes pieds dans la mer, puis appuyer sur les cale-pieds m’a fait plus de bien que je ne l’imaginais. Je sors de mon heure de kayak avec les épaules en bon état, mon reste d’œdème à la cheville a bien régressé. Je suis super content. J’ai été bien sage et ça a payé !

Dans les jours qui viennent, je vais continuer mes petites balades, avant ou après le travail. Mon but est de remettre le bonhomme en route, de façon à être opérationnel pour la randonnée CK/mer.

2 réflexions sur « Balade solitaire de remise en forme après 2 mois d’arrêt du kayak de mer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.